Panoramic

Rugby - France-Angleterre (25-20) - Les Bleus nous sortent enfin le gros match tant attendu

Les Bleus nous sortent enfin le gros match tant attendu

Le 22/08/2015 à 22:48Mis à jour Le 22/08/2015 à 23:49

PREPARATION COUPE DU MONDE - Impeccable durant 70 minutes, le XV de France a rendu une très belle copie pour dominer l'Angletere au Stade de France (25-20). Frédéric Michalak est entré dans l'Histoire en devenant le meilleur réalisateur de l'histoire des Bleus.

Comme la semaine dernière, le XV de France a réussi son entame. Mais cette période faste n’a pas seulement duré une dizaine de minutes. Bien plus. Au point que les Bleus menaient 15-6 à la pause. Forts sur les impacts, solides en conquête et enfin réalistes, les Tricolores ont profité en plus de la justesse de Frédéric Michalak. Quatre pénalités réussies pour entrer dans les livres d’histoire : ces douze points lui permettaient de prendre la tête des meilleurs réalisateurs du XV de France.

Un coup de mou en fin de match

Dans les cordes, l’Angleterre a répondu. Dès le retour des vestiaires. Mais la défense française veillait au grain. Bastareaud montrait l’exemple et marquait au fer rouge les Sujets de Sa Majesté. Régulièrement, les Bleus ont avancé sur les impacts. S’il est un petit regret à avoir, c’est que le XV de France a connu un léger coup de mou dans les dix dernières minutes. Le banc n’a pas forcément apporté l’effet escompté (sauf Nyanga) et les Anglais en ont profité grâce aux essais de Cipriani (72e) et Joseph (77e). Une piqûre de rappel montrant que les Bleus ont encore des petits détails à corriger.

Heureusement, les hommes de Saint-André s’étaient détachés au tableau d’affichage. Sur une superbe combinaison. Servi intérieur par Michalak, Huget déchirait le rideau anglais, crochetait, mystifiait Brown pour un magnifique exploit personnel (46e). Quand une équipe est efficace en attaque, elle peut voir les choses en grand. Ce XV de France nous a fait plaisir. Si peu de temps avant le Mondial, c'est emballant. Et ça donne envie de pousser derrière lui.

Contenus sponsorisés
0
0