Icon Sport

Finale Top 14 - Isabelle Ithurburu: "J'avoue que j'avais annoncé Toulon-Toulouse"

Ithurburu: "J'avoue que j'avais annoncé Toulon-Toulouse"

Le 09/06/2015 à 09:19Mis à jour Le 09/06/2015 à 11:49

TOP 14 - Visage incontournable du paysage rugbystique français, Isabelle Ithurburu nous a accordé un entretien en amont de la finale de Top 14 Clermont-Stade français. Sans langue de bois et avec une bonne dose d'humour, la journaliste de Canal+ lance cette affiche inattendue.

Pas grand monde n'avait pronostiqué une finale Clermont-Stade français, que ce soit au début de saison ou même pendant ces phases finales...

Isabelle ITHURBURU: J'avoue que j'avais annoncé Toulon-Toulouse, ce qui prouve que je suis très douée en pronostics ! Je suis quand même assez contente de voir ces deux équipes en finale car cela change un peu. Cela faisait quatre-cinq ans qu'on ne les voyait plus au plus haut niveau, un peu plus même pour le Stade français, et je trouve bien de panacher un peu. Ce sont deux équipes qui produisent du jeu. Cela ne veut rien dire pour une finale mais on a au moins un espoir.

Sur le plan médiatique, n'est-ce pas l'affiche la plus dure à vendre ?

I.U: Eh non ! Déjà, nous avons été gâté sur les demi-finales avec nos quatre locomotives présentes dans le dernier carré. Toulon, Toulouse, Clermont et le Stade français, cela parle au grand public. Je le vois tous les jours avec les chauffeurs de taxi, qui sont mon baromètre personnel. Max Guazzini a vraiment sorti le rugby du strict milieu du rugby et Clermont est également au cœur du rugby français. Je crois que nous avons une vraie finale rugby de haut niveau.

Isabelle Ithurburu l'avoue: elle n'est pas très forte en pronostic

Isabelle Ithurburu l'avoue: elle n'est pas très forte en pronosticIcon Sport

" Celui qui perdra une finale contre Clermont aura le bonnet d'âne"

La réputation d'éternel second de l'ASMCA lui confère t-elle toujours une certaine sympathie vis-à-vis de la France du rugby ?

I.U: Je pense que c'est même un peu l'inverse. Clermont est une superbe équipe qui nous fait vibrer tout au long de l'année et qui s'écroule toujours en phases finales. Moi la première, même si je ne suis pas de Clermont, j'avais envie que ça marche car ce n'est pas pour rien qu'ils atteignent souvent des finales et des demi-finales. Jusqu'à présent, ils bénéficiaient d'une certaine sympathie effectivement mais cela devient de la moquerie et on a vraiment vu la différence ces dernières semaines avec les supporters de l'ASMCA. Ils sont blasés, assez énervés et ont clairement envie d'un titre.

Les Clermontois ont-ils, selon vous, la peur d'un énième échec dans un coin de leur tête ?

I.U: À chaque fois, ils nous affirment que non. Malheureusement, on le voit bien. Quand on note la différence d'engagement sur les matchs couperet, on sent que cette pression est énorme pour eux. Je ne sais pas s'ils doutent mais j'ai l'impression que c'est entré dans leur tête et qu'ils ont peur de ne pas y arriver. Est-ce qu'à l'inverse, le Stade français se dit qu'il va gagner parce que c'est Clermont en face ? Je ne le crois pas non plus. Il y a peut-être plus la perspective que celui qui perdra une finale contre Clermont aura le bonnet d'âne !

Isabelle Ithurburu, visage incontournable du paysage rugbystique français actuel

Isabelle Ithurburu, visage incontournable du paysage rugbystique français actuelIcon Sport

" Sur la dynamique, le Stade français est favori. Sur les talents individuels et l'expérience, c'est Clermont"

Comment expliquez-vous ce retour au premier plan du Stade français ?

I.U: Paris était déjà très près des phases finales l'an dernier mais il avait loupé ses matchs importants. C'était le mini Clermont de la phase régulière ! On sentait toutefois qu'il y avait du mieux. Sans trop de recrutement, il y a eu beaucoup moins de blessés que l'an dernier. Il a également le luxe d'avoir une mêlée et une mêlée bis de même niveau et des joueurs qui se révèlent au meilleur moment comme Steyn. Ils sont tous à 120 % à chaque poste. Avant, c'était Parisse et au secours s'il n'est pas là, maintenant, il y a des cadres partout. Le nouveau staff donne vraiment cette idée d'équipe et on sent qu'il y a de l'amour et une belle cohésion.

Les Parisiens sont impressionnants dans ces phases finales et ils vont, en plus, jouer à domicile. Sont-ils légitimement favoris ?

I.U: Si on regarde leurs deux derniers matchs, on se demande qui peut les battre. On sait également qu'il est très dur d'enchaîner trois rencontres d'un tel niveau. On a aussi un Clermont qui a besoin de gagner et aussi très envie de le faire. Sur la dynamique, le Stade français est favori. Sur les talents individuels et l'expérience, c'est Clermont.

Pouvez-vous nous donner vos clés pour cette finale et votre pronostique ?

I.U: Je suis nulle en pronostic ! Normalement, on devrait voir des essais, entre Paris qui en a planté lors des barrages et des demies et Clermont qui reste une équipe joueuse. Je l'espère en tout cas car nous n'avons pas été très gâté de ce côté-là ces dernières années. Pour le reste, je crois que si le Stade français démarre fort et met très vite un petit écart au score, j'ai la sensation que l'ASM va flancher. En revanche, si c'est serré, sur ce type de rencontre couperet, je crois que Clermont a l'expérience nécessaire pour tuer les matchs que n'a pas le Stade français.

Isabelle Ithurburu en compagnie de Guy Novès lors de la demie à Bordeaux - 6 juin 2015

Isabelle Ithurburu en compagnie de Guy Novès lors de la demie à Bordeaux - 6 juin 2015Icon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés