Politique. Florian Grill (président de la FFR) allume son opposition, dont Bernard Laporte et Guilhem Guirado

  • Florian Grill s’en prend de façon virulente à quatre membres de son opposition.
    Florian Grill s’en prend de façon virulente à quatre membres de son opposition. Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Dans un long message posté sur ses réseaux sociaux, Florian Grill s’en prend de façon virulente à quatre membres de son opposition. À l’approche de nouvelles élections, le président de la FFR a la main lourde...

Le procédé a de quoi surprendre pour un président de fédération, qui plus est la deuxième plus médiatique de France. Contournant le processus de communication institutionnel, Florian Grill a posté un long message sur ses réseaux sociaux, dimanche soir. Treize paragraphes dans lesquels il allume son opposition et plus spécifiquement quatre têtes d’affiche : son prédécesseur et ancien président Bernard Laporte, actuellement directeur du rugby à Montpellier ; l’ancien capitaine du XV de France Guilhem Guirado (74 sélections), qui s’était présenté sur la liste contre lui lors des dernières élections ; l’ancien président du RCT Mourad Boudjellal, proche de Laporte et qui ne l’épargne pas dans ses sorties médiatiques ; Marie-Pierre Pagès, enfin, membre élu du comité directeur et ancienne trésorière de la FFR pendant les quatre derniers mois des mandats Laporte, qui figure toujours au comité directeur mais désormais dans l’opposition à Grill.

Laporte et Guirado, premiers ciblés

Que dit exactement ce courrier ? Sur la forme, il est sarcastique, renvoyant les personnes visées à leur supposée incompétence du temps où ils étaient au pouvoir. Il s’adresse d’abord à Laporte : "A tout seigneur, tout honneur : Bernard, tu m’accuses de « mentir sur les comptes ». J’avoue que ça me fait sourire. Si je te reconnais sans problème de vraies compétences d’entraîneur, je pense que la lecture de bilans et comptes de résultat est un domaine où il y a une petite chance que je sois mieux placé".

L’ancien capitaine des Bleus Guilhem Guirado en prend également pour son grade, en deuxième position dans ce long message : "Guilhem, tu es bienvenu dans le rugby amateur que tu découvres et donc on ne peut pas vraiment t’en vouloir. […] Je note quand même avec malice que tu parles plus dans les médias qu’au Comité directeur où ta présence n’est pas continue, et ton silence assez étourdissant."

L’ancien capitaine des Bleus Guilhem Guirado, n'est pas épargné par Florian Grill dans son message.
L’ancien capitaine des Bleus Guilhem Guirado, n'est pas épargné par Florian Grill dans son message. Icon Sport

Une situation économique inquiétante à la FFR

Sur le fond, ce courrier renvoie surtout les intéressés à la responsabilité que Grill leur attribue dans la situation financière inquiétante de la FFR. C’est ici Marie-Pierre Pagès, dernière trésorière adjointe de "l’ère" Laporte, qui est longuement et particulièrement visée. "Puisque tu distribues les bons et les mauvais points, permet moi Marie-Pierre, de te rappeler que tu as été trésorière de la FFR pendant 6 mois pendant lesquels… tu n’as rien vu. Rien de rien. Ni le million des Australiens (quelle blague au passage), ni les 35 millions de dérapage d’un GIE qui devait selon toi gagner au moins 10 millions d’euros et qui en perd 25 (une paille un écart de 35 millions), ni tout le reste."

Pour rappel, les différents manques à gagner financiers autour la Coupe du monde seront effectivement importants et impacteront toutes les strates du rugby français, avec la FFR en première ligne. L’arrêté des comptes, reporté à mars 2024, devra confirmer la somme.

Par ailleurs, et depuis sa prise de fonction de président de la FFR, Florian Grill pointe régulièrement "l’héritage" de ses prédécesseurs et la situation financière préoccupante de la "fédé". Dernièrement, il évoquait un déficit de 40 millions d'euros sur deux saisons. Une situation face à laquelle il a toutefois maintenu dans son équipe Alexandre Martinez, trésorier de la fédération sous les mandats de Bernard Laporte et aujourd'hui président délégué de la FFR (Claude Hélias occupe désormais les fonctions de trésorier). Un choix qu'il valide et explique aujourd'hui, en marge de son message : "Je ne valide pas les dérapages budgétaires commis durant les mandats précédents mais je reconnais à Alexandre Martinez l'honnêteté d'avoir attiré mon attention sur des dossiers où il n'avait pourtant plus la main. J'ai été élu le mercredi 14 juin 2023 et dès le samedi 17 juin au matin, en réunion de travail, Alexandre m'a informé de toutes les lignes budgétaires où il y avait des risques potentiels. C'est cette honnêteté-là que je lui reconnais et qui m'a donné envie de travailler avec lui."

