Top 14 - Pierre Popelin (Castres) : "Jouer à l'arrière m'a libéré la tête, où des nœuds commençaient à se former"

  • Pierre Popelin en jambes contre Pau.
    Pierre Popelin en jambes contre Pau. - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Aligné à l'arrière après avoir été utilisé uniquement à l'ouverture cette saison, Pierre Popelin a livré une belle performance lors de la victoire des siens à Pau (44-33). Après plusieurs performances moins abouties ces dernières semaines, il a révélé que ce changement de poste lui a fait du bien.

Quelle était l’ambiance dans le vestiaire castrais ?

Il y avait de la joie, des sourires parce qu’on avait beaucoup de pression. Nous ne sommes pas dans une période rose, on a terminé la phase aller de la pire des façons, mais l’important était de répondre en tant qu’équipe. On savait que le contexte allait être hostile, mais on s’est resserrés et on a réussi à faire quelque chose.

Vous rentrez aux vestiaires avec seulement six points d’écart, vous avez toujours été à portée de la Section ?

Oui, et ce malgré une entame catastrophique. On prend 14 - 0 très rapidement mais on rentre très vite dans le match ensuite et on parvient à marquer sur toutes nos possessions chez eux. Quand tu n’es pas loin à la mi-temps, ça sent parce que tu te dis que dans le vestiaire d’en face, ça peut commencer à douter.

Vous avez été replacé à l’arrière, comment l’avez-vous vécu ?

Au vu de mes performances ces derniers temps, c’est une très bonne chose que Louis (Le Brun, NDLR.) ait pris le "lead". Julien (Dumora) s’est blessé la semaine dernière, il y avait d’autres options que moi au poste mais les coaches m’ont choisi. Jouer à l’arrière m’a fait du bien, ça m’a libéré la tête où, depuis quelques semaines, des nœuds commençaient à se former. Les nœuds sont défaits en tout cas. Et le fait d’avoir partagé les responsabilités avec lui ça nous a fait du bien à nous deux et cela s’en est ressenti sur l’équipe.

Quel regard portez-vous sur sa réussite au pied ?

Jusqu’à l’échauffement, on ne savait pas qui allait buter. Comme je lui ai dit, je ne suis pas dans une période où je suis en confiance. Le fait de lui céder le but est une preuve de maturité et de confiance envers lui. Je lui ai dit que je restais en couverture en cas de coup dur. Mais j’ai fait ce qui était le mieux pour l’équipe, et c’était de faire buter Louis qui est en confiance grâce à son match au Racing où il a enquillé.

Que vous dites-vous quand il y a 14-0 après neuf minutes de jeu ?

C’est dur de ne pas sombrer là… Notre cohésion ne date pas d’hier, ni de la semaine dernière. Tous ces moments où l’on s’est resserrés, cela nous a servis ce soir. Le match à Perpignan que l’on perd à la dernière minute, idem contre Clermont… Ces matchs-là ne se jouent pas à grand-chose. On va en profiter ce soir, ça va faire du bien de passer des vacances avec cette victoire, mais on sera à nouveau sous pression pour les deux réceptions qui nous attendent à la reprise. Ce sera de la bonne pression, car ce sera devant notre public.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (3)
Basquauvergnat Il y a 27 jours Le 04/02/2024 à 11:52

Il avait pris trop rapidement le "melon"..en espérant qu'il retiendra la leçon

Franck66 Il y a 27 jours Le 04/02/2024 à 10:57

Vraiment la classe !

Fana81 Il y a 27 jours Le 04/02/2024 à 09:37

Quand ça veut sourire et en plus avec une bonne dose de solidarité et d abnégation...