Coupe du monde de rugby 2023 - Afrique du Sud – Angleterre : comme on se retrouve…

  • Duane Vermeulen et les Boks retrouvent l'Angleterre 4 ans après leur sacre mondial
    Duane Vermeulen et les Boks retrouvent l'Angleterre 4 ans après leur sacre mondial Icon Sport - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Les finalistes de la Coupe du monde 2019 vont s’affronter ce soir en demi-finale au Stade de France. Une rencontre qui va forcément raviver des souvenirs pour les nombreux "survivants" de cette finale…

Même si les Anglais ont remporté trois de leurs cinq derniers affrontements avec les Sud-africains, il faut reconnaître que la réalité est toute autre en Coupe du monde, où les Springboks ont gagné quatre fois sur cinq affrontements : en 1999, en 2003, deux fois en 2007 et enfin en 2019, en finale du Mondial japonais. Souvenez-vous du contexte : l’Angleterre, qui avait produit ce que l’on considère encore comme l’un des plus beaux matchs de rugby en demi-finale contre la Nouvelle-Zélande (victoire 19-7), s’avançait en favorite. Les Sud-africains, eux, avaient perdu leur premier match de poule contre les All Blacks. Depuis ce jour, les observateurs n’avaient eu de cesse de leur rappeler qu’aucune équipe défaite en phase de poule avait jamais remporté le titre suprême.

Les Boks avaient pourtant gagné leur bras de fer contre les Gallois dans une demi-finale absolument horrible, qui avait largement contrasté avec celle, superbe, de la veille entre l’Angleterre et la Nouvelle-Zélande. Et pourtant, ce sont bien les Sud-africains qui ont encore remporté ce bras de fer, que les Anglais ont tenu pendant près d’une heure avant de craquer après l’heure de jeu, encaissant deux essais des flèches Makazole Mapimpi (66e) et Cheslin Kolbe (73e). De 12 à 6 à la mi-temps, les Anglais ont finalement été écartés d’un deuxième titre mondial sur le score sans appel de 32 à 12.

Curry : "Nous avons hâte d’en découdre"

Quatre ans après, beaucoup de "survivants" de cette finale seront sur le terrain ce soir : Farrell, Itoje, Lawes, Curry, Tuilagi, Daly pour ne citer qu’eux côté anglais et Kolisi, Etzebeth, Mbonambi, Malherbe, Du Toit, Vermeulen, De Allende ou Kolbe de l’autre. Malgré tout, l’entraîneur sud-africain en charge de l’attaque Mzwandile Stick estime que le jeu de l’Angleterre a beaucoup évolué depuis : "Sans remonter jusqu’à 2019, si on regarde depuis un an, c’est une équipe totalement différente. Ils ont connu des débuts mitigés avec Steve Borthwick et le nouveau staff. On les a beaucoup étudiés et analysés en profondeur. Ils ont beaucoup changé dans leur manière de faire. Si on regarde le jeu au pied, ils tapent presque autant que l’équipe de France. On a étudié leurs matchs, et même face à des équipes comme le Chili, ils ont tapé environ 40 coups de pied. Ça illustre les ajustements qu’ils ont apportés à leur jeu." Le rugueux talonneur Bongi Mbonambi, lui, voyait les choses d’un angle plus… frontal, dirons-nous : "On entend beaucoup de choses. Les gens disent qu’ils veulent prendre leur revanche. Ils sont libres de voir le match comme ils veulent. On ne joue pas trop sur les émotions. Les émotions, ça fait tenir 20 minutes et après on s’effondre."

Côté Anglais, on ne manque pas non plus de motivation, à en croire le flanker Tom Curry qui était lui aussi titulaire à la finale de 2019 : "Nous avons hâte d'en découdre cette semaine. Les Springboks ont changé, ils ont développé leur jeu. Ils ont mûri et nous aussi, donc c'est un choc entre deux équipes très intéressantes qui s'affrontent et nous avons hâte d'y être. C'est une équipe différente et nous sommes différents. C'est une très bonne équipe. Ça va être un match physique. Affronter ce genre d’équipe est fascinant, on sait ce qu’on doit faire. On a hâte !".

Comme Stick, l’ailier anglais Elliott Daly a confirmé que son équipe avait beaucoup changé depuis 2019 : "Le sentiment de cette équipe est très différent aujourd’hui. J'ai passé un peu de temps à l'écart de ce groupe et, en revenant, j'ai ressenti un sentiment différent en son sein. Toute la planification de l'année dernière, voire des deux dernières années, a été mise en œuvre pour que nous puissions, je l'espère, donner le meilleur de nous-mêmes ce week-end." Car il faudra bien la meilleure des Angleterre pour venir à bout des champions du monde en titre...

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (10)
grimin777 Il y a 4 mois Le 21/10/2023 à 21:53

Si l'AFS nous a volé le match pour se faire battre par les britishs on va l'avoir encore plus mauvaise ...

grimin777 Il y a 4 mois Le 21/10/2023 à 21:01

Si j'aime les joueurs SudAf je déteste Jacques Nienaber qui ne peut être pour moi que l'organisateur de la tricherie collective de l'équipe arbitrale...

simovalie Il y a 4 mois Le 21/10/2023 à 14:29

Une rencontre entre deux nations «efficaces » niveau résultat mais dont le jeu est d'une tristesse folle à regarder... Ça sent le choc entre bourrins incapable d'enchaîner trois passes.
Une affiche aussi alléchante que la rencontre d'hier.

QuatreVingtNeuf Il y a 4 mois Le 21/10/2023 à 15:05

Les sud af ils ont changé un peu leur jeu. Ce n'est pas que des bourins. Derrière ça va vite. Après quid de l'arbitrage?