XV de France - "On nous a volé la Coupe du monde" s'indigne Max Guazzini, l'ancien président du Stade français

Par P.A.
  • Max Guazzini ici en 2022 lors d'une conférence de presse au stade Jean Bouin.
    Max Guazzini ici en 2022 lors d'une conférence de presse au stade Jean Bouin. - Icon Sport
Publié le
Partager :

L'ex-président du Stade français, figure importante du rugby en France depuis de nombreuses années, ne décolère pas de l'élimination des Bleus en quart de finale du Mondial. Selon lui, le XV de France s'est bel et bien fait voler face à l'Afrique du Sud.

Quatre mois après, la douloureuse a encore du mal à passer. Dans un entretien accordé au JDD, l'ancien président du Stade français regrette, encore et toujours, l'arbitrage du fameux quart de finale de l'équipe de France face à l'Afrique du Sud. Le discours est tranchant - Max Guazzini ne nous a jamais habitués à autre chose - et l'ancien boss des soldats roses s'attaque à Ben O'Keeffe et son équipe : "Pendant quatre ans, on s’est préparés pour être champions du monde. Et là, qu’est ce qui s’est passé en quarts de finale face à l’Afrique du Sud ? Une défaillance arbitrale ! Il y a eu quatre fautes contre la France qui n’ont pas été sifflées. Je ne dis pas qu’on a fait la prestation de notre vie mais je pense comme beaucoup de gens qu’on nous a volé la Coupe du monde." De leur côté, Fabien Galthié et le capitaine du Tournoi 2024 Grégory Alldritt se sont refusés à partir sur le dossier de l'arbitrage, ce qu'avait apprécié Joël Jutge (le responsable des arbitres de World Rugby) dans un long entretien accordé à Midi Olympique : "Nous sommes cependant heureux de constater, au travers des interviews données par les joueurs du XV de France et d’anciens membres du staff, que ceux-ci sont en ligne avec notre perception et se montrent d’une grande lucidité."

Proche du staff et des joueurs, Max Guazzini fut un témoin privilégié du groupe France durant le Mondial. Si l'homme parle en son nom, on se rappelle de l'immense déception des Tricolores, et de la colère d'Antoine Dupont au soir de la défaite. Et il n'était pas le seul, Jonathan Danty et d'autres prenant bien volontiers le pas du capitaine en s'engouffrant dans la brèche de l'arbitrage. Guazzini poursuit : "J’ai passé le jour d’après avec les joueurs et franchement, c’était une atmosphère très particulière. Le soir, j’ai dîné avec Fabien et d’autres personnes du staff. C’était quand même une désillusion terrible.

Fabien Galthié est très humain mais ne le montre pas

Dans cet entretien, l'ancien avocat et patron de la radio NRJ évoque son ancien joueur Fabien Galthié, devenu un fidèle ami. Sur le gril ces derniers temps après des résultats moins flamboyants mais surtout une communication qui interroge, le sélectionneur de l'équipe de France doit affronter les premiers remous d'une fonction historiquement propice aux critiques. Mais Max Guazzini prend la défense de l'ancien demi de mêlée : "C’est un grand professionnel, qui a beaucoup d’empathie. Les gens ne le savent pas, il appelle les familles des joueurs s’il y a des soucis. Il est très humain mais ne le montre pas. Et c’est quelqu’un qui vit intensément ce qu’il fait." Avant de retrouver les jours heureux, le technicien a renoué avec la victoire face à l'Écosse au terme d'un match loin d'être abouti mais rassurant sur l'état d'esprit. "On n’est pas là pour donner des leçons. On est là pour gagner des matchs. Et dans l’histoire, on n’a pas toujours gagné en Ecosse", confiait-il en conférence de presse à Murrayfield. Les Bleus accueillent l'Italie, dimanche prochain à 16 heures, avec l'objectif de décrocher une deuxième victoire dans le Tournoi et de rester dans la course à la victoire finale.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (30)
Mich2a Il y a 1 mois Le 20/02/2024 à 10:03

Volé oui et sûrement très mal arbitré. Mais les 2 chandelles qui amènent 2 essais o'keef n'y est pour rien. Et de la 70e à la 80e plus rien, que des attaques que les sud-africains géraient sans trop de difficultés sous le regard bienveillant de l'arbitre. On est passé près mais on ne passe pas. À chaque coupe du monde l'histoire se répète.

Rugbytoujours Il y a 2 mois Le 20/02/2024 à 01:09

Que des désillusions ce rugby. Injustice en continue. Remarque les sud-africains avaient peut-être arose les arbitres comme dans les années 80. Va savoir! Toujours est-il oui on nous an encore pris pour le dindon de la farce! Les arbitres font trop leur propre loi et c'est la ou ça va pas. Faut les obliger à remettre leurs jugements en question.

mitchum Il y a 2 mois Le 18/02/2024 à 19:45

C'est pas parce qu'il connaît peut être mieux que moi ces choses (ce dont je doute malgré tout) qu'il doit se permettre de dire des conneries... Cette victoire soit disant volée, on vient d'avoir 2 occasions de rétablir la vérité, on avu ce que ça a... donné... Boudjellal et lui ne sont ni légitimes ni crédibles !

Evolian Il y a 2 mois Le 19/02/2024 à 13:08

Comme ton jugement est dur et sans nuance. Tu sembles oublier le nombre impressionnant de défections de titulaires majeurs depuis la CDM.