Icon Sport

Imanol Harinordoquy (Toulouse): "On a les cartes en main mais la partie n’est pas finie…"

Harinordoquy: "On a les cartes en main mais la partie n’est pas finie…"

Le 09/12/2014 à 09:37

Malgré la victoire de dimanche (19-11), Imanol Harinordoquy, à l’instar de ses coéquipiers, se méfie énormément de cette équipe de Glasgow. Le troisième ligne livre quelques pistes avant la deuxième manche prévue samedi en Ecosse…

La victoire acquise dimanche vous offre une option sur la qualification mais il reste du travail n’est-ce pas ?

I.H: Oui, c’est sûr. On sait que ça va être difficile. C’est vraiment une très belle équipe et même si elle a joué vingt minutes à quatorze, il a fallu tout donner pour les battre. Il faudra sans doute être mieux organisé, plus serein et mieux tenir le ballon là-bas. Si on veut aller chercher quelque chose en Ecosse il faudra aussi être plus efficace dans la zone de marque. On a vu que l’on avait perdu quelques ballons sur nos temps forts, qu’on a parfois tardé à venir au soutien dans les rucks. Il faudra mettre un peu plus de maîtrise.

Glasgow sera sans aucun doute très revanchard…

I.H: Ce n’est pas pour rien qu’ils avaient gagné leurs deux premiers matches. Il y avait 11 joueurs qui étaient sur la feuille de match qui ont joué contre les All Blacks il y a peu. C’est précis, ça va vite, ça fait beaucoup de passes après contact. Ils sont vraiment dangereux et c’est pour cela qu’il faudra les repousser avec un jeu au pied et surtout ne pas leur rendre des ballons de contre-attaque.

Imanol Harinordoquy lance la charge - Toulouse Glasgow - 7 décembre 2014

Imanol Harinordoquy lance la charge - Toulouse Glasgow - 7 décembre 2014Icon Sport

" Ils sont un peu truqueurs aussi, parfois à la limite"

Comment gère-t-on ces quelques jours entre deux confrontations directes, notamment au niveau tactique ?

I.H: La difficulté, c’est surtout de ne pas se dire qu’on les a battus une fois et que se sera facile la deuxième fois. On sait qu’ils vont travailler sur ce que l’on a proposé dimanche. Du coup, ce ne sera pas forcément le même match. Ils vont nous proposer autre chose, vouloir exploiter les quelques failles qu’ils ont peut-être entrevues. C’est une équipe qui s’adapte très bien à l’adversaire. Ils jouent avec intelligence, comme sur les ballons portés où un coup ils viennent, un coup ils ne viennent pas. Ils sont un peu truqueurs aussi, parfois à la limite. C’est une équipe pénible à jouer et ça, par contre, je ne crois pas que cela va changer en une semaine (il sourit).

Une victoire en Ecosse et c’est quasiment un billet pour les quarts de finale…

I.H: En gagnant on prendra une sérieuse option. Si on ne gagne pas, tout ne sera pas fini mais ça va se compliquer car Bath va revenir fort. Je ne pense pas que Montpellier lâchera le morceau de gras non plus contre nous. Il faut que l’on se prépare pour aller faire un résultat. On a les cartes en main mais la partie n’est pas finie.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0