• Top 14 - Jean-Michel Guillon (Clermont)
    Top 14 - Jean-Michel Guillon (Clermont)

Guillon suite aux plaintes de Lapandry : "Je maintiens qu'il a été accompagné pendant deux ans"

Par Rugbyrama
Le | Mis à jour

FAITS DIVERS - Après la publication d'un communiqué officiel suite aux dépôts de plaintes d'Alexandre Lapandry, l'ASM a également réagi par l'intermédiaire de son président, Jean-Michel Guillon, expliquant notamment "avoir accompagné le joueur pendant deux ans".

"D'abord, cette souffrance qu'il exprime, je l'ai ressentie en tant que dirigeant de club et je peux comprendre cette révolte qui se matérialise à travers son action en justice". Tels sont les premiers propos de Jean-Michel Guillon, président de Clermont, après la mise en cause du club par Alexandre Lapandry, sur le site L'Équipe. L'ancien troisième ligne de l'ASM a mis un terme à sa carrière ce lundi et a porté quatre plaintes contre X (dont la principale : "mise en danger d'autrui'). Le club n'a pas tardé à réagir via un communiqué expliquant notamment que "l’ASM Clermont Auvergne ne saurait voir sa responsabilité engagée à quelque titre que ce soit, n’ayant pas commis la moindre faute".

Quelques heures plus tard, Jean-Michel Guillon a également pris la parole, "un début de mea culpa" pour Me Jean-Hubert Portejoie, l'un des avocats d'Alexandre Lapandry. "Je maintiens qu'il a été accompagné pendant deux ans. Ce n'était pas simple car, quand un joueur doit arrêter sa carrière, il y a une violence psychologique difficile à affronter" précise le président du club auvergnat, attaqué pour ses manquements à l'encontre de son ancien joueur.

Après les quatre plaintes déposées par Alexandre Lapandry contre X, Jean-Hubert Portejoie, l’avocat de l’ancien flanker s’est expliqué pour Rugbyrama. Me Portejoie évoque notamment les raisons du timing de ces dépôts de plainte.https://t.co/SVXoFjritj

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) December 6, 2022

"Je ne voudrais pas qu'on dise que l'ASM a eu une attitude inhumaine"

Jean-Michel Guillon poursuit son propos en soulignant que le club lui a proposé d'intégrer le staff sportif avec "l'idée était qu'il se projette sur l'après-rugby et qu'il continue à être suivi médicalement par l'ASM". "Je ne voudrais pas qu'on dise que l'ASM a eu une attitude inhumaine. Aujourd'hui, on pourrait entrer dans une forme de confrontation car on se retrouve devant les tribunaux, mais je vois les choses autrement. Il sera toujours un joueur emblématique et la porte du club lui sera toujours ouverte. C'est comme cela qu'on envisage le rapport avec les anciens de chez nous" a-t-il poursuivi.

Après avoir été assigné en justice par Jamie Cudmore en 2019, l'ASM Clermont Auvergne doit donc à nouveau faire face à un épisode judiciaire. Alexandre Lapandry et ses représentants ont déjà saisi le pôle social et saisiront le conseil de prud'hommes "dans les prochaines semaines", selon Élodie Dardat l'une des conseils du double champion de France. Sportivement, l'ASM se prépare elle à affronter les Stormers, ce samedi (16:15) pour la première journée de Champions Cup.