Icon Sport

Top 14 - Galthié : "On est les rois du bonus défensif..."

Galthié : "On est les rois du bonus défensif..."

Le 12/04/2018 à 08:34Mis à jour Le 12/04/2018 à 09:06

Si près, si loin. Lors de leurs ses derniers matches, le RCT s'est incliné alors que la victoire lui tendait les bras. Malgré tout, Fabien Galthié veut conserver le positif et s'appuyer sur cela au moment de recevoir Montpellier, son ancienne équipe.

Rugbyrama : Le RCT sort à nouveau d'une défaite frustrante face au Racing. Que retenez-vous de cela ?

Fabien Galthié : Il faut digérer le résultat et la défaite face au Racing. Mais encore une fois, il y a des sujets de satisfaction dans le contenu. On travaille là-dessus. Offensivement et défensivement on est bien. Il nous faut conserver la confiance et améliorer ce qui doit l’être. En premier lieu : concrétiser nos temps forts. Il y a des fragilités, on prend des essais facilement. Vraiment trop facilement. Sur une attaque classique, un joueur vient à hauteur et un joueur de chez nous ne serre pas... Il y a des aléas à maîtriser, dans ces temps faibles, on n'a pas assez de marge pour être à l'abri et gagner à la fin. On va gommer ça. Même si ce que l'on a vécu au Munster, c'est violent. Mais c'est dans ces moments-là que l'on construit. L'équipe est concentrée autour de ses leaders. Maintenant, il faut concrétiser.

Fabien Galthié (RC Toulon)

Fabien Galthié (RC Toulon)Icon Sport

Est-ce la gestion de ces détails qui fait la différence, aujourd'hui, entre Toulon et Montpellier, votre futur adversaire, leader du Top 14 ?

F. G. : Montpellier a cartonné chez lui, alors que l'on a perdu à domicile, et ils sont allés gagner trois fois à l'extérieur. Et nous nous on perd à la dernière minute et d'un point... On est les rois du bonus défensif. Il y a une donnée psychologique, c'est certain. Le sport de haut niveau, c'est 80 % de psychologie. Il faut que l'on soit plus costaud. A trois journées de la fin, je crois qu'on est prêt à affronter ces matches. On préférerait avoir plus de points, mais on est là. On a mis du temps à construire, il y a eu beaucoup de changements, je trouve que depuis quelques temps, on sent un équipe, avec plus de maîtrise offensive et défensive, et avec toujours ces fulgurances. C'est assez dense ce que l'on propose. C'est solide.

" Il y a un bashing autour de François (Trinh-Duc) mais on va l'aider"

Si collectivement l'équipe répond, ce sont des erreurs individuelles qui vous coûtent cher. Comment est François Trinh-Duc après deux matches où il cristallise les critiques ?

F. G. : Les postes d'ouvreur et demi de mêlée sont exposés. La moindre erreur se paie cash. François trouve pas la touche au Munster, il a eu quelques déficiences... mais on ne doit pas pointer du doigt un joueur. Il y a beaucoup d'erreurs et un concours de circonstances si l'on perd ce match de coupe d'Europe. Au Racing, c'est le coup d'envoi de la deuxième période qui sort directement en touche et derrière c'est mêlée et essai. Mais François est costaud mentalement. Il y a du bashing autour de lui, mais les choses se retournent vite. On va l'aider aussi.

Francois Trinh Duc (Toulon) contre le Racing 92

Francois Trinh Duc (Toulon) contre le Racing 92Icon Sport

Vous affrontez Montpellier à Marseille. C'est forcément un match particulier non ?

F. G. : La première chose, c'est que l'on aimerait avoir du monde au stade malgré les grèves SNCF ! C'est un match de gala pour nous. On est gâté en ce moment. Clermont à Mayol, puis le Munster et la U-Arena. On fait de jolies enceintes... je pense que les joueurs apprécient ces stades, la saison tire à sa fin, ça ressemble vraiment à des phases finales. On joue le leader, et pour nous c'est comme un match 8e de finale. Un match déterminant pour la suite de la compétition. C'est assez simple finalement. On va avoir les crocs, comme face au Racing. On est bien physiquement. On n'a pas beaucoup de marge, car on ne tourne pas trop avec les blessures, mais on finit fort.

Contenus sponsorisés
0
0