Icon Sport

Ligue Mondiale - La LNR menace World Rugby de poursuites

La LNR menace World Rugby de poursuites

Le 02/03/2019 à 15:01Mis à jour Le 05/03/2019 à 11:30

LIGUE MONDIALE - À la suite des informations de la semaine parues dans la presse néo-zélandaise concernant la création d'une future Ligue Mondiale, la LNR et son président Paul Goze montent au front.

Le ton est poli, sobre mais masque difficilement l'agacement qui monte chez les présidents du rugby professionnel français, représentés par la Ligue nationale de rugby. Dans un courrier que nous avons pu nous procurer et adressé à Bill Beaumont, président de World rugby, Paul Goze hausse le ton. Premier grief : la LNR est, depuis le départ, tenue à l'écart des discussions concernant la possible création d'une Ligue Mondiale.

Bill Beaumont, président de World Rugby.

Bill Beaumont, président de World Rugby.Icon Sport

Paul Goze assure pourtant que son institution avait sollicité des réunions, par voie de courrier les 3 octobre 2018 et 31 janvier 2019. Sans obtenir plus de réponse. "Depuis le mois de septembre, la presse internationale se fait régulièrement l'écho de l'évolution des discussions sur ce projet de nouvelle compétition initié par World Rugby, jusqu'à ces derniers jours où des articles font état d'une décision qui interviendrait dès le mois de mars 2019 pour un lancement au cours de l'année 2020. Nous ne savons pas quel crédit accorder à ces informations mais force est de constater que ce projet semble connaître des avancées significatives sans que la Ligue Nationale de Rugby n'ait été à aucun moment associée ou consultée, et sans même qu'elle ait reçu la moindre information officielle." Les clubs anglais de Premiership seraient également tenus à l'écart des discussions. Une situation qui pose forcément question : comment les clubs français et anglais, uniques employeurs des joueurs internationaux dans ces deux pays, peuvent-ils être tenus à l'écart de négociations concernant le calendrier mondial et, donc, la mise à disposition des joueurs ?

L'élargissement des fenêtres internationales dans le viseur

Si la LNR s'émeut de ce projet, c'est aussi qu'il impacterait directement son format de compétition en ajoutant deux dates au calendrier international, quand le rugby français manque déjà de place pour positionner toutes ses compétitions. "Il va de soi que toute augmentation du nombre des matches internationaux pour lesquels les joueurs devraient être mis à disposition impacterait le Top 14, chacun de ses clubs comptant dans son effectif des joueurs amenés à évoluer en équipe nationale, ainsi que les joueurs concernés. Qui plus est dans le contexte où, faut-il le rappeler, la règle 9 de World Rugby impose la mise à disposition des joueurs en équipe nationale sans aucune compensation financière pour les clubs employeurs des joueurs."

Paul Goze, président de la LNR.

Paul Goze, président de la LNR.Icon Sport

Et Goze de conclure, sur une menace à peine voilée : "Nous vous saurions gré de nous communiquer dans les meilleurs délais les détails précis de ce projet. Si nous ne recevions pas ces éléments, ou si ceux-ci se révélaient inaptes à écarter les inquiétudes majeures que ce projet est susceptible de susciter pour la LNR et ses membres, je souhaite vous indiquer de façon officielle que la LNR réserve d'ores et déjà l'ensemble de ses droits pour engager toute action, y compris par la voie contentieuse."

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0