XV de France - Posolo Tuilagi et deux autres champions du monde U20 seront à Marcoussis jeudi

  • Posolo Tuilagi, ici avec le maillot des Bleuets, fait partie des grands espoirs pour le futur du XV de France.
    Posolo Tuilagi, ici avec le maillot des Bleuets, fait partie des grands espoirs pour le futur du XV de France. Steve Haag / Icon Sport - Steve Haag / Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

La nouvelle convention prévoit le départ de six joueurs du XV de France, ce mercredi soir, pour rentrer dans leur club préparer le week-end de Top 14. Ils ne pourraient finalement être que cinq. Ces départs seront compensés par des arrivées au CNR de jeunes joueurs identifiés "à haut potentiel".

Ils sont jeunes, tout frais champions du monde des moins de 20 ans et déjà lancés dans le grand bain du rugby professionnel, dont ils sont désormais des acteurs réguliers. Surtout, ils vont connaître leur première convocation avec l'équipe de France cette semaine. Selon nos informations, trois champions du monde junior en 2023 vont être appelés par Fabien Galthié et son staff pour compléter le groupe France : Posolo Tuilagi (Perpignan), Théo Attissogbe (Pau), Lenni Nouchi (Montpellier), auxquels on peut ajouter Léo Barré (Stade français), de deux ans leur aîné et qui figure parmi les révélations de cette saison. Des parcours similaires, avec des arrivées précoces dans les groupes professionnels de leur club respectif, du temps de jeu rapidement glané sur les pelouses de Top 14 et donc, déjà, une convocation chez les "grands" Bleus.

Posolo Tuilagi, le nom qui fait envie

Si tous ces joueurs incarnent d'indéniables forts potentiels pour l'avenir du rugby français, il en est un qui retient plus encore l'attention : celui du Perpignanais Posolo Tuilagi. Phénomène physique, il avait écrasé de toute sa puissance la dernière Coupe du monde juniors en Afrique du sud avec notamment quelques charges et quelques essais destructeurs. Un profil d'autant plus séduisant qu'à son poste, numéro 5, à droite de la deuxième ligne où le rugby moderne réclame un fort tonnage, le réservoir français n'est pas immense. D'autant plus avec la blessure et le forfait d'un autre géant, le Toulousain Emmanuel Meafou, en début de semaine. Il fera ses premiers pas à Marcoussis avec les grands, comme révélé par nos confrères de l'Indépendant.

Les doutes levés sur son éligibilité

Sujet à une rapide polémique sur son éligibilité (il ne dispose pas du passeport français) le géant d'origine samoane est bien dans les tuyaux pour intégrer rapidement le groupe France. Ce qu'avait vite confirmé Jean-Marc Lhermet, le vice-président de la FFR en charge des équipes de France, pour Rugbyrama: "Rien n'empêche Fabien Galthié de le sélectionner" malgré son absence de passeport. "Il n'y a pas de loi à ce sujet. C'était simplement la décision d'un homme (Bernard Laporte, N.D.L.R.), qui n'a même pas été validée par le comité directeur. Pour être très clair, on pensait qu'elle l'avait été, mais pas du tout. De ce fait, rien ne nous obligeait à continuer dans ce sens."

Des va-et-vient à Marcoussis en milieu de semaine

Pour rappel : conformément à la nouvelle convention signée au début du mois de janvier entre la Ligue (clubs) et la FFR (équipe de France), le XV de France peut convoquer 34 joueurs pour sa préparation au Tournoi des 6 nations mais six d'entre eux rentrent dans leur club le mercredi soir, pour préparer la rencontre du week-end à venir en Top 14. Des négociations sont en cours pour qu'ils ne soient finalement que cinq.

Ils sont remplacés par autant de joueurs, pour la journée du jeudi. Ces joueurs sont généralement plus jeunes et à fort potentiel, afin de conserver 34 éléments à l'entraînement et conserver la méthode des séances "à haute intensité" chères au cœur de Fabien Galthié. Surtout, ils ne peuvent pas être piochés dans les quatre clubs qui sont déjà les plus impactés par la sélection, à savoir Toulouse, l'UBB, La Rochelle et le Racing qui fournissent, à eux seuls, 24 des 34 joueurs actuellement à Marcoussis.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (19)
Chabalou Il y a 1 mois Le 24/01/2024 à 21:46

C'est bien mais puisons dans le réservoir français plutôt que d'aller chercher des Samouans, AFS, Australien pour leur puissance...et trouver tous les moyens pour les naturaliser

Anhuro Il y a 1 mois Le 24/01/2024 à 17:32

Un autre géant : 1m90 ! ,145kil , ?
Vous avez abusé à l'apéro, Fikou,Olivon et d'autres à plus de 2m , C Quoi ?
Doucement avec ce Trop jeune joueur qui a plutôt besoin de se perfectionner,car entre les U20 et le tournoi le PAS est très large.
Velomo

Catalan Il y a 1 mois Le 24/01/2024 à 13:50

Donc une fois de plus
Quel est l'intérêt pour un club petit ou moyen de faire émerger un joueur puisque le fruit du travail n'est pas récompensé ????et le club se retrouve en plus grande difficulté ??!!!

math1907 Il y a 1 mois Le 24/01/2024 à 14:08

L'intérêt lors d'une sélection est toujours pour la sélection et infiniment peu pour le club hormis l'image de marque !

Pour la sélection, de pouvoir intégrer au fur et à mesure les futurs N°1 sans aucune pression et avec le simple plaisir d'y être est une très très bonne chose !

RCpaysGraylois Il y a 1 mois Le 24/01/2024 à 14:28

Les clubs sont indemnisés à chaque fois qu'ils libèrent un joueur. L'intérêt général peut être aussi pris en compte ;) les clubs ont eu des compensations à servir l'équipe de France.
Les joueurs peuvent revenir plus aguerris ensuite, lorsqu'il n'y a plus de doublon.

Les clubs n'aiment pas les doublons, mais ne veulent pas abandonner leurs matches de coupe d'Europe ou de barrage pour gagner des dates. Ils s'y retrouvent financièrement.