Icon Sport

Castres, c'est vraiment le pied

Castres, c'est vraiment le pied
Par Rugbyrama

Le 22/10/2011 à 16:01Mis à jour Le 22/10/2011 à 18:14

Castres poursuit son impressionnante série en décrochant une septième victoire de suite sur la pelouse de Montpellier (21-16). Les Tarnais ont profité de l'indiscipline héraultaise et le buteur Rory Kockott a converti sept pénalités. Le CO est coleader. Montpellier subit un sérieux coup d'arrêt.

Castres et Montpellier, deux prétendants au phases finales. Ce sont surtout deux débuts de saisons diamétralement opposés, puisque le CO n'a plus perdu depuis la première journée alors que Montpellier a dû attendre la sixième pour connaître un premier succès. Les Héraultais ont tout de même enchaîné deux victoires et devaient profiter de la venue des Tarnais pour confirmer ce regain de forme. En face, Castres avançait avec pas mal de certitudes et surtout une belle sérénité. Une légère odeur de piège flottait sur Du-Manoir.

Le début de la rencontre allait pourtant rassurer tout le stade. Après une bonne chandelle de Perraux, les avants héraultais faisaient brièvement le siège de l'en-but castrais pour finalement envoyer l'inévitable Gorgodze à l'essai (2e, 7-0 après transformation). Le CO n'allait cependant pas tarder à rétorquer grâce à la précision de son buteur Kockott, auteur de tous les points de son équipe (7 sur 9 au pied). Le Sud-Africain passait trois tentatives (6e, 18e, 24e) contre une pour Paillaugue (20e). Les deux formations se montraient par ailleurs peu inspirées et commettaient de trop nombreuses maladresses malgré un essai injustement refusé au demi de mêlée castrais à la sirène. Le score de 10 à 9 à la pause reflétait assez bien la physionomie d'une première période globalement terne.

Kockott assure le score

Le deuxième acte n'allait pas se montrer beaucoup plus enthousiasmant. Castres n'allait pas tarder à prendre les commandes pour ne plus jamais les lâcher grâce à la patte de Kockott qui continuait son festival de loin comme de près (42e, 51e, 62e, 74e) alors que Paillaugue et Bustos Moyano n'en inscrivaient qu'une chacun (58e, 72e). Le MHR avait les occasions les plus tranchantes à la 57e puis à la 65e mais ne parvenait pas à concrétiser. La course poursuite prenait fin sur un dernier assaut héraultais qui se concluait presque fatalement par une pénalité sifflée contre le MHR (la 15e du match !). Castres n'avait rien montré mais s'imposait sur le score de 21 à 16.

C'est ainsi un nouveau succès à l'extérieur pour le CO qui n'a toutefois plus inscrit d'essai depuis quatre matchs, une stérilité offensive qui ne semble pas inquiéter outre mesure le duo d’entraîneurs tarnais Labit-Travers. Cette victoire leur permet de revenir à hauteur de Clermont au classement avant de recevoir le Racing. Le MHR connaît quant à lui un coup d'arrêt après deux bonnes sorties et n'aura pas la tâche facile lors de la prochaine journée à Agen. Pointant à la dixième place, le vice champion de France perd de nouveaux points à domicile et commence à se trouver dans l'urgence.

Contenus sponsorisés
0
0