En octobre 2023, pendant la Coupe du monde et dans les colonnes de Midi Olympique, Grill pointait déjà son inquiétude à ce sujet, malgré l’espoir encore réel de retombées positives de la Coupe du monde en France. "Toutes les fédérations supposées riches sont en difficultés financières ! Toutes, y compris la France, même si cela nous touche de façon plus modérée. Le "pactole" que vous évoquez va surtout servir à boucher les trous des grandes fédérations. Ensuite, il ne restera plus grand-chose pour le développement du rugby."

Des hués au Stade Vélodrome de Marseille

Ce courrier fait écho à un climat tendu depuis la prise de fonctions de Grill. Il est devenu particulièrement délétère ces dernières semaines. Pour rappel, des "hués" venus du camp de l’opposition (et plus spécifiquement de Marie-Pierre Pagès) avaient pollué le discours de Florian Grill dans le salon présidentiel du Stade Vélodrome de Marseille, devant la délégation irlandaise, en marge du match d’ouverture du Tournoi des 6 nations 2024 France-Irlande. Un épisode initié sur lequel revient Grill, s’adressant directement à l’intéressée. "À en croire tes groupies sur les réseaux sociaux, adeptes des "fakes news", ton sifflet dans le salon du Stade Vélodrome lors de mon discours devant la délégation irlandaise est devenu une vraie bronca, comme si toute la salle, que dis-je, tout le stade l’avait repris à son compte. Non, Marie Pierre, je me dois de rafraîchir tes velléités d’entraîner les foules. C’était assez pitoyable d’entendre ton sifflet dans le salon et comme j’ai pu te le dire, tu n’as pas fait briller l’image de la France et de la FFR avec cette attitude peu digne d’une élue."

Une nouvelle élection arrive, la campagne est lancée

Ces tensions, si elles ne sont pas nouvelles, sont exacerbées par l’imminence d’une nouvelle élection à la présidence de la FFR (fin 2024). Dans l’opposition, en coulisses, les tractations ont débuté pour trouver un candidat à aligner face à Florian Grill, qui devrait très vraisemblablement se présenter à sa propre succession. Grill encore : "Avec la perspective d’une campagne, il faut croire que vous regrettez ce temps des escarmouches et de la tension (ah la bonne générale du temps passé) pour remettre des pièces dans la machine alors que le rugby a toujours besoin d’apaisement après 7 années où vous avez entretenu les tensions en politisant le rugby comme jamais. Visiblement, et même si je ne crois pas que cela corresponde à la volonté des clubs, les coups bas vous manquent !". Avant de conclure : "Pendant que vous hurlez aux loups, nous… on bosse." A en lire ces mots, la campagne a déjà débuté.

L'intégralité du message

LETTRE OUVERTE A BERNARD LAPORTE, GUILHEM GUIRADO, MOURAD BOUDJELLAL ET MARIE PIERRE PAGÈS

Cher Bernard, cher Guilhem, cher Mourad et très chère Marie-Pierre,

Avant notre élection vous aviez promis que le rugby serait à feu et à sang pendant la Coupe du Monde si nous arrivions aux commandes. On imagine votre déception car il n’en fut rien avec une Coupe du Monde totalement apaisée, telle que l’attendaient les clubs et le monde du rugby.

Mais avec la perspective d’une campagne, il faut croire que vous regrettez ce temps des escarmouches et de la tension (ah la bonne générale du temps passé ?) pour remettre des pièces dans la machine alors que le rugby a toujours besoin d’apaisement après 7 années où vous avez entretenu les tensions en politisant le rugby comme jamais. Visiblement, et même si je ne crois pas que cela corresponde à la volonté des clubs, les coups bas vous manquent !

A tout seigneur tout honneur, Bernard tu m’accuses de « mentir sur les comptes ». J’avoue que ça me fait sourire. Si je te reconnais sans problème de vraies compétences d’entraineur, je pense que la lecture de bilans et comptes de résultat est un domaine où il y a une petite chance que je sois mieux placé. L’audit à venir de la Cour des Comptes sur la FFR va confirmer mes propos. On verra si tu les accuses de mentir eux aussi ? ce serait croustillant ?

Guilhem tu es bienvenu dans le rugby amateur que tu découvres et donc on ne peut pas vraiment t’en vouloir. Mais il faut croire que tu apprends vite : en à peine plus de 6 mois tu es déjà capable d’asséner un coup terrible en déclarant que notre bilan serait « une catastrophe ». Je note quand même avec malice que tu parles plus dans les médias qu’au Comité directeur où ta présence n’est pas continue, et ton silence assez étourdissant ?

Cher Mourad. Ce n’est pas la première fois que j’ai l’honneur de tes tirs à vue. Cette fois ci tu m’appelles « l’autre ». Sympa, un peu comme quand Bernard déclarait me concernant « Grill on s’en fout, seule sa mère le connaît ». En cela tu es fidèle à toi même et à ton ami Bernard. La fidélité est d’ailleurs une qualité que j’apprécie. Ceci dit maintenant que j’ai pu à plusieurs reprises me rendre en Ligue Sud ce qui m’était interdit du temps de la présidence d’Henri Mondino, j’ai pu me renseigner sur tes exploits passés et j’en sais beaucoup plus. Bravo pour les titres avec Toulon même si on peut regretter le peu de joueurs sélectionnables en équipe de France, mais je plains celui qui est passé derrière toi et qui a été contraint de combler les trous !

