• Les Français s'étaient imposés à Cardiff en 2022 (9-13)
    Les Français s'étaient imposés à Cardiff en 2022 (9-13) PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport

6 Nations 2023 : La revue de presse étrangère : la "fin d'une ère" galloise et un "match déséquilibré"

Par Loïc Bessière
Le | Mis à jour

6 NATIONS 2023 - Vue du Pays de Galles, cette dernière rencontre du Tournoi des 6 Nations devrait largement tourner en faveur du quinze de France. Les journalistes gallois se méfient de la ligne de trois-quarts tricolore qu'ils voient briller sous la pluie parisienne. Au contraire d'une équipe galloise vieillissante, qui n'est plus que l'ombre d'elle-même... Pour eux, pas de doutes, les Français s'imposeront largement ce samedi au Stade de France (15h45). 

"Le parcours traumatisant et turbulent des Six Nations 2023 pour le rugby gallois s'achève enfin à Paris. Il est difficile de se souvenir d'une période plus déprimante pour le rugby gallois ces derniers temps, avec des difficultés sur le terrain aggravées par des controverses incessantes en dehors du terrain." La BBC n'hésite pas à charger le XV du Poireau. En plus de performances sportives décevantes dans le Tournoi 2023, avec une seule victoire en quatre rencontres, le pays de Galles s'est surtout distingué par la crise extra-sportive que traverse son rugby. De quoi inspirer un parallèle entre la situation de la France et celle de l'équipe de Warren Gatland : "En ce moment, en se promenant dans la ville, on ne reconnaît pas forcément Paris, considérée comme l'une des villes les plus captivantes du monde, car les sacs d'ordures s'entassent dans les rues. Les manifestants français affirment qu'ils font grève pour obtenir de meilleures conditions de travail. Un point sur lequel l'équipe du Pays de Galles s'est également battue récemment."

Après s'être entraînés à Nice plusieurs jours pour briser leur routine, les Gallois essaieront de battre pour la première fois le XV de France version Fabien Galthié, après quatre tentatives infructueuses, ce samedi (15h45). Pour cela, le sélectionneur néo-zélandais s'appuiera sur une équipe expérimentée : "Un peu moins de la moitié des 23 joueurs de Gatland pour affronter la France sont âgées de 30 ans ou plus. L'équipe de départ comptera plus de 1 000 sélections au moment du coup d'envoi du match au Stade de France." Cette composition ressemble quand même à une fin de cycle puisque "jusqu’à huit joueurs" pourraient disputer leur dernière rencontre dans le Tournoi, selon Warren Gatland, dont le retour "n'a pas répondu aux attentes romantiques de certains." 

La centième sélection de Faletau

Taulupe Faletau fêtera sa centième sélection contre la France
Taulupe Faletau fêtera sa centième sélection contre la France LaPresse / Icon Sport - LaPresse / Icon Sport

"Les joueurs et entraîneurs du Pays de Galles ont déclaré que personne ne s'attendait à ce qu'ils gagnent en France ce week-end." C'est dans ce contexte que la légende du rugby gallois Taulupe Faletau fêtera sa centième cape avec le maillot du pays de Galles. Le Western Mail lui a rendu hommage en interviewant son cousin, l'international anglais Billy Vunipola. Ce dernier s'est remémoré quelques souvenirs de jeunesse pour le journal gallois. "Nous avions des rêves, mais il ne s'agissait que de gagner une sélection en rugby international, sans parler de 100, a lâché le pilier. Son ascension a été incroyable et rapide. Nous avions l'habitude de jouer au rugby sur PS2 et tout d'un coup, il participe à une Coupe du monde pour le Pays de Galles." Si le joueur des Saracens a ri de la coupe afro que portait Taulupe Faletau à ses débuts, il lui a quand même fait un beau cadeau pour fêter son centième match en sélection : une bouteille de "whisky japonais hors de prix" a précisé le journal. 

La crainte d'une déroute galloise

Pour le journaliste du Western Mail Steffen Thomas, la célébration de Tolupe Faletau sera gâchée par une écrasante victoire des Bleus. Il a pronostiqué un score de 41-19 en faveur de la France. Il s'est justifié : "Il devrait s'agir d'un match totalement déséquilibré. La France a remporté 16 de ses 17 derniers test-matchs, dont un grand chelem des Six Nations en 2022, tandis que le Pays de Galles n'a été victorieux que six fois lors de ses 20 derniers matchs internationaux. De plus, si l'on ajoute à cela les problèmes hors terrain du rugby gallois, qui ont été une source de distraction tout au long du Tournoi, la situation n'est pas très bonne pour les hommes de Warren Gatland." La démonstration des Français en Angleterre inspire la peur d'une déroute au pays de Galles. Steffen Thomas espère que l'expérience des joueurs du quinze de départ gallois leur permettra de "rivaliser avec les Français pendant les 60 premières minutes".

De quoi le journaliste a-t-il peur ? D'à-peu-près tout. "Je crains que les Bleus ne disposent d'une puissance de feu bien trop importante pour le Pays de Galles et, malheureusement, je peux m'attendre à ce que les choses tournent mal. La France dispose d'un énorme pack et sera sûre de pouvoir dominer le Pays de Galles sur les phases arrêtées." Voilà pour les avants. Viennent ensuite les arrières : "S'ils ont le ballon en main, Antoine Dupont, Romain Ntamack, Gaël Fickou et le meilleur ailier du monde, Damian Penaud, pourraient réduire le Pays de Galles en bouillie. Les visiteurs devront être à leur meilleur niveau et espérer que la France connaisse une journée noire pour avoir une chance de s'en sortir. Malheureusement, je n'y crois pas."