Icon Sport

Garbisi : "Je dois être honnête, je n’aime pas défendre..."

Garbisi : "Je dois être honnête, je n’aime pas défendre..."
Par Vincent Bissonnet via Midi Olympique

Le 23/06/2022 à 17:07Mis à jour

TOP 14 - Dans un entretien accordé à Midi Olympique, le demi d'ouverture italien de Montpellier, Paolo Garbisi, est revenu sur sa progression, sur le défi de la finale contre Castres, sur son parcours... Le tout dans un français impeccable.

Diego Dominguez nous disait que le test de vendredi sera surtout dur sur le plan défensif pour vous…

Je dois être honnête avec vous, je n’aime pas défendre. Je ne vais pas dire que c’est ce que je préfère dans ce sport mais il faut le faire. Les gens m’ont souvent posé cette question. Je pense que ce n’est pas difficile de défendre. Ça dépend juste de l’envie que l’on a de se jeter, de plaquer, de prendre des coups. Un mec dans la rue est capable de faire un plaquage. C’est avant tout mental qu’il faut avoir le déclic car techniquement, ce n’est pas dur. Dans un championnat aussi physique que le Top 14, j’ai compris que les 8 et les 12 allaient constamment venir me chercher. Je dois répondre présent. Et tant pis si le lendemain, j’ai mal aux épaules.

Il faut de tout pour un faire un bon 10, même pour vous qui adorez attaquer…

Oui, on le voit bien lors de ces phases finales. On a gagné la demi-finale en bonne partie grâce au jeu au pied.

Vendredi, le duel des 10 sera un choc des générations face à Urdapilleta, de quatorze ans votre aîné…

Lui, il a le vécu pour bien gérer ces rencontres-là, il était là en 2018. Il sait ce qu’il faut faire et surtout ce qu’il ne faut pas faire. Il a un très bon jeu au pied, Dumora aussi. Rivaliser dans ce secteur sera une des clés du match.

Retrouvez l'entretien en intégralité sur midi-olympique.fr

Contenus sponsorisés