Getty Images

Bilan 2e journée Top 14 – Montpellier déroule, Lyon enchaîne, Agen et le Stade français décollent

Montpellier déroule, Lyon enchaîne, Agen et le Stade français décollent, Clermont s'offre le remake

Le 04/09/2017 à 11:49

TOP 14 - Oyonnax est le deuxième promu à passer à la moulinette montpelliéraine. Le LOU n’affiche pas la même surpuissance mais aligne tout de même un second succès de rang. Ce que n’a pas réussi à faire le Racing, qui a perdu ses nerfs à Agen. Coup d’œil sur cette deuxième journée.

Montpellier – Oyonnax : 37-6

Si le MHR a eu la chance de tirer les deux promus à domicile pour entamer son championnat, encore fallait-il ne pas se rater. Et les Héraultais ont répondu à toutes les attentes, profitant d’une supériorité physique indéniable face à des adversaires encore en phase d’adaptation. L’USO a résisté un peu plus longtemps que le SUA mais a fini par rendre les armes devant l’armada de Vern Cotter. Le prochain match, à Castres, servira de révélateur au MHR face à une opposition d'un calibre supérieur.

Bismarck du Plessis (Montpellier) - avril 2017

Bismarck du Plessis (Montpellier) - avril 2017AFP

Agen – Racing 92 : 23-19

C’est un Agen de combat dans tous les sens du terme qui a lancé sa saison en s’offrant le scalp du Racing. Une rencontre polluée par des échauffourées à répétition et qui a basculé après un carton rouge adressé à Tuitavake pour un plaquage retourné sur Hériteau, tandis que les Ciel et Blanc étaient devant au score (3-7). Ces derniers peuvent regretter des décisions arbitrales discutables, à l’image de l’essai de Tisley, à la réception d’une passe en-avant, mais surtout le fait d’être tombé les deux pieds joints dans le piège des Agenais. Même s’il a arraché le bonus défensif après la sirène, on attend bien mieux d’un club du standing du Racing 92.

Agen s'est offert le Racing samedi à Armandie.

Agen s'est offert le Racing samedi à Armandie.Getty Images

Stade français – La Rochelle : 35-24

On craignait le pire pour les Parisiens et on imaginait à l’inverse le meilleur pour les Rochelais, tombeurs de Brive à Amédée-Domenech. Les deux nous ont fait mentir. Renforcé par ses internationaux, le Stade français s’est retrouvé face à des Maritimes aux abonnés absents pendant une heure. Réaction rochelaise il y a bien eu, mais trop tard, même si elle enlève le bonus offensif au Stade français.

Sergio Parisse et le Stade Français ont frappé fort.

Sergio Parisse et le Stade Français ont frappé fort.Getty Images

Castres – UBB : 33-19

D’une victoire avec les tripes, Castres en a fait un coup parfait. Le CO ne menait que de quatre points à cinq minutes de la fin, et termine, deux essais plus tard, avec un point de bonus offensif qui lance sa saison. Il manquait un quart d’heure de cuisson aux Girondins, si près de valider leur victoire initiale contre Clermont par un deuxième bon résultat. Ils rentrent au final avec cinq essais dans la musette.

David Smith (Castres)

David Smith (Castres)Getty Images

Lyon – Brive : 29-14

Le LOU n’a peut-être pas la même facilité qu’un Montpellier, mais il ne mérite pas moins de louanges. Huit points en deux matches, c’est un départ rêvé pour les Rhodaniens, encore solides face à CAB en manque d'inspiration. Surfant sur la vague de leur bonne fin de saison dernière, les hommes de Pierre Mignoni ont prouvé qu’ils avaient l’étoffe d’un beau poil à gratter cette saison. Ce que n'est pas Brive en cette fin d'été.

Les joueurs du Lou célèbrent un essai

Les joueurs du Lou célèbrent un essaiAFP

Stade toulousain – Pau : 23-19

Les Haut-Garonnais aiment décidément se faire peur et ne sont pas passés loin de la contre-performance. Ils tenaient dans leurs mâchoires une Section paloise fébrile en première période et avaient toutes les cartes en main pour récupérer un bonus offensif. Mais comme souvent, l’instinct de tueur leur a fait faux-bond et ils ont dû serrer les dents en fin de partie. Même s’il aurait pu aller chercher le nul sur le buzzer à quinze contre quatorze, Pau peut largement se satisfaire de ce premier point de la saison.

Yann David (Toulouse)

Yann David (Toulouse)Getty Images

Clermont - Toulon : 21-16

La dernière affiche de la journée mettait aux prises les deux finalistes de l'édition 2016. Et comme au Stade de France le 4 juin, Clermont est venu à bout de Toulon. Le champion de France s'offre son premier succès de la saison grâce à une deuxième mi-temps maîtrisée. Le fidjien Alivereti Raka et le centre international français Damian Penaud se sont une nouvelle fois montrés à leur avantage. Pour les Varois, il s'agit de la première défaite, assortie malgré tout du bonus défensif et riche en promesses sur le plan du jeu.

Sébastien Tillous-Borde (Toulon) plaqué par Judicael Cancoriet (Clermont)

Sébastien Tillous-Borde (Toulon) plaqué par Judicael Cancoriet (Clermont)Getty Images


Contenus sponsorisés