Abonnés

La tendance du Midol : C’est la faute de l’arbitre !

  • Clermont a été éliminé en demi-finale de Challenge Cup à Londres face aux Sharks de Durban.
    Clermont a été éliminé en demi-finale de Challenge Cup à Londres face aux Sharks de Durban. PA Images / Icon Sport - Gareth Fuller
Publié le
Partager :

Les phases finales sont revenues, merci pour elles, et merci pour le rugby dont elles sont indissociables. Mais pour tout dire, six petits mois seulement après le traumatisme national du quart de finale France-Afrique du Sud, on redoute plus que jamais de la dramatique des matchs éliminatoires les dérives liées à cette mode du moment.

À savoir, cette tendance plus généralisée que jamais à faire peser tout le poids du sort d’un match sous la responsabilité d’une simple décision arbitrale. Facilité évidente, puisqu’elle permet de s’exonérer de ses propres turpitudes… La conséquence, pour aller au bout de notre propos ? Elle est que l’on peut craindre cette conséquence tout bonnement humaine dans le clan des officiels de match, qui pourrait consister à ne plus assumer le poids de leurs responsabilités, de crainte des conséquences.

En fin de match, l’arbitre a fait un peu de la politique

Christophe Urios l’a ainsi clairement sous-entendu, à la fin de la demi-finale opposant ses Clermontois aux Sharks, au sujet de la décision de M. Pearce de ne pas aller jusqu’au bout de sa décision de ne pas accorder d’essai de pénalité après l’énorme obstruction d’Aphelele Fassi sur Joris Jurand, pourtant sanctionnée d’une pénalité et d’un carton jaune.

"C’est un jeu déloyal et ça empêche Joris Jurand d’aplatir, commentait après coup le manager des Jaunards. En fin de match, l’arbitre a fait un peu de la politique. Il a géré, quoi." Relançant au travers de cette décision l’éternel débat entre la règle et son esprit. Le hic ? Il est qu’à force de tout confondre et tout mélanger, on craint que le rugby finisse par scier définitivement la branche sur laquelle il est assis depuis tant d’années. La seule morale, in fine ? Il est qu’on en est aujourd’hui réduit, avant les phases finales hexagonales, à croiser les doigts pour que nos arbitres continuent à ne pas hésiter à se sentir libres d’imposer les justes sanctions dans le juste contexte, sans crainte de représailles venues d’illuminés de nulle part. Vœu pieux ? C’est qu’on en est malheureusement réduit à ça, ma bonne dame. Et ça, ça n’est malheureusement pas faute de l’arbitre…

Vous êtes hors-jeu !

Cet article est réservé aux abonnés.

Profitez de notre offre pour lire la suite.

Abonnement SANS ENGAGEMENT à partir de

0,99€ le premier mois

Je m'abonne
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (7)
Pata36 Il y a 11 jours Le 09/05/2024 à 18:05

C'est impressionnant, de se servir d'un match ou effectivement c'est la faute de l'arbitre pour lancer une polémique, en gros partir d'un cas particulier et essayer d'en faire une généralité. Ce n'est pas si simple, même si effectivement il y a un problème avec le rugby sud africain.
Cet arbitre est corrompu, il est le seul a imaginer qu'il peut ne pas avoir essai, et comme il imagine qu'il peut ne pas y avoir essai alors il n'y a pas essai.
C'est la base même de la corruption, cette façon d'agir.
La récente demi finale européenne de foot entre le Real et le Bayern nous montre que même en ce mettant tardivement à la vidéo, ils s'en sortent beaucoup mieux que nous au niveau international, le arbitres ne peuvent pas influencer sur le résultat d'un match.
Je m'explique, les images de l'action montre l'acte volontaire du sud africain de couper la route de l'ailier clermontois plutôt que d'aller vers le ballon.
Indiscutable, à partir de là si il y a discussion alors il y a corruption.

PurFan41 Il y a 13 jours Le 07/05/2024 à 18:52

C'est loin d'être la décision la plus calamiteuse, ou pas la seule, de ce match qui en fut émaillé. Dommage que l'incompétence tue le spectacle et l'esprit et le jeu. Pour le reste, je n'entre pas dans le complotisme, j'en reste à ce que tout le monde a pu voir.

ALEX92 Il y a 13 jours Le 07/05/2024 à 16:11

La France de la repentance avec le Midol : excusez nous d'être meilleurs chez amis Anglais... Promis on joue pour ne rien gagner !