Champions Cup - Antoine Hastoy, Garry Ringrose, Antoine Dupont... Notre XV de la saison de Champions Cup

Par Yanis Guillou et Vincent Franco
  • Antoine Hastoy, Garry Ringrose et Antoine Dupont font tous trois partie de notre XV de l'année en Champions Cup.
    Antoine Hastoy, Garry Ringrose et Antoine Dupont font tous trois partie de notre XV de l'année en Champions Cup. Midi Olympique
Publié le Mis à jour
Partager :

La Champions Cup s'est terminée ce week-end avec l'incroyable succès de La Rochelle en finale face au Leinster (27-26). L'occasion pour la rédaction de Rugbyrama de dévoiler son XV de l'année de Champions Cup. Une équipe qui contient une majorité de joueurs de La Rochelle, mais aussi des membres du Leinster, de Toulouse, d'Exeter et des Stormers. 

1. Steven Kitshoff (Stormers)

Vous pourriez vous dire qu'il est exotique de débuter notre XV de l'année en Champions Cup avec un joueur qui n'a pas passé les quarts de finale. Mais Steven Kitshoff a réalisé de très belles performances lors de ses six apparitions dans la compétition cette saison. Auteur d'un essai important en quart face aux Harlequins notamment, le capitaine des Stormers profite aussi du fait qu'aucun autre pilier gauche n'ait réellement performé sur la durée cette saison en Champions Cup. Et puis pour les mêlées, nous préférons avoir l'ancien Bordelais avec que contre nous !

2. Dan Sheehan (Leinster)

Depuis plus d'un an maintenant, Dan Sheehan est sur une autre planète. Celui qui a supplanté Ronan Keleher au poste de talonneur avec le Leinster et l'équipe d'Irlande est dans la forme de sa vie. Talonneur très dynamique, il a su se montrer décisif dans les moments les plus importants du parcours du Leinster, en inscrivant un essai en demi-finale et deux en finale. Malheureusement pour lui, cela n'aura pas suffi mais cette saison, il n'a eu aucun équivalent à son poste. 

3. Uini Atonio (La Rochelle)

Si nous pouvons vanter la puissance rochelaise, c'est en grande partie grâce à Uini Atonio. Tout le monde connaît aujourd'hui le pilier droit de l'équipe de France mais il parvient encore à surprendre par son talent. Impossible à stopper, il a été une véritable boule de démolition tout au long de la compétition. En finale, La Rochelle s'est grandement appuyée sur lui pour avancer... La France tient l'un des meilleurs piliers du monde. 

4. Emmanuel Meafou (Toulouse)

Sans vous "spoiler" le nom du joueur qui accompagnera le Toulousain dans la cage, nous nous sommes mis à rêver d'une deuxième ligne à la puissance inégalable. Donc avec le numéro 4, l'apport d'Emmanuel Meafou nous semble primordial. Avec Toulouse, le géant a fait ce qu'il fait de mieux : dominer. Auteur de trois essais en Champions Cup cette saison, dont un en demi-finale, celui qui a largement progressé au niveau de sa disponibilité dans le jeu courant a su rivaliser avec les meilleurs. 

Emmanuel Meafou n'a jamais déçu sous le maillot toulousain cette saison.
Emmanuel Meafou n'a jamais déçu sous le maillot toulousain cette saison. Icon Sport

5. Will Skelton (La Rochelle)

Eh oui, pour avoir une deuxième ligne injouable, nous associons Meafou à Skelton. Une tactique qui rend une équipe invincible en mêlée et qui donne deux solutions gigantesques dans le jeu direct. Ça manque d'un sauteur vous avez dit ? Eh bien vous oubliez que Will Skelton a bien sauté en touche face au Leinster en finale et a même conservé ses ballons dans les moments chauds. Juste injouable, il a réalisé une grande campagne de Champions Cup, qui restera, à l'image de sa finale, éternelle. 

6. Sam Simmonds (Exeter)

Sam Simmonds a vécu ses derniers matchs avec Exeter cette saison, alors il avait forcément une motivation supplémentaire pour performer. Et en Champions Cup, en bon leader qu'il est, le troisième ligne (habituel numéro 8, mais nous avons décidé de le décaler pour une raison évidente) a encore montré l'exemple, comme il le fait depuis près de dix ans. C'est bien simple, il a marqué cinq essais cette saison en Champions Cup, dans une édition lors de laquelle seuls les Bulls ont su le "contenir". Et dire qu'il est le remplaçant de Mercer à Montpellier...

