AFP

Afrique du Sud-Nouvelle-Zélande (18-20) - Cette fois, les All Blacks ont dû s’employer...

Cette fois, les All Blacks ont dû s’employer... mais ils défendront leur titre en finale

Le 24/10/2015 à 18:50Mis à jour Le 24/10/2015 à 19:45

COUPE DU MONDE - Les All Blacks, vainqueurs sortants, vont défendre leur titre samedi prochain après leur victoire en demie face à l’Afrique du Sud (20-18). Un match d’une incroyable intensité où les Boks ont poussé les Néo-Zélandais dans leurs derniers retranchements.

Un match de titans. Et au final, ce sont les All Blacks qui en sont sortis vainqueurs. Chahutés par le combat physique imposé par les Springboks, les champions du monde en titre se sont fait violence pour renverser la vapeur et s’imposer (20-18). Malgré leur indiscipline, les hommes de Steve Hansen ont fait parler leur intelligence stratégique pour prendre le dessus. Samedi prochain, les Néo-Zélandais ont la possibilité de rentrer dans l’histoire en devenant la première nation à conserver son titre.

Après leur balade de santé en quart face au XV de France, on se doutait que l'opposition serait tout autre pour les All Blacks. Elle n'a vraiment pas manqué de piment. L'essai précoce de Kaino (6e) n'a pas annoncé un match à sens unique. La raison: des Boks impressionnants dans la guerre des rucks. Privés de munitions dans le premier acte (65% de possession pour les All Blacks) les coéquipiers de Fourie du Preez ont utilisé leur puissance pour résister aux assauts néo-zélandais et récupérer bon nombre de ballons. Mais aussi des pénalités. Les hommes de Steve Hansen, dès que la pression devenait trop intense, commettaient des fautes stupides, comme celle de Kaino qui lui a valu un jaune juste avant la pause. Pollard, auteur d'un sans-faute, permettait aux siens d'être en tête à la pause (12-7).

Barrett, une entrée à point nommé

Nul doute que le sélectionneur néo-zélandais a montré son exaspération dans le vestiaire de Twickenham. Car on a vu des All Blacks d’un tout autre visage au cours du second acte. Carter prenait les choses en main pour occuper le terrain, McCaw et l’ensemble du pack maîtrisaient leurs nerfs pour éviter les coups de sifflet de Jérôme Garcès. Petit à petit, ils comblaient leur retard et Barrett pointait même en coin un essai magnifique (52e) quelques secondes après son entrée en jeu.

Dans les cordes, l’Afrique du Sud n’a jamais craqué. Mieux, elle est toujours restée au contact au score, faisant preuve d’un réalisme glacial dès qu’elle investissait le camp adverse. Sauf que le combat a usé les Boks, trop souvent cantonnés en défense. La machine néo-zélandaise est ainsi : on pense l’enrayer mais rien n’y fait, elle fonctionne à merveille. Car c’est leur maîtrise qui a permis aux Blacks de sortir vainqueur de ce match si intense. Et on se demande vraiment qui peut les stopper dans la quête d’un second titre consécutif.

Contenus sponsorisés
0
0