Icon Sport

Fin de série pour Oyonnax qui tombe face à un Colomiers autoritaire

Fin de série pour Oyonnax qui tombe face à un Colomiers autoritaire

Le 27/01/2022 à 22:40Mis à jour Le 28/01/2022 à 08:51

PRO D2 – Après dix succès de suite, le leader Oyonnax est tombé (29-17) à Michel-Bendichou en ouverture de la 19e journée, ce jeudi. Colomiers a fait preuve de solidité et de détermination pour prendre le score à son avantage et surtout pour parvenir à faire déjouer les Oyomen. Les Haut-Garonnais se relancent et confortent leur place dans le top 6.

À croire que Colomiers a trouvé une recette qui marche face à Oyonnax, seulement défait trois fois avant cette rencontre et qui est donc tombé pour la quatrième fois de la saison, ce jeudi, en ouverture de la 19ème journée de PRO D2. Et les Columérins ont donc réalisé la passe de deux face au leader du championnat, après avoir gagné à l’aller au stade Charles-Mathon sur le score de 23 à 21. Pour faire ce coup double, les Haut-Garonnais ont mis énormément de détermination, jouant parfois à la limite, pour tenter au maximum de casser toute forme d’allant offensif des Haut-Bugistes, bousculés, secoués et méconnaissables

La première demi-heure de la partie en est une parfaite illustration, avec un rythme soutenu et surtout cette volonté de Colomiers de jouer tous les coups à fond face à la meilleure défense du championnat, et de presser. C’est clairement là que les locaux ont marqué leur adversaire, parvenant à bonifier les temps forts par deux essais en supériorité numérique, après le carton jaune contre Benjamin Geledan (24e). Beka Sheklashvili sur un ballon porté est venu tromper une première fois la défense (25e), puis Peni Rokoduguni est parvenu à breaker sur une action collective de grande classe, avec du jeu après-contact de Larrieu et Thomas pour trouver Seguela dans le couloir droit et finir sur un deux contre un parfait (28e).

Les Oyomen se rebiffent mais ils sont au final trop indisciplinés pour espérer

En plus de cette capacité à finir les coups, on note le pied parfait de Thomas Girard, auteur d’un précieux 100% (7 sur 7, 19 points) venant sanctionner une peu coutumière indiscipline des Oyomen. Bousculés dans les duels, les Oyonnaxiens ont quand même un point de satisfaction de ce duel, la performance de leur mêlée, nettement dominatrice et symbole de la révolte au retour du vestiaire, au même titre que l’apport du banc. Pour autant, c’est au final insuffisant pour ramener quelque chose, malgré une fin de match en supériorité numérique après le carton jaune contre Clément Chartier (70e), et à cause d’un déchet offensif qui ne ressemble pas à une équipe également meilleure attaque de la division.

Par deux fois Oyonnax est tout de même parvenu à faire la différence, par Rory Grice sur un enchainement de temps de jeu près de la ligne (52e), et grâce à Pedro Bettencourt sur un renversement (72e). Pour autant, il aura manqué du réalisme à Oyo, qui a eu plusieurs autres occasions mais qui s’est heurté à une défense courageuse, capable également de parfaitement inverser la pression dans ses temps faibles. Colomiers réalise donc LA belle opération qui lui permet de conforter sa place dans les six premiers, alors que les résultats sont un peu plus en dent de scie depuis plusieurs semaines. Voilà une belle réponse.

Contenus sponsorisés