Icon Sport

"C'est inadmissible"

Boudjellal : "C'est inadmissible"
Par Rugbyrama

Le 23/05/2010 à 20:14Mis à jour

Le président toulonnais, Mourad Boudjellal, était en colère après la défaite de son équipe contre Cardiff (21-28) au stade Vélodrome de Marseille. Il considère que ses joueurs ont manqué d'humilité en ne prenant pas les points quand ils en avaient l'occasion. Mais il promet d'avoir retenu la leçon.

Quel sentiment prédomine dans votre esprit après cette défaite ?

Mourad BOUDJELLAL : J'ai le sentiment qu'on est en train d'apprendre le haut niveau. On tient ce match et nous avons l'occasion de compter dix points d'avance en début de deuxième mi-temps. Au lieu de ça, on se retrouve à égalité quelques minutes plus tard. Quand nous avons des points à prendre, il faut les prendre. En finale d'une compétition européenne, il faut se montrer réaliste et efficace. On s'en souviendra. En tout cas, moi, je m'en souviendrai.

Vous faîtes allusion à la pénalité en face des poteaux rapidement jouée à la main par Fernandez-Lobbe à la 45e minute de jeu ?

M.B. : Oui. A ce moment-là, je sais que nous perdons le match. C'est inadmissible lors d'une finale de Coupe d'Europe de ne pas tenter cette pénalité à 40 mètres en face. J'avais pourtant l'impression que la victoire ne pouvait pas nous échapper. Nous avions 60% de la Coupe en poche mais à cet instant, on ne respecte pas Cardiff. Quand on a des points à prendre et qu'on ne respecte pas un adversaire, on finit par les prendre dans la gueule. Mais ça ne se passera plus comme ça. Moi président de ce club, je peux vous assurer qu'à l'avenir, lors de phases finales, on prendra tous les points.

Ressentez-vous de la rancune vis-à-vis de vos joueurs ?

M.B. : Non, je n'en veux pas aux joueurs. Ils ont fait un match surprenant malgré la fatigue accumulée. Notre projet était de tutoyer le haut niveau sur un an mais en sachant que nous aurions des soucis. Cette année, nous avons connu des espoirs et des déceptions mais nous nous étions préparés. Nous avons été au-delà de nos objectifs cette saison. Et vous savez, j'aime emmagasiner de la colère qui se transforme en énergie par la suite. Cette année, nous avons flirté. L'an prochain, nous voulons coucher.

N'avez-vous pas trop de regrets de terminer cette saison sans titre ?

M.B. : Cela va rester de toute façon une belle saison. Si on m'avait dit en début de saison que nous serions demi-finalistes du championnat et finaliste du Challenge, j'aurais signé de suite. C'est une formule facile mais je ne m'attendais pas à remporter le Challenge cette saison. Après, c'est vrai que quand les événements arrivent, on se rend compte que nous sommes tout près des titres. Il faut trouver l'énergie pour les glaner l'an prochain. Notre équipe a besoin de toute l'énergie de Philippe Saint-André et de chaque joueur. Nous devons construire sur cette déception.

Vous avez échoué sur les dernières marches cette année. Quel est votre objectif pour la suite ?

M.B. : Rendez-vous la saison prochaine. J'ai vu que nous n'étions pas si loin du niveau de la H Cup et j'ai envie de rapporter quelque chose à notre public. Ce n'était pas trop mal cette saison mais la saison prochaine, nous devrons faire au moins aussi bien que l'Olympique de Marseille qui a été champion de France. Après, si les Marseillais gagnent la Ligue des champions, il faudra en faire autant et remporter la H Cup (sourires).

Contenus sponsorisés