Icon Sport

Vahaamahina : "Heureusement qu’on avait assuré la victoire... "

Vahaamahina : "Heureusement qu’on avait assuré la victoire... "

Le 19/09/2021 à 00:15Mis à jour Le 19/09/2021 à 08:55

TOP 14 - Capitaine soulagé d’une équipe qui a remporté au forceps sa première victoire de la saison, le deuxième ligne international voulait surtout retenir le caractère affiché par ses troupes plutôt que cette boulette dans les arrêts de jeu, qui a rendu aux Rochelais un bonus défensif dont les Clermontois avaient pourtant réussi à les priver juste avant la sirène.

Quel sentiment prédomine à chaud, après ce succès gâché par une boulette qui a offert le point de bonus défensif aux Rochelais ?

Les Rochelais étaient dans la même situation que nous avant ce match et au vu de la météo, on se doutait que la rencontre se jouerait essentiellement devant. Il y a eu un gros combat pendant 80 minutes et au final, ce sont quatre bons points pour nous. On peut être fiers de cette victoire.

Et de cette fin de match en eau de boudin ?

On a essayé de jouer ce dernier ballon, dans l’idée d’aller peut-être chercher le bonus offensif. On s’est dit qu’on n’avait rien à perdre, il y a eu ce cafouillage, et voilà… Heureusement qu’on avait assuré la victoire juste avant.

Dans le contenu, quels sont les axes de progression que vous retenez après ce succès ?

On va tout analyser dans le détail en début de semaine. Ce qu’on veut retenir à chaud, c’est qu’il fallait absolument s’imposer et qu’on a réussi à le faire. Rien n’est acquis mais si on avait concédé un troisième revers, ça n’aurait pas té tout à fait pareil…

Contre Castres, votre équipe avait cédé sur les séquences de pilonnage imposées devant votre en-but par vos adversaires. Cette fois, contre La Rochelle, Clermont a remporté par deux fois ces mêmes bras de fer… Qu’est-ce qui a changé, en une semaine ?

Ce qui a changé, c’est justement le fait de ne pas avoir cédé sur ces bras de fer. Les Rochelais avaient de gros porteurs que nous avons identifié, nous avons réussi à les stopper. Il n’y a pas de recette miracle mais je crois que par rapport à la semaine dernière, il y a déjà eu une amélioration dans notre communication entre nous. Cela a grandement contribué dans notre solidarité sur ces séquences défensives.

Contenus sponsorisés