Icon Sport

Champions Cup - Le Racing perd d’un rien en Ulster mais reste premier

Le Racing perd d’un rien en Ulster mais reste premier

Le 12/01/2019 à 16:10Mis à jour Le 12/01/2019 à 20:55

CHAMPIONS CUP - Après avoir été mené 21-10, le Racing a bien cru pouvoir réaliser l’exploit en Ulster. Mais les hommes de Labit et Travers, trop pénalisés, laissent échapper la victoire d’un souffle. Les Racingmen recevront les Scarlets.

L’invincibilité du Racing 92 en coupe d’Europe a donc pris fin au Kingspan Stadium. Face à une solide et généreuse équipe de l’Ulster, les Ciel et Blanc se sont inclinés mais ne repartent tout de même pas bredouilles d’Irlande du Nord (26-22). Malgré un Finn Russell peu inspiré, ils ont en effet été décrocher un double bonus, grâce à quatre essais marqués par Vakatawa (22e), Zebo (27e), Dulin (58e) et Klemenczak (63e). Soit deux points contre quatre lâchés à l’Ulster, qui n’a inscrit « que » trois essais, ce qui lui assure au minimum la qualification en quart de finale. Avec encore 3 points d’avance sur son adversaire du soir et dauphin de la poule, et plus qu’un match à jouer, la première place est également à portée de mains des hommes du duo Travers-Labit.

Champions Cup - Leone Nakarawa (Racing 92) contre Ulster

Champions Cup - Leone Nakarawa (Racing 92) contre UlsterIcon Sport

Cela ne s’est pas joué à grand-chose pour que le staff francilien puisse envoyer les Espoirs contre les Scarlets à l’occasion d’une dernière journée sans enjeu. Dans le dur à l’heure de jeu, les Ulstermen ont dû sortir leurs tripes pour rester en vie dans cette compétition. Les deux essais coup sur coup de Dulin (59e) et Klemenczak (63e) ont laissé entrevoir au finaliste de la dernière édition une nouvelle performance dans cette compétition. Aussi rouges que leurs maillots, les Nord-Irlandais ont été battus plus de fois en défense dans les vingt dernières minutes (18) que lors des soixante premières (16). C’est au prix d’un courage extraordinaire que Coetzee, Stockdale et consort ont pu tenir bon.

Vakatawa en forme internationale

Le Racing 92 n’a pas pourtant pas toujours été en position favorable dans cette partie. Plombé par une entame difficile qui lui a coûté deux essais dans le premier quart d’heure (Baloucoune, Stockdale), le club altoséquanais n’a pas pu compter sur le génie de son ouvreur écossais pour le remettre sur le droit chemin. Maladroit dans le jeu courant, l’ouvreur écossais ne l’a pas plus été au pied avec trois transformations ratées et une pénalité envoyée directement en ballon mort (51e).

Champions Cup - Virimi Vakatawa (Racing 92) contre l'Ulster

Champions Cup - Virimi Vakatawa (Racing 92) contre l'UlsterIcon Sport

Mais le talent ne manque pas dans les rangs franciliens et d’autres créateurs ont pris le relais du maestro. Comme à son habitude, Leone Nakarawa a été un poison ballon en mains, passeur décisif pour Dulin et avant-dernier passeur brillant sur l’essai de Klemenczak. Virimi Vakatawa a quant à lui confirmé ses excellentes dispositions du moment. Avec un essai et une passe décisive en offload, il a maintenu son équipe à flot en première période. Il a ensuite été tout proche de plier l’affaire à quatre minutes du terme, mais sa transmission pour Imhoff, après avoir déchiré le rideau rouge et noir, a été jugée en avant. Cela aurait été la cerise sur le gâteau pour celui qui se révèle de semaine en semaine comme l’arme fatale du Racing 92. Un Racing 92 plus très loin, malgré sa défaite, de recevoir son quart de finale à Paris La Défense Arena au mois d’avril.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0