Icon Sport

Massy entend bien revenir en Pro D2, et encore plus fort

Massy entend bien revenir en Pro D2, et encore plus fort

Le 11/05/2015 à 16:42

Les Massicois ont certainement réussi leur meilleure saison en Pro D2. Pourtant, comme il y a deux ans, ils vont directement redescendre en Fédérale 1.

Il n’y aura pas eu de miracle pour Massy. Seizièmes au terme de la phase régulière, les Essonniens ont vécu une nouvelle fois le scénario tragique d’un aller/retour immédiat entre la Pro D2 et la Fédérale 1. Seule différence, un plus grand nombre de victoires avec deux succès de plus sur cette saison. Un constat positif qui ne chasse pas les regrets. "C’est une vraie déception pour les joueurs et le staff car nous n’étions vraiment pas loin de nous maintenir", confie le manager, Florent Maleville. Si près, mais si loin, notamment à l’extérieur où les Massicois n’auront jamais réussi à s’imposer.

Maleville: "Nous avons manqué de métier"

Tout allait bien jusqu’à la trêve de Noël, Massy avait plutôt bien négocié sa première partie de saison et pointait en dehors de la zone rouge à la treizième position. Sauf que la situation s’est gâtée lors de la phase retour. "Plusieurs matchs n’ont pas tourné en notre faveur sur des détails", explique le manager. "À domicile contre Perpignan, quand on s’est loupé bêtement contre Colomiers, la défaite à la dernière seconde face à Agen et on a aussi eu des absences à l’extérieur, cela fait un petit paquet de matches mal négociés".

La déception de Clément Daguin lors du revers de Massy contre Agen - 11 avril 2015

La déception de Clément Daguin lors du revers de Massy contre Agen - 11 avril 2015Icon Sport

Un problème de maîtrise tactique souligné conjointement par le staff et les joueurs conscients d’avoir loupé le coche à plusieurs reprises. "En termes d’envie et de jeu proposé, nous avons réussi à faire de très bonnes choses", analyse-t-il. "Mais il y a eu des moments clés où nous avons manqué de métier, nous avons perdu des ballons importants en conquête et on a eu du mal à gérer nos temps faibles". Sauf qu’en Pro D2, il est toujours très important de savoir gérer les moments où l’équipe est dans le rouge pourtant le manager massicois ne veut pas accabler ses joueurs. "On ne peut pas reprocher grand chose aux mecs qui ont pris part à cette saison sous le maillot de Massy. L’investissement individuel a été énorme".

Meité: "On n’a jamais lâché"

Inépuisable, le capitaine, Bakary Meité a martelé le même discours toute la saison à ses coéquipiers : travailler et combattre pour y croire jusqu’au bout. Question d’identité, d’état d’esprit, on ne s’engage pas à moitié quand on joue à Massy. "On n’a jamais lâché alors qu’on était certainement condamné d’avance par tout le monde", confie-t-il. "Nous avons montré qu’on pouvait être disciplinés et proposer autre chose qu’une grosse défense".

Plus qu’un promu, l’étiquette colle bien au parcours massicois même si cet engagement sans faille agissait parfois au détriment de la lucidité. "Nous avons des certitudes sur l’engagement des joueurs, maintenant, il faut qu’on arrive à canaliser toute cette envie pour jouer au rugby intelligemment"; constate Florent Maleville.

Bakary Meité - Massy Bourgoin - 20 septembre 2014

Bakary Meité - Massy Bourgoin - 20 septembre 2014Icon Sport

Faugeron: "Amener de l’enthousiasme avec des jeunes"

Le remaniement du staff à six journées de la fin n’aura rien changé pour les Massicois. Pas d’effet miracle, mais pas d’effets négatifs non plus et c’est logiquement que Didier Faugeron va continuer ses missions au RCME la saison prochaine. D’ailleurs, le projet est déjà bien ficelé. Comme je l’ai fait àBiarritz, à Brive et même au Stade français, je veux amener de l’enthousiasme avec des jeunes joueurs qui ont déjà eu une expérience en Top 14 ou en Pro D2, explique-t-il. "Il va forcément y avoir un turnover mais nous gardons tout de même 70% de notre effectif".

Ainsi, Geoffrey Sella et Julien Maréchal vont arriver en provenance de Biarritz et Aurillac. Mais il reste encore quelques dossiers en attente comme le talonneur narbonnais, Jean-Charles Fidinde, le demi de mêlée briviste, Julien Blanc et un demi d’ouverture "avec de l’expérience et du métier", tous doivent donner leurs réponses cette semaine. "Cette saison est un échec mais Rome ne s’est pas faite en un jour", conclut Bakary Meité. "La Fédérale 1, c’est un gros challenge à aller chercher et pourquoi pas rêver d’offrir un premier titre de champion de France à Massy". Pour le capitaine massicois, il n’y a aucun doute : Massy a sa place en Pro D2 et arrivera un jour à le prouver sur le terrain.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés