Faits divers - Giovanni Habel-Küffner (Stade français) mis à pied mais pas licencié

Par la rédaction
  • Giovanni Habel-Kuffner ne sera pas licencié par le Stade français et pourra rejouer en 2023.
    Giovanni Habel-Kuffner ne sera pas licencié par le Stade français et pourra rejouer en 2023. - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

La décision est tombée pour Giovanni Habel-Küffner. Le troisième ligne du Stade français qui s'était battu avec un membre du staff palois après la défaite de son équipe le 25 novembre dernier, est mis à pied par le club jusqu'au 17 décembre. 

Giovanni Habel-Küffner ne sera pas licencié par le Stade français. Le club a annoncé dans la matinée de vendredi avoir décidé de mettre à pied son joueur jusqu'au 17 décembre. Cette décision fait suite à l'altercation du troisième ligne avec un membre du staff palois, dans la nuit du samedi 25 novembre, après la défaite de Paris sur la pelouse de Pau (8e journée du championnat). 

Dans un communiqué, Paris justifie cette sanction : "À la suite du comportement inapproprié et violent de son joueur Giovanni Habel-Küffner lors de la soirée qui a suivi le match de Top 14 entre la Section paloise et le Stade français Paris, et après avoir reçu ce dernier afin d'entendre ses explications, la direction du club a décidé en premier lieu d'une sanction sportive."

Travaux d'intérêt général et sanction financière

L'ancien joueur de Pau ne disputera pas les deux prochaines journées de Champions Cup et les rencontres face à Sale (dimanche) et Leicester (17 décembre). Il devra aussi "prendre part à des travaux d'intérêt général en interne", indique le communiqué du Stade français. "Une sanction financière lui sera également infligée", précise enfin le club champion de France en 2015. 

Après une semaine agitée en interne, les Parisiens ont battu les Toulousains dimanche dernier en conclusion de la 9e journée du Top 14 (27-12). "On n'a pas passé la meilleure semaine de la saison donc c'est un soulagement, avait confié Romain Briatte après la rencontre au micro du diffuseur Canal +. Tout ce qui a été dit dans la presse nous a resserré et je crois qu'on en avait besoin on a prouvé qu'on était un gros groupe et qu'on était solidaires." Si l'idée de licencier Habel-Küffner s'est posée dans l'esprit des dirigeants parisiens, cette décision finalement assez clémente, apparaît comme une dernière chance pour le troisième ligne samoan né en Nouvelle-Zélande. En 2019, joueur alors de la Section paloise, il avait été condamné par le tribunal correctionnel à deux mois de prison avec sursis et 1000 euros d'amende pour outrage et rébellion envers des policiers. À l’époque, le troisième ligne avait reconnu les faits mais affirmé ne se souvenir de rien en raison d'une soirée trop alcoolisée.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (11)
grimin777 Il y a 2 mois Le 08/12/2023 à 16:07

Un licenciement aurait coûté trop cher et financièrement et qualitativement pour une équipe bien en place.

CUBITUS Il y a 2 mois Le 08/12/2023 à 16:05

cela fera jurisprudensce au stade frabçais ! Tu pourras sortir sans autorisation et envoyer des mandales !!

Ovalie34 Il y a 2 mois Le 08/12/2023 à 14:33

Finalement la liste des clubs où on trouve des joueurs avec des sursis est longue.