France - Italie - "Je n’ai pas l’impression de disputer une Coupe du monde", avoue Louis Bielle-Biarrey

Incroyables ce soir, les Bleus sont en quarts de la coupe du monde !#RWC2023 #FRAvITA pic.twitter.com/AQuMPsPZJb

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) October 6, 2023
Publié le Mis à jour
Partager :

Auteur de son 5e essai en 6 sélections, Louis Bielle-Biarrey s’est plus que jamais imposé comme un titulaire en puissance à l’aile des Bleus, dans son style caractéristique et sa manière bien à lui d’aborder cette Coupe du monde, comme d’autres joueraient un tournoi de quartier...

Quel est votre premier sentiment, après cette qualification en quarts de finale ?

On est heureux, on voulait gagner avec la manière et je pense que c’est ce que l’on a fait. On n’a perdu personne : pas de blessé, pas de carton… Le contrat est rempli. On a réalisé un match plein. D’abord, on a su bien occuper le terrain parce qu’on se doutait que l’Italie allait contre-attaquer beaucoup de ballons pour nous imposer de longues séquences. Finalement, c’est nous qui avons eu plus le ballon que d’habitude dans les zones où on peut se permettre de le conserver, et ça nous a bien réussi. Les avants ont fait un très gros boulot, on a conservé pratiquement tous nos ballons dans les rucks et pu mettre de la vitesse dans notre jeu, cela nous a aidés.

Vous avez inscrit 6 de vos 8 essais sur des séquences longues, qui étaient un de vos points « faibles » depuis le début de la Coupe du monde. Était-ce important de retrouver confiance en votre capacité à tenir le ballon avant les quarts de finale ?

Le contexte du match nous y a aidé, comme je le disais, mais on a eu le mérite d’avancer en permanence collectivement, devant comme derrière. Ces séquences longues, ce n’était pas forcément un point qui nous inquiétait, mais ça fait toujours plaisir de concrétiser en match le travail que l’on fournit à l’entraînement.

Incroyables ce soir, les Bleus sont en quarts de la coupe du monde !#RWC2023 #FRAvITA pic.twitter.com/AQuMPsPZJb

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) October 6, 2023

À la baguette, la prestation de votre partenaire de club Matthieu Jalibert a été remarquable...

Matthieu, c’est un joueur qui s’exprime particulièrement bien lorsque son équipe joue dans l’avancée. Nos avants ont fait un gros match, et c’est ça qui l’a mis en situation d’exprimer tout le talent qu’on lui connaît. Quand il a des espaces comme ça, on sait que c’est un des tous meilleurs du monde. Et pour lui, c’est plus simple de s’exprimer avec tous les bons joueurs qu’on a autour.

Un petit mot au sujet des passes au pied de Damian Penaud ?

La première, elle laisse un peu à désirer (rires). La deuxième est super bien jouée, et elle me permet de marquer derrière, donc je l’en remercie.

Vous n’êtes pas rancunier. Sur la première action du match, Damian Penaud vient chercher son essai sur votre aile, juste devant vous...

Je crois qu’il faut qu’il aille chercher le record, donc si je dois lui laisser un ou deux essais au passage, je le fais bien volontiers (rires).

Avec 35 essais Damian Penaud n'est plus qu'à 3 unités du record historique de 38 de Serge Blanco sous le maillot bleu.
Avec 6 sur cette #RWC2023, il n'est plus qu'à deux de Lomu, Habana et Savea qui en ont inscrit 8 en une édition. Maquina. pic.twitter.com/a1PBIYHPXB

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) October 6, 2023

Vous parliez de votre essai, votre 5e en 6 sélections… Heureux ?

Je suis content. Je reverrai mon match, je pense que l’on peut toujours faire mieux mais je suis content dans l’ensemble. Sur cet essai, je vois que deux défenseurs reviennent en travers alors je crochète à l’intérieur, puis j’arrive à résister au dernier plaquage pour aplatir. Quand on joue à l’aile, c’est toujours bon de marquer...

Comment arrivez-vous à faire abstraction de la pression de la sorte ? On a l’impression que rien ne peut vous toucher, en ce moment...

Franchement, je ne réalise pas trop… Franchement, je n’ai pas l’impression de jouer une Coupe du monde ! J’essaie juste de rester fidèle à moi-même, dans mes routines, et cela me réussit plutôt bien. Alors je n’ai pas de raison d’en changer…

Surtout pas avant un quart de finale… Comment l’appréhendez-vous ?

Logiquement, on devrait jouer les champions du monde en titre… Ils sont très forts, mais pas imbattables puisque l’Irlande y est parvenu. Que ce soit eux, l’Irlande ou l’Écosse, ce sera quoi qu’il arrive un très gros morceau, mais nous serons bien préparés. De toute façon, pour être champion, il faut gagner tous les matchs et battre les meilleurs. Il reste trois semaines, ce sera trois one-shot, et j’espère que l’on va aller au bout.  

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (13)
PatCout Il y a 4 mois Le 07/10/2023 à 12:25

Qu'il se rassure, je n'ai pas l'impression jusqu'à maintenant d'en avoir regarder une... Mais ça va commencer pour de bon...

GSone1 Il y a 4 mois Le 07/10/2023 à 12:10

Il est efficace dans les 5m. Surtout à proximité de la ligne adverse. Mais on peut constater que lorsqu'il s'agit de s'intégrer à une offensive d'envergure, il est paumé !

Jecours Il y a 4 mois Le 07/10/2023 à 11:07

Attention à l'hystérie LBB. La France doit jouer avec tous ses ailiers. En fonction de l'adversaire, Gabin peut jouer à condition de modérer son obsession de l'affrontement direct. Il a besoin de temps de jeu.