Si tu le veux je pourrais aussi t’expliquer le rôle d’une association car dans un club il n’y a pas que l’équipe professionnelle. Les EDR, les cadets, les juniors, les féminines, la formation, les arbitres… tout cela compte un peu quand même mais cela n’avait pas forcément tes faveurs. En tout cas tes conseils pour gérer le rugby amateur sont plus que bienvenus, comme pour Bernard et Guilhem qui semblent comme toi le connaître fort bien.

Ma très chère Marie Pierre. Tu égayes régulièrement nos comités directeurs par ta joie rayonnante que chacun apprécie. Mais là franchement c’est exceptionnel, tu as encore atteint un sommet. A en croire tes groupies sur les réseaux sociaux, adeptes des « fakes news », ton sifflet dans le salon du Stade Vélodrome lors de mon discours devant la délégation irlandaise est devenu une vraie bronca, comme si toute la salle, que dis-je, tout le stade l’avait repris à son compte. Non Marie Pierre, je me dois de rafraichir tes velléités d’entrainer les foules. C’était assez pitoyable d’entendre ton sifflet dans le salon et comme j’ai pu te le dire tu n’as pas fait briller l’image de la France et de la FFR avec cette attitude peu digne d’une élue. Mais non la hola lancée par tes soins n’est pas encore pour demain ?.

Et puisque tu distribues les bons et les mauvais points, permet moi Marie-Pierre, de te rappeler que tu as été trésorière de la FFR pendant 6 mois pendant lesquels… tu n’as rien vu. Rien de rien. Ni le million des australiens (quelle blague au passage), ni les 35 millions de dérapage d’un GIE qui devait selon toi gagner au moins 10 millions d’euros et qui en perd 25 (une paille un écart de 35 millions), ni tout le reste sur lequel ton prédécesseur a au moins eu l’honnêteté d’attirer mon attention dès mon élection…

Au passage, et là je rigole moins, vous devriez interdire à vos soutiens sur les réseaux sociaux de traiter vos anciennes équipes de « collabos » en faisant référence à 1940 !!! Les bras m’en tombent quand même. Déjà pour la violence des mots mais aussi pour l’amnésie collective qui s'est emparée de toi et des tiens! As tu oublié que vous aviez voté et validé la présence de 5 élus de votre équipe à notre Bureau fédéral pour le leur reprocher aujourd’hui ? C’est vrai que c’est un manque de chance pour toi qu’ils aient ouvert les yeux et découvert que nous étions des gens normaux et travailleurs.

Enfin à vous 4 un dernier mot. Vous et vos amis entretenez la petite musique qui voudrait que seul un ancien international pourrait être président. Que je sache Bernard ne l’était pas, mais si cette terrible règle d’airain devait s’imposer, il serait urgent de prévenir les 30 présidents de top 14 et de ProD2, les présidents de Ligues, de CD et de nos 1950 clubs car je crains que les internationaux aux manettes ne soient pas légion. Il va falloir en trouver des internationaux pour remplacer tous nos bénévoles !

Sachez en tout cas que pendant que vous ragez dans les media ou faites hurler vos troupes sur les réseaux sociaux en multipliant les fausses informations, nous enregistrons déjà les fruits de notre travail.

Et oui, j’ai une mauvaise nouvelle pour vous, je n'ai aucun doute sur le fait que nous allons réussir à redresser la barre de la FFR sans couper les moyens humains des équipes de France, sans toucher aux équipes salariés à Marcoussis et en donnant plus de moyens au local : ligues régionales, comités départementaux et clubs amateurs que vous avez négligé !

En tout cas merci de vos jugements définitifs, de vos bons mots, de votre expertise pointue des comptes fédéraux ou du rugby amateur. Sans vous je ne suis pas sûr que nous aurions tout vu ?

Et pendant que vous hurlez aux loups, nous… on bosse ?

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (67)
Badphl34 Il y a 7 jours Le 13/02/2024 à 20:54

La gueule du grillé lors de la presentation des joueurs d'Ecosse - France: il n'avait pas iech!!!

Kris6440 Il y a 7 jours Le 13/02/2024 à 17:42

Le rugby était en 2023 seulement le 10eme sport pratiqué en France, derrière le golf et l'équitation ! La coupe du monde amènera peut être une embellie, certainement éphémère, il faut souhaiter que l'équipe Grill arrive à redresser la barre.
L'équipe précédente semble davantage s'être servie de notre sport plus qu'elle ne l'a servi.
Bon courage à la nouvelle équipe, le chantier est important et les moyens semblent limités.

ROY0931 Il y a 7 jours Le 13/02/2024 à 13:43

Goupil! Quand je te lis, je me desole. Quand je me compare à BL et Guirado, je me console :):)