Icon Sport

Top 14 - Babillot : "On n'a pas paniqué"

Babillot : "On n'a pas paniqué"

Le 07/04/2018 à 22:46Mis à jour Le 07/04/2018 à 23:16

Menés 8-23 à la pause, les Castrais du flanker tricolore Mathieu Babillot ont signé une deuxième mi-temps de haut vol pour remporter ce derby qui valait cher. Le troisième ligne est revenu sur cette incroyable remontada.

Rugbyrama : Le CO est revenu de loin ce soir...

Mathieu Babillot : Tout à fait. Nous sommes très satisfaits ce soir même si tout n'a pas été parfait. En première mi-temps, les Toulousains nous ont mis sous pression dans les duels ainsi que dans le jeu au sol et nous n'arrivions pas à sortir de notre camp. Pour autant, l'équipe était en place au niveau de l'engagement et de l'état d'esprit. A la mi-temps, nous nous sommes dit les choses calmement, et nous avons su repartir de l'avant dès le retour des vestiaires.

Vous n'avez pas paniqué ?

M.B. : Non, nous n'avons pas paniqué. Après, je reconnais que nous ne savions pas trop à quoi nous attendre en rentrant aux vestiaires. On ne savait pas si le discours du coach allait être positif ou négatif... Il fut finalement positif. J'ai trouvé le groupe très fort : serein, silencieux, calme...C'est bien. Nous avons gardé la tête haute et le fait d'avoir marqué rapidement après la pause nous a permis de nous remettre dans le match.

Célébration de l'essai Castrais contre Toulouse

Célébration de l'essai Castrais contre ToulouseIcon Sport

Le match s'est joué dans des conditions difficiles, avec un vent puissant et constant...

M.B. : C'est vrai. Nous avions prévu la chose, et avions prévu une séance d'entraînement ici à Pierre-Fabre mardi dernier. Nous voulions appréhender ce vent, et nous sommes préparés en conséquence.

Comment expliquez-vous avoir infligé un 20 à 0 au Stade toulousain en deuxième mi-temps alors que vous aviez subi lors du premier acte ?

M.B. : Nous avons fini par imposer notre rythme et notre tempo. Nous sommes retourné sur le terrain avec d'autres intentions : en première temps, nous n'avons que défendu et tapé au pied, c'était délicat de jouer. Au retour des vestiaires, nous avons mieux tenu le ballon, l'essai nous a tout de suite remobilisé.

Mathieu Babillot (Castres) contre Toulouse

Mathieu Babillot (Castres) contre ToulouseIcon Sport

Rory Kockott s'est illustré en passant une pénalité de 60 mètres, qu'avez-vous à lui dire ?

M.B. : Félicitations Rory !

Comment avez-vous pris cette décision ?

M.B. : Nous nous sommes dit qu'il ne restait que cinq minutes, et Rory avait la puissance suffisante pour atteindre les perches. Et même s'il manquait son coup, nous allions recevoir le renvoi et donc regagner la possession. Nous avons simplement pris le temps de bien réfléchir et cela nous a souri !

Contenus sponsorisés