Icon Sport

Seulement 54 % de plaquages réussis pour l'Argentine...

Seulement 54 % de plaquages réussis pour l'Argentine...
Par Rugbyrama

Le 21/07/2019 à 14:56Mis à jour Le 21/07/2019 à 14:59

RUGBY CHAMPIONSHIP - Ce n'était pas le match du siècle, mais cela aurait pu être la plus belle victoire de l'histoire pour l'Argentine. Mais comme à chaque fois, la Nouvelle-Zélande gagne et retourne dans les vestiaires sourire aux lèvres. Voici quelques chiffres sur la rencontre qui expliquent ce résultat final.

58 % : C'est assez rare pour être souligné mais les Blacks ont été dominé dans la possession de balle. Avec 58% de possession, les Argentins ont mis la main sur le ballon jusqu'à faire craquer les Blacks à une reprise par l'intermédiaire d'Emiliano Boffelli. Malheureusement pour les coéquipiers de Pablo Matera ce ne sera pas suffisant pour faire plier la meilleure équipe du monde. L'occasion était pourtant belle, d'autant que les hommes en noir ont, à plusieurs reprises, décidé de jouer les ballons à la main ou prendre la pénal-touche plutôt que de tenter les points au pied.

93 % : Cela aura été une des clés de la rencontre. La Nouvelle-Zélande a fait le dos rond pendant ses temps faibles mais ne va jamais rompre ou presque. Notamment en fin de rencontre lorsque les Pumas étaient à deux doigts d'inscrire l'essai de la victoire. Le tout grâce à une défense très solide. 117 plaquages réussis sur 126 tentatives, un score de niveau international. Tout le contraire des Argentins qui ont un tout petit 54% (54/92) de réussite dans ce secteur. Trop faible pour espérer battre les Blacks. Un axe d'amélioration, surtout pour le Mondial.

38 : Avec ce petit taux de réussite aux plaquages les Argentins ont forcément souffert en défense malgré un très gros engagement. Les All Blacks en on profité pour toujours avancer sur leur prise de balle. Avec 38 défenseurs battus les choses étaient forcément plus simple pour arriver dans l'en-but. Les Argentins ont quant à eux réussis à battre seulement 9 défenseurs, très loin derrière, donc.

153 : C'est le nombre de passes effectuées par les deux équipes durant la rencontre. Un score qui aurait pu être plus élevé sans les nombreuses fautes de main de part et d'autre. Avec 72 passes, le demi de mêlée Tomas Cubelli aura été plus performant que son adversaire direct Aaron Smith (59 passes).

8 : Avec seulement huit pénalités concédées durant la rencontre, les Argentins ont été plus disciplinés que leurs adversaires (11 pénalités). Une force et une qualité à mettre en exergue pour la suite du parcours. Dans la poule de la mort avec l'Angleterre et la France au Mondial, l'Argentine devra même s'améliorer pour ne laisser aucune chance aux autres équipes en course aux places qualificatives.

Par Dylan Munoz

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0