Icon Sport

Calendrier : injustice chez les féminines

Calendrier : injustice chez les féminines
Par Midi Olympique

Le 23/02/2021 à 08:30Mis à jour Le 23/02/2021 à 14:30

On ne cesse de le répéter depuis le début de la saison, le calendrier du rugby féminin s’annonçait serré, trop serré…

Coupe du monde, qualifications pour la coupe du monde, Tournoi des 6 Nations, Jeux-Olympiques, Tournoi de Qualification Olympique, championnat de France, au fil des semaines et des reports, organiser toutes ses rencontres sans accroc nous semblait de plus en plus compromis. À force d’embouteillages, l’accident est arrivé ce dimanche. La première phase du championnat d’Élite 1 s’achevaient ce week-end. La seconde débute le week-end prochain, sans possibilité de report. Problème, la rencontre Bobigny – Grenoble a dû être annulé, Bobigny qui aurait du logiquement se qualifier, se retrouve éliminé. Explications avec l’entraîneur des banlieusardes, Alexandre Gau.

Alexandre pouvez-vous nous expliquer votre situation ?

Le problème le voici : notre travail, c’est de jouer au rugby, celui de la fédération, c’est de faire en sorte que le championnat se déroule dans de bonnes conditions. Là, ils n’ont pas fait leur travail. Ce week-end nous devions recevoir les Amazones de Grenoble, dernière de notre poule avec 0 points. Après la défaite du Stade bordelais à l’ASM Romagnat, il nous fallait 3 points pour nous qualifier. Mais la rencontre a été annulé à cause de cas de Covid. Sauf qu’à l’annonce du report du Tournoi des 6 Nations au mois d’avril, la fédération a sorti un nouveau calendrier sans date de report. Ça ce n’est pas normal. Nous subissons donc un système de péréquation qui nous accorde 2,2 points, du coup ça ne passe pas.

Cette élimination cruelle, ne respect aucune logique…

Bien sûr ! Nous sommes devant Bordeaux sur toutes les lignes. Au goal-average particulier, général, on est allé chercher un bonus défensif à Romagnat et pas elles… Et puis on avait gagné de 35 points à Grenoble. La logique voulait qu’on s’impose chez nous.

Pour quelles raisons la rencontre a-t-elle été reportée ?

Car l’effectif de Grenoble a contracté plus de 3 cas de Covid, bien plus que ça apparemment. Ce n’est même pas de notre faute… Des cas identifiés 11 jours avant la rencontre, que Grenoble aurait pu isoler. Dimanche, on a envoyé des mails à tous les responsables du rugby féminin mais nous n’avons pas reçu de réponse... Le calendrier de la seconde phase est tombé lundi soir, et nous figurons en play-down. On nous a simplement transmis le règlement en guise d’explications. Toutes les filles sont démoralisées, c’est vraiment incompréhensible.

Par Baptiste BARBAT.

Contenus sponsorisés