Icon Sport

Coville : "On voulait deux victoires, donc l’objectif est rempli"

Coville : "On voulait deux victoires, donc l’objectif est rempli"
Par Rugbyrama

Le 11/02/2018 à 11:14Mis à jour Le 11/02/2018 à 12:04

Après une victoire contre l’Irlande en ouverture du tournoi, les Bleuets se sont largement imposés vendredi soir en Ecosse (19-69) avec neuf essais au compteur. Le demi de mêlée du Stade Français et capitaine des U20, Arthur Coville revient sur le très bon début de tournoi de son équipe.

Rugbyrama : Est-ce que vous vous attendiez à un match comme ça contre l’Ecosse ?

Arthur Coville : On voulait vraiment être capable de les prendre sur les bases et les mettre sous pression dès l’entame de match. Physiquement et dans l’agressivité, on a réussi notre début de rencontre. Ensuite, ça s’est très bien déroulé tout le long de la rencontre pour nous. On a toujours été dans l’avancée, c’est tout de suite plus facile.

Avec sept changements entre les deux matchs, est-ce que vous redoutiez un temps d’adaptation ?

A.C. : Non, c’est justement ce qui fait la force de notre groupe. On n’est pas 15 ni 23 joueurs, on est 35. C’est grâce à cela que l’on voit que, quand nous faisons des changements dans le XV de départ ou dans le groupe, ça ne change rien. On savait que les automatismes et les repères sur le terrain allaient revenir très vite. Nous n’étions pas inquiets.

Deux matchs, deux rencontres très différentes, quel bilan vous tirez aujourd’hui ?

A.C. : On voulait deux victoires, donc l’objectif rempli. L’état d’esprit est super. On essaie vraiment de prendre le jeu à notre guise. Quand on veut accélérer, on accélère, mais quand on décide de ralentir le jeu, on le fait aussi. On a l’ambition et la prétention de mettre en place notre jeu contre n’importe qui.

Arthur Coville - France U20

Arthur Coville - France U20Icon Sport

Est-ce qu’en tant que capitaine vous avez aussi ce rôle pour que le groupe ne s’emballe pas trop après ce match et puisse repartir de l’avant ?

A.C. : Oui exactement, on sait que l’on a fait un bon match mais après, il faut aussi se dire que ce n’est pas un match sur lequel il faudra trop se baser. La rencontre de ce week-end n’a pas reflété le vrai niveau des Ecossais. Mais il faut quand même savoir reconnaître et se dire quand on fait une bonne performance.

Sur quels aspects vous allez travailler pour la suite du tournoi ?

A.C. : Vraiment être plus rigoureux sur la gestion de nos temps faibles. Contre l’Irlande, c’est ce qui nous a fait défaut pendant notre passage à vide. Il faut qu’on ait plus un état d’esprit de tueur quand on domine pour vraiment concrétiser nos offensives. Et évidemment, on doit garder et s’appuyer sur cette défense que l’on a depuis le début de la compétition.

L’Italie s’est inclinée seulement 38-34 en Irlande, il va falloir se méfier…

A.C. : Nous, notre génération, nous n’avons jamais gagné contre l’Italie. On les connaît très très bien, ils se battent et ils sont très vaillants. En plus, ils ont un demi d’ouverture qui anime très bien le jeu et qui est dangereux.

Le prochain match, c’est dans 15 jours, quel est le programme sur les semaines à venir ?

A.C. : La semaine qui arrive on retourne dans les clubs. Personnellement, je ne sais pas encore si je vais jouer ce week-end (Toulon-Stade Français samedi à 14h45).

On se retrouve ensuite, la semaine prochaine, à Marcoussis pour préparer notre match contre l’Italie.

Propos recueillis par Thibault Pallordet.

Contenus sponsorisés
0
0