Icon Sport

Tirage difficile pour les Bleues

Tirage difficile pour les Bleues
Par Midi Olympique

Le 19/11/2020 à 19:55Mis à jour Le 19/11/2020 à 20:58

COUPE DU MONDE FEMININE - Le tirage au sort de la Coupe du Monde de rugby 2021 vient d'avoir lieu. Les Bleues héritent d'une poule difficile à négocier avec la présence de leur bête noire l'Angleterre, ainsi que l'Afrique du Sud et les Fidji.

À peine arrivées à Londres pour préparer leur prochain match, les Françaises assistent, avec un brin de dépit, on l’imagine, au tirage au sort de la Coupe du monde 2021. « On va encore jouer les Anglaises ! » Même si elle préfère en rire, on sent dans la voix d’Annick Hayraud, manager des Bleues que rien que pour la diversité, elle aurait préféré tirer la Nouvelle-Zélande ou la Canada. « Autant les Fidji, l’Afrique du Sud, (actuellement 22e et 13e au classement World rugby) se sont des nations qu’on affronte très très rarement, d’ailleurs, je ne sais même pas si on a déjà défié cette dernière, autant l’Angleterre, j’ai le sentiment qu’on ne se quitte plus. » En effet, entre 2018 et 2020 on comptera au total 8 rencontres entre les deux nations. Une autre est programmée pour le prochain Tournoi. « Et encore ! On pensait les affronter en guise de préparation pour le Mondial, je pense qu’on va revoir nos plans. » Poursuit-elle. Pour en revenir au terrain, la sélectionneuse se montre prudente.

« Les deux autres nations sont réputées plus faibles, mais il va falloir rester très vigilantes. Les Fidji, ça ressemble un peu aux hommes, c’est vaillant. Ce sont des équipes qui sur un premier match notamment, peuvent se montrer très embêtantes. » Si on descelle déjà une préférence dans le calendrier, Annick Hayraud n'en reste pas moins ambitieuse : « L’Angleterre, on sait qu’on est derrière, mais on sait aussi que nous ne sommes pas loin. On a encore de long mois pour rattraper ce retard, mais il faut être prétentieux. C’est une Coupe du monde, on vient pour la gagner, et ça passera par les Anglaises. » On croise déjà les doigts.

Par Baptiste Barbat.

Contenus sponsorisés