Icon Sport

14e journée Top 14 - Stade français-Toulon (30-6) - La tête dans les étoiles pour le Stade français

La tête dans les étoiles pour le Stade français

Le 28/12/2014 à 22:49Mis à jour Le 28/12/2014 à 23:47

Solide et réaliste en fin de partie, le Stade français a pris le pouvoir en corrigeant Toulon (30-6), très friable en défense et qui laisse sa place de leader.

Vexés par la défaite concédée lors du match aller à Mayol (24-28), les Toulonnais voulaient rectifier le tir pour ce premier match de la phase retour. Mais c’était sans compter sur la bonne forme actuelle des hommes de Gonzalo Quesada, qui se sont finalement octroyé une cinquième victoire consécutive, ce dimanche à Jean-Bouin (30-6), bonus offensif en prime. Une victoire synonyme de première place pour le Stade français, qui réalise la bonne opération de cette quatorzième journée avec les défaites de Clermont et du Racing-Métro un peu plus tôt dans la journée.

Pour en arriver là, les Parisiens ont mis beaucoup de rythme dès le début du match, concrétisant dans un premier temps leur domination grâce à Sergio Parisse (7-0, 5e), particulièrement en vue lors de cette rencontre. Solide sur les ballons aériens, présent en défense et efficace offensivement : le capitaine a montré la voie lors d’une première demi-heure parfaitement maitrisée par son équipe. Paradoxalement, les Stadistes ont commencé à déjouer au moment de leur double supériorité numérique juste avant la pause suite aux cartons jaunes infligés à Cortese (27e) et Bruni (29e), symboles d’un RCT particulièrement indiscipliné (dix pénalités concédées en quarante minutes) et perméable défensivement. Si bien qu’à la mi-temps, les Toulonnais étaient encore dans le match (16-6).

Turnover perdant pour Toulon

La suite ? Elle fut d’une moindre intensité, avec une deuxième période peu rythmée et cadenassée par une opposition de jeu au pied d’occupation, des mêlées à répétition et pas de véritables séquences intéressantes à se mettre sous la dent. Était-ce la stratégie parisienne pour éteindre les velléités toulonnaises de revenir dans le match ? Peut-être bien… En tout cas jusqu’à ces cinq dernières minutes, lors desquelles Paris a appuyé sur l’accélérateur, dans le sillage de Parisse, encore, de Plisson, aussi, pour deux belles offensives conclues par Sinzelle (23-6, 76e) et Zhvania (30-6, 79e) et qui leur permettait surtout de dérocher un bonus offensif inespéré. Un final anecdotique pour des Toulonnais en manque de repères dû à un important turnover (Mermoz, Tillous-Borde, Guirado et Steffon Armitage au repos, Menini et Giteau blessés) mais qui devront se racheter le week-end prochain du côté d’un Montpellier toujours en crise. On a vu plus simple.

Le Stade français voit lui la vie en rose. Saura-t-il trouver les moyens (sur le plan physique, et mental) pour enchainer à Lyon dès vendredi soir et faire honneur à cette première place acquise de haute lutte ? On serait tenté de répondre par l’affirmative, même si le LOU a fait tomber Clermont lors de cette quatorzième journée. Une sixième victoire consécutive permettrait en tout cas de confirmer qu’il faudra bien compter sur le club parisien au printemps prochain. Mais est-ce que quelqu’un en doute encore aujourd’hui ?

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés