Icon Sport

La mêlée jugée

Mêlées: 91% des première ligne ne comprennent pas l’arbitrage
Par Rugbyrama

Le 11/09/2012 à 14:32Mis à jour Le 12/09/2012 à 10:54

Problème chronique de ce début de saison, la phase de mêlée fermée continue de faire parler. Et exaspère de plus en plus les joueurs de première ligne.

La mêlée et ses tumultes actuels, voilà bien la véritable révélation de ce début de saison. Le passage des commandements de quatre temps à trois temps, voulu par l’IRB, était sensé régler les problèmes d’instabilité lors de cette phase de jeu. De fait, il n’en est rien. Pire, la lassitude gagne les premières lignes. Une frustration que le syndicat des joueurs Provale vient de mettre en lumière.

Selon un sondage réalisé entre le 4 et le 10 septembre auprès de 238 joueurs de première ligne (en majorité des joueurs évoluant en Pro D2), le verdict est sans appel: ils sont 91% à déclarer "incompréhensible" la façon dont est arbitrée cette phase de jeu, aussi opaque et mystérieuse qu’identitaire du rugby à XV.

Un manque de formation ?

Au-delà, l’enquête de satisfaction est aussi édifiante, bien que moins marquée: 76% des joueurs se déclarent pas ou peu satisfaits de l’arbitrage des mêlées fermées. "Je trouve qu’il y a un manque de précision dans les décisions des arbitres sur les mêlées, appuie l’entraîneur clermontois Vern Cotter. La frustration naît de là. Il ne faut pas se leurrer: les décisions arbitrales, sur mêlée, c’est du 50/50. Même si on domine, on ne sait jamais dans quel sens cela va siffler. Il faudrait que les arbitres prennent un peu plus de recul pour manager la mêlée de manière différente".

En première ligne des causes avancées pour expliquer l’imbroglio actuel, le manque de formation des arbitres à cette phase de jeu si particulière. 78% des joueurs, selon le sondage Provale, pointent en cas ce manque de formation. "Combien d’arbitres, dans notre championnat, ont évolué à un des postes de première ligne? Aucun", regrettait récemment Eric Béchu. Avant d’élargir les responsabilités. "Il faut aussi être honnête: nous tous responsables: les joueurs, les entraîneurs, les législateurs comme les arbitres". Pas facile à dénouer.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés