Icon Sport

Galletier : "Les matchs références, moi, j’aime bien qu’ils se répètent"

Galletier : "Les matchs références, moi, j’aime bien qu’ils se répètent"

Le 01/12/2019 à 15:08Mis à jour Le 01/12/2019 à 15:18

TOP 14 - Les Héraultais décrochent leur second succès bonifié de la saison face aux leaders lyonnais et s’emparent de la quatrième place du classement. Une démonstration de force des avants, qui ont concassé leurs adversaires sur mauls. Un match maîtrisé, qu’il faudra reproduire à Toulouse samedi en Champions Cup.

Rugbyrama : Kélian, votre équipe a vécu une soirée parfaite samedi, non ?

Kélian Galletier : Franchement nous sommes vraiment contents. On appréhendait ce rendez-vous car c’était le leader qui venait. Un beau leader qui montre de belles choses depuis le début de saison. Faire cette opération aujourd’hui (samedi, NDLR) est donc une très bonne chose, car on voit aussi que ce n’est pas facile de s’imposer à domicile dans ce championnat. Alors le faire en plus avec le bonus, dans des conditions climatiques qui ne s’y prêtaient pas, c’est très bien.

Louis Picamoles disait dans la semaine que le MHR avait besoin d’un match référence cette saison pour construire quelque-chose. L’avez-vous trouvé face au Lou ?

K.G : Oui, mais moi les matchs références, j’aime bien qu’ils se répètent ! Donc on verra dans le temps. Après, c’est vrai que si l’on compare avec les dernières sorties, c’était plus cohérent et constant sur la longueur du match. C’est un bon point.

Avez-vous adapté votre jeu aux conditions climatiques qui se sont dégradées au fil des minutes ?

K.G : Non, je crois que le groupe s’est plus appuyé sur les points forts que l’équipe a sentis dans le match. Notre paquet d’avants qui je pense, a été dominateur. Et forcément, nous avons appuyé là-dessus. Après, il y aussi sur le dernier essai (avant dernier) où nous avons essayé de jouer. C’est un bon match.

Top 14 - Benoit Paillaugues (Montpellier) contre Lyon

Top 14 - Benoit Paillaugues (Montpellier) contre LyonOther Agency

Est-ce que ce retour à un rugby de pression plus simple et maîtrisé, vous redonne-t-il de la confiance individuellement sur le terrain ?

K.G : Non je ne pense pas, car nous avons plusieurs cordes à notre arc. On a de la puissance et nous l’avons fait parler ce soir (samedi, NDLR). Mais nous sommes aussi capables de jouer et de faire les deux.

Montpellier a été particulièrement actif dans les zones de rucks. Etait-ce un des points ciblés avant la rencontre ?

K.G : Nous avons des forces et notamment devant, avec des joueurs gratteurs très performants. Et si on pose les mains, il faut donc en retirer des ballons ou des pénalités. Car consommer des gens dans les rucks, c’est aussi prendre un risque pour les phases défensives d’après.

Retenez-vous aussi la constance de l’équipe, qui, même si elle a été moins performante en seconde période, n’a pas lâché ?

K.G : C’est un peu notre défaut je pense, avec l’indiscipline. C’est mieux ce soir sur ces plans-là, mais j’aimerais désormais que ça soit bien la semaine prochaine et les suivantes. C’est ça la constance. Et si nous ne le sommes pas à Toulouse la semaine prochaine, ça sera plus difficile pour l’équipe.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0