France - Italie - "Ni colère, ni abattement", Galthié réagit au triste match des Bleus

Par Rugbyrama.
  • Fabien Galthié (France).
    Fabien Galthié (France). Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Après le triste match nul des Bleus face à l’Italie (13-13), le sélectionneur national Fabien Galthié est revenu sur les ressorts de cette rencontre inaboutie…

Quelle est votre première réaction ?

Je félicite déjà l’Italie qui a su faire preuve de courage en première période puis, dans le deuxième acte, s’est mise en position de gagner. (il marque une pause) Jusqu’à la fin, on a de notre côté été en capacité de gagner le match mais aussi de le perdre.

Y a-t-il une crise ?

Quand on ne gagne pas les matchs, ce n’est pas positif. Une défaite, c’est une crise en soi. Alors, oui : c’est une période délicate, douloureuse. Les émotions ressenties sont difficiles.

A lire aussi : France Italie - Les notes des Bleus : Maxime Lucu, Cameron Woki et Jonathan Danty symboles du naufrage

Quels furent les tournants de cette rencontre ?

On a dominé la possession et le territoire. Mais on n’a pas été capables de concrétiser. Et puis, à hauteur des quarante mètres, un carton rouge a été sifflé contre Jonathan Danty. A partir de là, le scénario a été difficile à maîtriser.

Y a-t-il de la colère ou de l’abattement ?

Il n’y a ni colère, ni abattement : contre l’Italie, les joueurs ont fait preuve de courage, ont été déterminés. On est dans le dur mais on ira pourtant jouer le pays de Galles avec ambition. Nous sommes toujours déterminés.

A quoi est dû ce passage à vide ?

Lorsqu’on travaille à Marcoussis, on voit bien les points d’amélioration de l’équipe. Mais c’est une période à vivre et à traverser pleinement. C’est une expérience qu’il faut assumer. Vis à vis de nous et vis à vis de nos supporters. […] Nos éducateurs nous ont appris que le rugby est un sport difficile et qu’il faut y faire preuve de résilience. Il faut mettre de l’énergie, de l’intensité. Il faut faire corps.

Depuis des semaines, vous avez prôné la continuité dans le jeu, dans le choix des hommes. Cela va-t-il changer ?

Ca bouge quand même. Des rotations liées aux circonstances ont eu lieu et finalement, l’équipe a changé depuis le quart-de-finale de Coupe du monde. Maintenant, il ne faut pas grand-chose pour que ce rendu douloureux bouge vers quelque chose de plus agréable, de plus harmonieux… C’est d’ailelurs le propre de cette compétition, le propre de l’exigence du Tournoi…

Après le carton rouge reçu par Paul Willemse contre l’Irlande, votre équipe a, face à l’Italie, une nouvelle fois disputé une rencontre internationale à quatorze. Comment résorber cette indiscipline ?

Les cartons rouges ne nous aident pas. Cela met à mal notre équilibre. (il marque une pause, reprend) Ces fautes, ce sont des contacts hauts. On travaille pourtant sur la position des joueurs, au moment du contact. Pour le moment, ça ne nous sourit pas et même nous coûte cher. Mais on ne va accabler personne. On est tous responsables.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (49)
bleuetrouge Il y a 1 mois Le 26/02/2024 à 13:02

surtout ne rien dire pour ne perdre sa place ...fond de jeu inexistant ,résultats surévalués mais peu flatteurs ! FG ancien consultant a encore des copains en place ! on s'enfonce mais pas de vagues sauf des irréductibles vilains comme Dourthe ou Berbizier ; pas brillant tout çà et pourtant on a de très bons joueurs !

Jinfrinsoe Il y a 1 mois Le 26/02/2024 à 13:01

Son pb c'est qu'il semble tout théoriser, même les émotions apparemment. C'est cela qui me dérange perso, plus d'émotions vraies = plus d'âme dans son groupe mais je me trompe peut-être

Pascalou34 Il y a 1 mois Le 26/02/2024 à 10:39

Un bon panier de crabe cette fédération de rugby ...