Icon Sport

Mola : "Le constat est froid et clair : la meilleure équipe a gagné"

Mola : "Le constat est froid et clair : la meilleure équipe a gagné"
Par Jeremy Fadat via Midi Olympique

Le 14/05/2022 à 19:45Mis à jour Le 14/05/2022 à 19:46

CHAMPIONS CUP - Conscient que son équipe a été dominée par un Leinster largement supérieur ce samedi en demi-finale de Champions Cup, le manager du Stade toulousain Ugo Mola appelle ses troupes à sortir grandies de cette lourde défaite (40-17) pour défendre désormais son titre de champion de France.

Que ressentez-vous après cette lourde défaite ?

Il y a forcément de la déception de perdre en demi-finale, de ne pas aller au bout jusqu'à Marseille. Mais, de manière assez logique, la meilleure équipe jouera un match supplémentaire. Il y a aujourd'hui trop de choses qui nous séparent. On n'a pas réussi à endiguer les vagues bleues. Voilà, nous sommes tombés sur une équipe bien meilleure que nous sur ce match. Comme toujours, il faut en tirer les enseignements. Cela fait quinze ou vingt ans que le Leinster existe au plus haut niveau. La seule fois où on les a battus en phase finale, c'était chez nous. On sait que, pour battre une équipe pareille, il faut faire carton plein. On était loin de cette configuration. Bravo au Leinster. Sur la fraîcheur, la vitesse, les changements de rythme, j'ai l'impression qu'il y avait une équipe en place et une autre qui n'a malheureusement pas réussi à mettre de la vitesse et la main sur le ballon. Du moment où on ne met pas de vitesse, on devient ordinaire. La preuve en est.

Etes-vous admiratif de cette impressionnante équipe du Leinster ?

Elle a réalisé une performance XXL, même si on ne s'est pas rendu la tâche trop facile en jouant ce côté-là du tableau, avec aussi beaucoup de matchs à l'extérieur et peu de dynamique collective. Il n'empêche que le meilleur a gagné. La vitesse du Leinster était remarquable. Je ne faisais pas de la langue de bois quand je disais que j'étais assez admiratif du rugby que cette équipe proposait. Je le suis encore plus ce soir. Mais on va se reconcentrer. Il nous reste deux matchs de championnat et nous ne sommes pas qualifiés, loin de là. Il va falloir se remettre la tête à l'endroit car on a pris une vraie leçon de rugby tant le Leinster est à l'instant T bien meilleur que nous. C'est une évidence.

Que regrettez-vous ?

Notre incapacité à couper cet élan offensif adverse, avec un peu toutes les formes de jeu. Leur distribution offensive est connue et reconnue, mais si tu n'arrives pas à couper ces connexions, tu sais très bien que tu vas être pris ou mis à la faute. A 30-17, on loupe aussi cette pénaltouche où on peut peut-être recoller mais, honnêtement, le constat est froid et clair : j'insiste mais la meilleure équipe a gagné, de manière évidente. Le côté positif de cette demi-finale, c'est qu'une belle équipe de rugby est en finale de Coupe d'Europe. Ils pratiquent un rugby enthousiasmant, qui est peut-être très structuré et codifié, mais qui a le mérite d'être d'une efficacité rare.

Comment se projeter sur la suite pour vous ?

Il y a une saison à terminer, avec un titre national à défendre. On apprend toujours de ses défaites, même s'il faudra la digérer. Dans tous les cas, on ne perd pas notre temps en disputant ce genre de match, même quand on prend malheureusement quarante points. Il faut sortir indemne de ce genre de rencontre et bien analyser les choses pour être meilleurs dans quelques temps. On a appris encore une fois, au même titre qu'en 2019. Cela nous met face à notre réalité. Après... Quand je suis sorti, il y avait Jonny Sexton qui échangeait son maillot avec Romain Ntamack. L'un a 36 ans et l'autre 22. Mais il y en a un qui a joué 27 matchs et l'autre 12. C'est quelque chose qui s'est un peu vu, même si le constat est limpide.

C'est toujours la différence avec les provinces celtes...

Oui. Et, ce qui est sûr, c'est que les 32 minutes de temps de jeu de notre championnat, qui est présenté comme le meilleur du monde, ne nous préparent pas à ce qu'on a vécu ici. En Coupe d'Europe, c'est autour de 40 minutes de temps de jeu.

Contenus sponsorisés