Champions Cup – Mathis Castro-Ferreira (Toulouse) : "La première fois que je me suis entraîné avec les pros, j’avais peur de blesser une des stars"

Publié le
Partager :

Étincelant ces dernières semaines avec le maillot du Stade toulousain sur les épaules, Mathis Castro-Ferreira est le dernier joueur du centre de formation haut-garonnais à avoir explosé au plus haut niveau. Le troisième ligne se livre sur sa forme actuelle mais aussi sur l’amour qu’il porte à son club. Il raconte également son premier entraînement avec le groupe professionnel, le tout avec le sourire…

Vous enchaînez les bonnes prestations avec le Stade toulousain, comment vous sentez-vous ?

Très bien ! Avec les mecs que j’ai autour de moi, c’est plus facile de s’exprimer. Quand tu joues avec Emmanuel Meafou, Alexandre Roumat, Romain Ntamack et toute la bande… Tu fais tout pour te mettre au niveau sur le terrain. Tu ne peux pas te permettre de passer à côté.

Comment vous aident les nombreux internationaux présents dans l’effectif ?

Ils m’aident à me canaliser. Durant la semaine, ils te font bien comprendre qu’il ne faut pas surjouer et t’emballer. Le but c’est de faire ce que tu maîtrises sur le terrain, et rien d’autre. Le staff est sur la même longueur d’onde. Proche de la ligne, ça ne sert a rien de vouloir faire des exploits. Seulement jouer simple et tenter de faire la différence.

Vous attendiez-vous à disputer autant de rencontres avec l’équipe première cette saison ?

Pas du tout, je ne vais pas mentir. Je m’attendais à faire quelques feuilles pendant la Coupe du monde et je pensais ensuite retourner avec les Espoirs. Au final, je suis resté au contact du groupe professionnel et j’ai pu accumuler des matchs en Top 14 et Champions Cup.

Chaque saison, de jeunes joueurs explosent à Toulouse. Comment vivez-vous votre changement de statut depuis quelques semaines ?

Au niveau des supporters, ça me fait un peu bizarre. Il y a quelques années, c’est moi qui demandais des photos et des autographes aux joueurs. Cette fois, je suis de l’autre côté, c’est moi que l’on interpelle. Au niveau des performances et ce que l’on peut dire autour, je ne me prends pas la tête. Paul (Costes) est passé par-là la saison dernière. Quelques matchs chez les pros avant de faire une merveilleuse Coupe du monde U20 et d’être désormais bien intégré en équipe première. J’échange souvent avec lui à ce sujet.

Que lui demandez-vous ?

Comment dire… Il faut apprendre à gérer le fait que de nombreuses personnes parlent de toi et de tes prestations. Certains diront du bien et d’autres qui trouveront toujours du négatif après tes matchs. C’est le sport, c’est comme ça. Paul m’aide en me disant « écoute ce qu’on dit autour de toi mais reste concentré sur tes matchs, et rien d’autre ». Je suis forcément heureux de lire ou d’entendre le bien qui est dit à mon sujet mais je ne me crois pas arrivé, loin de là.

Quel secteur vous pousse à améliorer le staff ?

Étant jeune, un peu tous je dirais (rires). Ce qui ressort le plus, c’est la touche. Je n’ai jamais trop sauté donc il faut que je m’améliore à ce niveau pour pas que ce soit un handicap à l’avenir. Ensuite, il faut que je sois plus connecté avec mes coéquipiers, que ce soit en attaque ou en défense. Ne pas vouloir se montrer pour prouver et du coup prendre des risques.

Vous avez marqué 9 essais en 15 matchs cette saison (8 en tant que titulaire), avez-vous toujours eu ce goût de l’en-but ?

Je pense que comme tout joueur de rugby, j’aime marquer. Parfois, j’ai marqué alors que je pouvais faire la passe, comme le week-end dernier face au Racing 92 (rires). Je pense que si je gâche l’occasion, je n’aurais pas revu le maillot pendant plusieurs semaines. Néanmoins, je ne suis pas un individualiste non plus, ce n’est pas ce que je veux dire. J’essaie juste d’être au bon endroit, au bon moment. Je ne force rien pour faire des statistiques.

Vous avez été capitaine de l’équipe de France des moins de 20 ans lors du dernier Tournoi, qu’est-ce qu’a changé ce rôle pour vous ?

Le fait de devoir être plus précis dans mes actions, d’être un leader et de rester froid lors des temps faibles n’était pas si facile mais tu es bien obligé quand tu es capitaine. Alors ce capitanat m’a fait gagner en maturité, et je le ressens aujourd’hui.

Vous avez dit que vous êtes supporter de Toulouse depuis tout petit. Quels joueurs actuels idolâtriez-vous il y a quelques années ?

Comment ne pas dire Antoine (Dupont) déjà… C’est l’idole de tous les jeunes supporters je pense. À mon poste, je dirais François (Cros) et Anthony (Jelonch) quand il est arrivé. Je peux vous dire que lors de mon premier entraînement avec tous ces mecs, je me suis laissé faire (rires). Je n’avais pas envie de blesser une des stars et de m’en vouloir pendant longtemps. Ma chambre était pleine de posters que j’avais fait dédicacer par les joueurs et aujourd’hui je joue avec eux. C’est énorme.

On peut dire que vous avez été biberonné au Stade toulousain…

Complètement ! Même si j’ai commencé le rugby à Maubourguet (Hautes-Pyrénées), j’ai toujours eu en tête de porter le maillot rouge et noir. C’est en minimes (moins de 14 ans) que j’ai été en double licence avec Toulouse et j’ai fait toutes les équipes jeunes du Stade par la suite. Je suis très fier d’en être là aujourd’hui, mais ce n’est pas fini.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (11)
StadeT60 Il y a 14 jours Le 07/05/2024 à 09:05

Promis a un bel avenir et d'une grande humilité, quoi quand disent les rageux

Lechim Il y a 18 jours Le 03/05/2024 à 09:44

Je ne le connaissais pas, mais en 3/4 matchs il m'a emballé. Un gros talent, technique, rapide, collectif et qui joue dans les intervalles, comme Tolo à ses meilleures années.
Je ne connais pas bien Gazotti pour comparer et J.Joseph me semble un ton en dessous.
En revanche, bien plus intéressant qu'Aldritt qui ne fait que des "tout droit" sans faire beaucoup de passes.
Le futur N°8 de l'édf!
nb:
Quand aux propos de "allblackmachin".......pffffff!

vieuxpilier Il y a 17 jours Le 03/05/2024 à 13:38

Lechim très bonne analyse Gazotti va vite très vite mais je pense vu leur âge qu ils joueront ensemble

Philippe64 Il y a 18 jours Le 03/05/2024 à 09:29

un excellent joueur qui a encore une marge de progression.
en jouant au stade toulousain, cela ne peut lui faire que du bien.
ses bons sentiments de ne pas vouloir blessé ses équipiers sont à son honneur