Icon Sport

Les Blacks soignent leur entrée

Les Blacks soignent leur entrée
Par Rugbyrama

Le 30/07/2011 à 09:18Mis à jour Le 30/07/2011 à 12:03

La Nouvelle-Zélande a marqué les esprits pour son entrée en lice dans les Tri-Nations ce samedi en battant largement l'Afrique du Sud (40-7), à Wellington. Certes, les Springboks étaient fortement diminués mais les Blacks, impressionnants dans le jeu, ont inscrit la bagatelle de six essais.

Pas besoin de le cacher, le suspense était limité avant ce deuxième rendez-vous des Tri-Nations 2011. Et il aura duré douze minutes en fait. Le temps pour les Blacks d'inscrire leur premier essai en bout de ligne par l'intermédiaire de Crockett (12e). Un premier essai d'ailier marqué par un... pilier, signe avant-coureur de la démonstration que les Néo-Zélandais allaient infliger à leurs adversaires. Des Sud-Africains très amoindris puisque 21 joueurs, dont de nombreux cadres, sont actuellement laissés au repos et qui, une semaine après s'être inclinés en Australie (20-39), ont subi un second revers conséquent. Logique pour cette équipe bis qui a eu l'honneur de franchir une fois la ligne d'en-but adverse (essai de Smit à 29e).

Doublés de Guildford et Jane

Pour le reste, ce fut un match à sens unique. Et les hommes de Graham Henry ont profité de leur supériorité pour réviser leurs gammes et faire étalage de leur talent. Des essais tous aussi magnifiques les uns que les autres. Celui de 80 mètres de Guildford (14e) après un véritable récital de Dan Carter, celui de Cory Jane (32e) après une course en solitaire de soixante mètres et des crochets, prises d'intervalles et autres accélérations... Mais surtout des mouvements collectifs impressionnants, comme l'action parsemée de redoublements de passes sur laquelle Guilford s'est offert un doublé (64e). Ou encore celle de l'essai de Slade en fin de match (70e) : touche parfaitement captée, mouvement en première main, passe sur un pas de Muliaina, retour à l'intérieur de Guildford et finition de l'ouvreur remplaçant.

Record pour Carter

A noter que l'autre ailier all black, Cory Jane, intenable durant 80 minutes, s'est aussi offert un doublé entretemps (46e). Dans tous les compartiments du jeu, les Néo-Zélandais ont démontré qu'à un peu plus d'un mois de leur Mondial, ils étaient prêts et surtout prouvé qu'il sera très difficile de les faire vaciller sur leur sol. Avec notamment un Dan Carter au sommet de son art à la baguette qui, malgré quelques transformations ratées, a repris à Jonny Wilkinson le titre de meilleur marqueur en matchs internationaux (1205 points). Après une seule sortie dans la compétition, la Nouvelle-Zélande est bien la grande favorite à sa propre succession dans les Tri-Nations.

Contenus sponsorisés
0
0