Faits divers – L’enquête pour blanchiment de fraude fiscale visant Bernard Laporte, Jean-Pierre Rives et Denis Charvet classée sans suite

Par L.B.
Publié le Mis à jour
Partager :

Le Parquet National Financier a annoncé ce mercredi 24 avril que l’enquête visant l’ancien président de la FFR ainsi que les deux anciens internationaux français a été classée sans suite.

En janvier 2023, Bernard Laporte, alors président de la FFR, Jean-Pierre Rives et Denis Charvet avaient été placés en garde à vue pour blanchiment de fraude fiscale aggravée. Cette affaire a été classée sans suite, a affirmé le parquet national financier ce mercredi 24 avril. Ce jugement a été acté le 21 mars dernier car "aucune infraction n’a pu être caractérisée".

Une enquête préliminaire avait été ouverte en septembre 2020, les investigations étant confiées au service d’enquête judiciaire des finances (SEJF). La raison : les conditions dans lesquelles Jean-Pierre Rives était entré, par une société interposée, au capital de la société CLR Holding exploitant le casino Saint-Julien-en-Genevois en Haute-Savoie, établissement également détenu par… Bernard Laporte et Denis Charvet. Tout d’abord, la justice suspectait qu’une importante donation à l’ancien troisième ligne ait été déclarée comme un prêt, non fiscalisable, afin de ne pas être imposable. Les investigations ont également essayé de comprendre comment cette somme a pu, par la suite, être investi par la société. "Jean-Pierre Rives a bénéficié d’un don de 3 millions d’euros en 2010, lui permettant d’entrer au capital de cette société, aux côtés de Bernard Laporte et Denis Charvet", a détaillé mercredi le PNF.

Rives a régularisé sa situation

Le Parquet National Français a également révélé qu’en mars 2023, Jean-Pierre Rives avait régularisé sa situation, et avait déclaré une "donation pour son seul compte de 3 millions d’euros auprès de l’administration fiscale puis a payé les droits correspondants à hauteur de 1,8 million d’euros". Me Fanny Colin, avocate de Bernard Laporte, s’est satisfait du classement sans suite de l’enquête et rappelé "l’importance du respect du secret de l’enquête dont la violation dans cette affaire a conduit à la médiatisation de la garde à vue de M. Laporte, dont il est avéré désormais qu’elle était injustifiée, interférant ainsi avec le scrutin alors en cours portant sur la gouvernance de la FFR".

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (43)
envoituresimone Il y a 21 jours Le 26/04/2024 à 19:11

Pourtant l'infraction a été constatée. Donc il n'y a pas lieu que la procédure n'aille au bout.

Odilederaie Il y a 22 jours Le 26/04/2024 à 08:55

A vomir toujours les mêmes. Et après Charvet fait des "raisonnements" à la radio.

Gcone1 Il y a 22 jours Le 26/04/2024 à 08:20

Les 3 larrons, pris la main dans le sac, se sont empressés de régulariser leur nouvelle triche !