Abonnés

Pro D2 – Biarritz : Budget, partenaires et projet sur huit ans… Après le silence, le temps des premières annonces

  • Flip Van der Merwe (à gauche) et Shaun Hegarty (à droite) ont présenté leur projet pour le Biarritz Olympique, ce mardi devant l’A2R, le gendarme financier du rugby professionnel français.
    Flip Van der Merwe (à gauche) et Shaun Hegarty (à droite) ont présenté leur projet pour le Biarritz Olympique, ce mardi devant l’A2R, le gendarme financier du rugby professionnel français. Icon Sport - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Auditionnés, ce mardi, par l’Autorité de Régulation du Rugby (A2R), les nouveaux propriétaires du BO ont présenté leur projet au gendarme financier. Ils ont ensuite, dans la soirée, dévoilé les noms des nouveaux partenaires pour les accompagner dans cette aventure.

Ce mardi, en début d’après-midi, le Biarritz olympique était convoqué par l’Autorité de Régulation du Rugby. La raison ? Depuis l’officialisation de la reprise du club par Shaun Hegarty, Marc Baget et Flip van der Merwe, le gendarme financier de la Ligue attendait des garanties bancaires et des éléments concrets par rapport aux financements du projet rouge et blanc, lesquels tardaient à venir, ce qui avait fini par agacer l’A2R.
"Nous avons été convoqués pour un conseil de discipline par rapport au retard de communication des éléments de la vente, rappelle l’avocat et nouveau membre du directoire, Christophe Cariou-Martin. Nous sommes venus expliquer le contexte dans lequel la vente s’était passée. Notre but, c’est la reprise définitive du BO. On ne pouvait pas prendre le risque de voir, une nouvelle fois, une cession avortée. Ça aurait été un traumatisme pour les salariés, les Biarrots et les amoureux du rugby. En venant devant le conseil de discipline, nous voulions porter la voix des salariés qui soutiennent le club et sans qui le club ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui."

Réduction des coûts, un budget à 9 millions d’euros

Passé ce premier point et même si le club basque sait qu’il s’expose, aujourd’hui, à des sanctions, la réunion de ce mardi avec l’A2R a surtout permis aux nouveaux propriétaires du club basque de présenter les grands contours de leur projet au contrôleur. Pendant plus de deux heures, Shaun Hegarty (président du conseil de surveillance), Arnaud Dubois et Christophe Cariou Martin (avocats et membres du directoire) ont exposé leur business plan. Dans les locaux de l’ex-DNACG, les patrons du BO ont présenté un budget de 9 millions d’euros pour la saison à venir.

Ils ont aussi évoqué un plan à huit ans, découpé en trois phases : trois premières années pour "assainir" le club, les deux suivantes pour le développer et les trois dernières pour obtenir "le plein potentiel" du modèle. "Le BOPB génère, depuis des années, des produits entre 8 et 9 millions, avec des charges finales entre 11 et 14 millions, selon les années. Ça ne pouvait pas fonctionner. Il y avait un trou systématiquement. La structure de l’économie et son développement n’étaient pas bons. On va travailler ensemble pour leur montrer que, contractuellement, la réduction des charges est logique, tenable et qu’elle peut se contenir à 9 millions sur les trois prochaines années", poursuit l’avocat.

Flip van der Merwe (à gauche), va devenir président du directoire, alors que Shaun Hégarty (à droite), prendra la présidence du conseil de surveillance.
Flip van der Merwe (à gauche), va devenir président du directoire, alors que Shaun Hégarty (à droite), prendra la présidence du conseil de surveillance. Midi Olympique