7. Josh van der Flier (Leinster)

Le meilleur joueur du monde était en larmes après la défaite des siens en finale face à La Rochelle. Pourtant, il n'a rien à se reprocher. Auteur d'une très grosse partition lors de cette rencontre d'anthologie, Josh van der Flier a véritablement marqué cette édition 2022-23 de la Champions Cup. Marquer vous avez dit ? Eh bien le flanker s'est mué en spécialiste cette saison. Avec six réalisations, il est tout simplement le meilleur marqueur d'essai de la compétition. Et dire que ce n'est pas son point fort...

8. Grégory Alldritt (La Rochelle)

Élu meilleur joueur EPCR de l'année, Grégory Alldritt est bien sûr un indéboulonnable de notre XV. Énorme porteur de balle, celui qui a toujours été à la pointe du combat a été récompensé de ses immenses prestations. Extrêmement sollicité tout au long de la saison, il n'a jamais faibli pour guider La Rochelle vers le sacre. Homme de devoir, le capitaine de cette équipe historique est la figure de proue d'un navire qui n'en finit plus d'avancer. 

Grégory Alldritt a été élu joueur EPCR de l'année.
Grégory Alldritt a été élu joueur EPCR de l'année. PA Images / Icon Sport

9. Antoine Dupont (Toulouse)

On vous promet que nous n'avons pas fait de copier-coller. Chaque saison, Antoine Dupont repousse encore un peu plus les limites. Éliminé en demi-finale par le Leinster, le demi de mêlée international est tout de même le joueur qui a battu le plus de défenseurs cette année dans la compétition (27). Est-ce également nécessaire de rappeler ses 5 passes décisives en quart de finale face aux Sharks ? Peut-être oui.

10. Antoine Hastoy (La Rochelle)

Vous conviendrez que pour communiquer à la charnière, avoir le même prénom peut être dérangeant. Mais pas quand le talent prend le dessus. Pour sa première saison avec La Rochelle, Antoine Hastoy a crevé l'écran. Auteur d'un 100% au pied en finale, l'ancien Palois termine meilleur réalisateur avec 85 points au compteur. Et puis soyons honnêtes, il fallait avoir les tripes solides pour réussir la transformation de la gagne face aux Leinstermen. 

11. Olly Woodburn (Exeter)

Ce n'est pas le nom le plus ronflant de ce quinze mais force est de constater qu'Olly Woodburn est l'un des grands artisans de la belle épopée des Chiefs d'Exeter cette saison. En quart de finale, il a été élu homme du match face aux Stormers et en demi, il a inscrit son deuxième essai dans la compétition face aux Rochelais malgré la lourde défaite.

12. Ulupano Seuteni (La Rochelle)

Vous pouvez acheter tout ce que vous voulez, vous n'achèterez jamais la classe. Parce oui, UJ Seuteni, c'est la grande classe. En plus de ses quatre essais, le Samoan a régalé tous les passionnés de ballon ovale avec ses chistéras et passes après-contact qui auront trompé plus d'un défenseur. Avec son casque vissé sur la tête, l'ancien joueur de l'UBB a offert de la joie à ses supporters, qui le lui rendent bien.

13. Garry Ringrose (Leinster)

Il a fait les frais du talent de Seuteni en finale, mais cette nouvelle défaite en finale ne doit pas effacer tout ce que Ringrose a fait avant de louper cette dernière marche. Son quart de finale face aux Tigers de Leicester, sublimé avec un doublé, est un chef-d'œuvre. Le centre international irlandais est ce qui se fait de mieux à son poste dans le monde à l'heure actuelle, et il l'a prouvé dans cette Champions Cup.

14. Raymond Rhule (La Rochelle)

Quand on analyse la ligne arrière maritime, ce n'est pas le nom qui frappe le plus aux yeux, et pourtant. Raymond Rhule est toujours là, au bon endroit quand il le faut. Pouvant évoluer au centre et à l'aile, c'est avec le numéro onze dans le dos qu'il a disputé la finale de la compétition à Dublin. Ses deux seuls essais dans cet exercice 2022/2023, il les a marqués en demie, face à Exeter. Vous nous excuserez, mais tout Rhule pour Raymond sur son aile.

15. Hugo Keenan (Leinster)

C'est simple : il n'a pas loupé la moindre minute de la compétition. Titulaire indiscutable avec le Leinster, Keenan aura fait courir tous ses vis-à-vis grâce à ses coups de pied toujours aussi précis et intelligents. Tout comme Ringrose, il a manqué sa finale, mais heureusement pour lui, nous n'avons pas la mémoire courte. Tu reviendras plus fort Hugo, mais tu peux déjà te consoler avec cette belle place dans notre quinze de cette Champions Cup, et c'est déjà pas mal.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?