Icon Sport

Résumé 14e journée Top 14 - Les derniers de la classe ont du répondant et l'ont prouvé

Les derniers de la classe ont du répondant et l'ont prouvé

Le 28/12/2014 à 23:00Mis à jour Le 28/12/2014 à 23:34

Oyonnax, Lyon, Castres et La Rochelle ont tous gagné lors de la 14e journée. Mais les membres de la zone rouge reste inchangés. Le résumé.

Les résultats

  • En ouverture de la 14e journée, Toulouse s'est montré très laborieux, notamment dans le secteur de la conquête, mais a arraché une précieuse victoire face au Racing (15-9). Ce dernier a refusé de taper deux pénalités en fin de partie pour essayer de s'imposer. Finalement, il repart bredouille.
  • Pour assister à une orgie d'essais, il fallait choisir la Gironde et le stade Chaban-Delmas où l'UBB a corrigé des Brivistes apathiques (46-10). Pas moins de sept essais marqués et un bonus offensif glané haut la main. Après avoir dominé l'entame (3-10), le CAB a encaissé un cinglant 43-0 dans les 55 dernières minutes.
  • Pas au mieux cette saison, Castres retrouve le sourire en ce dernier match de l'année en s'offrant facilement Montpellier, qui est retombé dans ses travers (27-9). Un match au cours duquel le CO a affiché de l'envie et des intentions de jeu, prouvant qu'il n'était pas totalement mort. Du côté de Montpellier, il va falloir suivre de très près la semaine à venir.
  • Sous une pluie glaciale, Oyonnax a réussi à dompter sa pelouse dégradée de Charles-Mathon pour remporter un succès ô combien important dans la course pour le maintien face à Bayonne (12-9). Bonus défensif pour les Basques, qui auraient pu espérer plus après la sirène, Bustos Moyano ratant une pénalité... à plus de 50m.
  • Le promu rochelais a souffert mais montré qu'il avait du caractère en se faisant respecter sur sa pelouse contre Grenoble (19-15). Les cinq pénalités de Wisniewski, auteur d'un 100% au pied, donne le bonus défensif aux Isérois.
  • Après une fin de match irrespirable, Lyon a remonté un handicap de dix points pour s'offrir le scalp de Clermont (16-13). Le Lou reste en dehors de la zone rouge grâce à ce succès arraché avec le coeur. L'ASM a raté l'occasion de prendre la tête du championnat.
  • La 14e journée s'est conclue par une énorme performance du Stade français qui a dominé Toulon, champion en titre, en y ajoutant la manière (30-6) puisque les Parisiens, grâce à Parisse, Sinzelle et Zhvania, décrochent le bonus offensif. De quoi prendre le fauteuil de leader.

Les résumés

Le classement

Vu que les quatre derniers ont gagné, c'est le statu quo en bas du classement. La Rochelle et Castres, malgré leurs victoires, figurent toujours dans la zone rouge. La bonne affaire est à mettre à l'actif d'Oyonnax, qui passe neuvième. Toulouse, lui, reste aux portes du Top 6, que l'UBB a intégré grâce à son succès bonifié. Mais le changement notable, c'est la prise de pouvoir du Stade français, qui a pris le trône à Toulon. Il va falloir sérieusement compter sur les hommes de Quesada cette saison.

L'ailier Remy Grosso (Castres) face à Montpellier - 28 décembre 2014

L'ailier Remy Grosso (Castres) face à Montpellier - 28 décembre 2014Eurosport

Les joueurs

Sept petites minutes de jeu pour Yannick Nyanga mais une action décisive. Le troisième ligne toulousain, à la sirène, a réussi à voler le ballon sur une touche à 5m pour le Racing et ainsi offrir la victoire à son équipe. La seule munition perdue par les Franciliens dans ce secteur de jeu... A Castres, si Thomas Combezou s'est offert un doublé, il faut noter la grosse prestation du pilier Paea Fa'anunu, auteur de quelques gestes offensifs de grande classe. Autre pilier à s'être distingué: le Bordelais Sébastien Taofifenua. Un essai à son actif et des charges bien senties. Yann Lesgourgues s'est montré très inspiré derrière un pack qui a concassé son homologue briviste. A La Rochelle, mention spéciale pour Levani Botia, solide en défense, et Jason Eaton, à la conclusion de l'essai de cette journée. Sous le froid oyonnaxien, Benjamin Urdapilleta a encore apporté son apport de points au pied. Si George Smith a encore fait un match complet avec Lyon, difficile de ne pas mettre en avant le centre Kendrick Lynn, auteur de l'essai de la gagne à la 80e. Au Stade français, Sergio Parisse a été royal, tout comme Antoine Burban et Raphaël Lakafia, ses deux compères en troisième ligne. Sous les yeux de Patrice Lagisquet, Jules Plisson a rendu une copie des plus intéressantes.

Les bonus

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0