AFP

"L'essentiel est fait"

Milloud: "L'essentiel est fait"
Par Rugbyrama

Le 18/03/2007 à 09:15Mis à jour

Olivier Milloud, pilier de l'équipe de France, met en avant la force de caractère des Bleus qui n'ont rien lâché jusqu'au bout face aux Ecossais pour remporter le Tournoi des 6 Nations.

Olivier Milloud, cet essai en force à la dernière minute, c'est un peu celui des avants...

Olivier Milloud.- Franchement, je n'y ai pas pensé sur le coup. J'étais content c'est tout, je ne pensais qu'à l'équipe. Je ne pense pas avoir contribué plus.On voulait tous combler ce handicap de départ. On savait que ce n'était pas gagné d'avance. On s'est battu jusqu'à la fin et on y est arrivé. On avait un challenge, c'était de gagner le Tournoi, l'essentiel est fait.

En entrant sur la pelouse, vous connaissiez l'écart pour remporter le Tournoi. Est-ce que ça explique votre premier quart d'heure?

O. M.- On savait que l'Ecosse valait mieux que ce qu'elle avait montré, que sur les « pick and go », elle était dangereuse. On ne s'est pas bien adapté en défense au début. Au lieu de les faire tomber, on essayait tout de suite de gratter le ballon et ils se servaient de ça pour rester debout et avancer. C'est pour cela que l'on subissait et qu'ils ont marqué ce premier essai.

Vous avez douté à ce moment?

O. M.- Non, parce que, même avec le handicap des trente points, on savait qu'il ne fallait pas mettre la charrue avant les boeufs, faire n'importe quoi. Et malgré ces sept points de retard en plus, on ne s'est pas affolés. On a remis la machine en route et gommé nos lacunes défensives. C'est vrai qu'après ça, ils n'ont pas beaucoup eu le ballon en première période.

Et cet essai juste avant la pause alors que vous aviez complètement pris le dessus...

O. M.- Oui, cet essai il nous a... (il grogne). On est en position de marquer, on prend un contre... Les Ecossais jouent bien le jeu. Mais on a une force caractère telle. On n'a rien lâché. Sous les perches, on s'est dit: "allez on va le chercher". On fait le renvoi court derrière pour garder le ballon et voilà...

Avez-vous eu des doutes sur la validité du dernier essai?

O. M.- Je suis loin, je suis au sol. Je ne vois pas. Je savais qu'on était à quatre points derrière et qu'il fallait marquer. En plus, il paraît que l'arbitre de la vidéo est Irlandais (il rit). Deux essais sur trois quand même... mais bon l'arbitrage vidéo est rentré dans les moeurs...

Quel bilan tirez-vous de ce Tournoi?

O. M.- Je suis satisfait. Sur le plan personnel, il y a des circonstances qui font que je suis titulaire. Peut-être que si Sylvain était là... J'ai joué quatre matchs sur cinq, remporté les quatre... Y a encore du boulot, physiquement je me rends compte qu'il faut encore bosser, il y des moments où c'est dur...

Contenus sponsorisés