Other Agency

Guasch : "Je ne jouerai plus jamais de finale de Super League sans trois arbitres australiens"

Guasch : "Je ne jouerai plus jamais de finale de Super League sans trois arbitres australiens"
Par Rugbyrama

Le 10/10/2021 à 17:18Mis à jour

RUGBY À XIII - Le président des Dragons catalans, Bernard Guasch, étrangement serein, nullement abattu et encore moins agacé trente minutes après le coup de sifflet final et devant les vestiaires des siens a tombé le masque ce dimanche midi. Les raisons ? Le visionnage de la rencontre.

Bernard Guasch, pourquoi ce flegme et ce détachement qui ne vous colle pas à la peau à la fin de cette finale ?

Je m’étais promis de ne pas tomber dans toujours ces réactions par rapport à l’arbitrage. Franchement, je pensais que nous étions capables de gagner sans l’arbitrage. Je voulais réagir en gentleman anglais et nous avions les moyens de toute façon de gagner cette finale.

Et donc ?

Sauf que de là où j’étais installé en tribune, je ne voyais pas le grand écran qui était derrière moi ? Je n’ai pas dormi de la nuit, j’ai revu le match et là je me dis, il y a trois décisions qui ont changé le cours de cette finale.

Lesquelles ?

James Maloney prend un coup de poing par Sione Mata’utia, il se fait agresser après quatre minutes de jeu. Il y a ensuite l’action qui change tout. Maloney trouve une touche de 50 mètres. L’arrière de St-Helens met les deux pieds en touche avant de volleyer le ballon et de le remettre sur le terrain. On doit repartir de leurs 30 mètres et on se retrouve dans nos 30. Le juge de touche est devant et il ne dit rien. La troisième action, en fin de match. Sam Tomkins se fait pénaliser pour ne pas avoir effectué son tenu correctement, sauf qu’il est gêné et c’est S-Helens qui doit prendre une pénalité contre elle et à trois minutes de la fin on doit se retrouver dans leurs 30 mètres. Et je ne veux pas parler des hors-jeu qu’il y a eus pendant quatre-vingts minutes.

Encore une fois, une défaite à l’issue de laquelle vous pointez du doigt l’arbitrage. N'est-ce pas réducteur ?

Pas du tout, c’est justifié, on va séquencer ces fautes d’arbitrage et les envoyer à la RFL. ça ne changera rien au résultat.

Alors pourquoi ?

Parce que je viens de prendre une décision et je ne changerai pas d’avis. Tant que je serai président des Dragons Catalans, je ne jouerai plus jamais une finale de Super League tant que nous n’aurons pas trois arbitres australiens. Je suis furieux, à un moment donné je dis stop ? Je voulais être gentleman, parce que j’ai beaucoup de respect pour cette compétition. Je suis fier d’avoir vécu ces trois journées extraordinaires à Old Trafford comme savent les organiser les Anglais. Mais j’ai revu le match et je me dis que je ne peux pas laisser passer ça, sans réagir et prendre une décision.

Comment ont réagi vos joueurs hier soir ?

Bien. Je suis fier d’eux et ils ont été à la hauteur d’une finale de Super League contre une équipe qui domine depuis trois ans la compétition. Nous méritions autant qu’eux de gagner.

Propos recueillis par Bruno Onteniente

Contenus sponsorisés