Abonnés

Top 14 - Lyon : un bastion à préserver, un blason à redorer

  • Le manager lyonnais Fabien Gengenbacher est bien conscient que son équipe souffle le chaud et le froid cette saison. Elle doit impérativement l’emporter pour redorer son blason et ne pas sombrer. Photo Icon Sport
    Le manager lyonnais Fabien Gengenbacher est bien conscient que son équipe souffle le chaud et le froid cette saison. Elle doit impérativement l’emporter pour redorer son blason et ne pas sombrer. Photo Icon Sport
Publié le
Partager :

Décevants à l’extérieur, les lyonnais reprennent la pression à Gerland, où ils sont solides et même flamboyants. Mais le moindre faux pas est proscrit.

Plus les Lyonnais préparent minutieusement leurs déplacements, plus les voyages à vide deviennent douloureux. Au contact pendant une heure à Perpignan samedi dernier, ils ont soudainement mis le clignotant : basculant de 27-20 à 51-20, soit un 24-0 concédé en 20 minutes. Le Lou continue jusqu’ici de cultiver le paradoxe d’une formation plus mauvaise élève en déplacement combiné à une équipe "qualifiable" à domicile. Cela ne suffit pas à s’éloigner de la zone rouge et les faux pas en voyage renforcent la pression mise avant les matchs à Gerland. Comme ce samedi, avec l’accueil de Pau.

"Oui, le club est en danger", rappelait dès la fin du match à Perpignan le directeur sportif lyonnais Fabien Gengenbacher. L’alarme du maintien a été déclenchée il y a quelques semaines et reste bruyante. À froid, le technicien est revenu en milieu de semaine sur ce faux pas : "Encore une fois, dans les attitudes et dans les comportements, nous n’avons pas été résilients sur l’ensemble du match et nous avons lâché à 20 minutes de la fin." Le staff s’efforce pourtant de créer de bonnes conditions pour améliorer ces sorties. Mais jusqu’ici sans succès. "Le pourquoi on a lâché et abandonné comme cela, on essaie de travailler dessus depuis quelques semaines, reprend Fabien Gengenbacher. Là, où il faut que l’on progresse, c’est que même à moins 12 au score et qu’il reste 18 minutes, il faut rester pragmatiques et dans le plan de jeu. Ne pas vouloir sauver la patrie tout seul et c’est un peu notre problème. On tente des choses, on se fait contrer. Et dès que l’on enchaîne des erreurs, on est dans l’incapacité de reprendre le fil du match." Le directeur sportif arrivé l’été dernier est ainsi contraint à un travail de fond. "Il y a des ancrages qui sont à casser, des croyances certainement limitantes à estomper, souligne-t-il. Depuis que je suis arrivé, on me rabâche que le Lou est capable de tout, une équipe parfois très brillante et parfois méconnaissable et très moyenne."

Vers plus de constance

Face à cela, il veut pousser son équipe à la constance dans la performance. "Comment arriver à être dans cette constance-là, reprend-il. Je suis convaincu que c’est en étant d’autant plus acteurs de ce que l’on fait et de se préparer de la même manière pour tous les matchs." Avant de repartir en quête d’une performance loin de Gerland, il y a une rencontre de feu à négocier. Car Pau trace sa route et reste sur une victoire et deux bonus défensifs sur ses quatre derniers déplacements. La Section est une équipe en place, régulière, très complète. Et surtout c’est une équipe qui ne lâche pas… Face à ce gros morceau et devant son public, Lyon devra redorer son blason. Une nouvelle fois.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (3)
Bearnais Il y a 24 jours Le 27/04/2024 à 09:17

Allez section !

Nico6469 Il y a 24 jours Le 26/04/2024 à 19:33

On vous soutient depuis le Québec .... Lou passion!!!!!!!

Nico6469 Il y a 24 jours Le 26/04/2024 à 19:32

Allez le Lou!!!!!!!!