Les premiers noms dévoilés

Aussi, les dirigeants biarrots ont profité de ce passage dans la capitale pour dévoiler la liste des nouveaux partenaires ayant accepté d’accompagner le BO. Il est ressorti de ces échanges que, dans l’idée, le projet porté par Shaun Hegarty vise à rendre Biarritz indépendant d’un gros mécène et donc changer le modèle économique qui était roi, du côté d’Aguiléra, ces derniers temps, lorsque Serge Kampf puis Louis-Vincent Gave permettaient au club de rester en vie. "Il faut bien comprendre qu’aujourd’hui, il n’y a pas de nouveaux actionnaires qui entrent dans la SASP BOPB, ou de nouveaux actionnaires qui entrent dans la SAS B.Otiful. (la société détenue par Shaun Hegarty, propriétaire du club, N.D.L.R.), souligne Cariou-Martin. Je parle de partenaires. Ce sont des gens avec qui nous allons collaborer pour le développement économique du club."
C’est par un communiqué, tombé autour de 20 heures, que les premiers noms de ces partenaires ont été officialisés : Pierre Rondinaud, Pierre-Edouard Sterin, Pierre Fraidenraich. Pierre Rondinaud (41 ans) est dirigeant d’Horizon 7 Consulting, une agence de communication et publicité où Romain Détré détient des parts. Pierre-Edouard Sterin (50 ans) dirige plusieurs sociétés dont Smartbox (entreprise spécialiste des coffrets cadeaux). "Attachés au Pays Basque, conscient de l’image que ce club historique représente pour ce territoire, nous n’avons pas hésité une seconde, avec Pierre Fraidenraich pour lui apporter notre soutien", explique l’homme d’affaires dans un communiqué publié par le club.

Cariou-Martin : "Nous sommes sereins"

Au sujet du panel de societés nationales ayant accepté de rejoindre le projet BOPB, Cariou-Martin expliquait, en fin d’après-midi : "Ces partenaires se sont engagés à nous apporter des fonds à hauteur de 3 millions par an, a minima, pour les cinq prochaines années. C’est une garantie que l’on a, mais en plus, cette garantie est cautionnée. Ces partenaires croient tellement au développement qu’ils sont venus apporter des cautions de leur engagement. C’est très important pour nous." Concernant les fonds, les dirigeants biarrots assurent avoir "un compte où il y a 3 millions d’euros, qui sont séquestrés à disposition de la SASP BOPB dans le développement de l’expérience réceptive, culturelle, événementielle, autour du stade". Enfin, pour la partie sportive, les nouveaux propriétaires assurent avoir "des garanties bancaires d’un million d’euros par la banque Rothschild".

Vingt-quatre heures après avoir présenté le projet aux actionnaires, les nouveaux patrons du BO sont donc ressortis "sereins" de cette journée et de l’audition devant l’A2R. "On sait qu’il y a des personnes attentives qui vont nous aider dans le développement. Nous sommes contents d’avoir pu rentrer dans le dialogue avec la Ligue, de manière libérée, sans confidentialité… Ça a été une discussion très professionnelle, très franche, très libérée. Tout le monde a pu s’exprimer", conclut Cariou-Martin. Reste à savoir, maintenant, ce que l’A2R a pensé des explications et documents fournis par les dirigeants biarrots. La validation de la viabilité du projet est entre ses mains. Les prochains jours permettront d’en savoir plus.

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (5)
LoupVert Il y a 13 jours Le 11/05/2024 à 09:53

"le projet porté par Shaun Hegarty vise à rendre Biarritz indépendant d'un gros mécène" j'adore ces éléments de langage... Au lieu d'avoir 1 mécène il y en a 3...
De plus avec l'organisation en directoire et conseil de surveillance (classique dans le domaine sportif professionnel) on est en présence d'un président de directoire qui a tous les pouvoirs de décision en termes de gestion du club mais qui doit rendre compte au conseil de surveillance qui l'a nommé, le premier étant responsable de sa gestion et le second qu'à hauteur de ses décisions. 3 mécènes (chefs d'entreprise de haut niveau), 2 présidents, je souhaite à tout ce beau monde une belle harmonie pour le bien du club, de ses salariés et de ses supporters...

PRESIDENT Il y a 16 jours Le 08/05/2024 à 10:40

Tout est normal...sauf que les dépenses budgétées sont toujours dépassées et qu'il faut bien un sponsor pour couvrir les dettes .Enfin , allez BO , seules les victoires sur le terrain feront revenir les supporters

Usap1953 Il y a 17 jours Le 08/05/2024 à 01:49

J'espère qu'il y aura de la réussite dans ce projet et une bonne entente avec la mairie de Biaritz pour obtenir une salle de sports et des vestiaires digne d'une équipe de pro d2 et espérons du top14. Bravo aux nouveaux dirigeants .

Avdemuret Il y a 16 jours Le 08/05/2024 à 07:16

Pro D2 pour combien de temps, surtout avec un budget réduit comme cela a été annoncé....