Top 14 - Oyonnax, dépassé mais brillant dans le sillage de Loïc Godemer

Par Jérôme Prévôt
  • L'activité de Loïc Godener n'a pas suffi pour Oyonnax face à Toulouse.
    L'activité de Loïc Godener n'a pas suffi pour Oyonnax face à Toulouse. Icon Sport - Icon Sport
Publié le
Partager :

Oyonnax a encaissé 61 points, mais son XV de départ était très remanié. Et avec le ballon, les joueurs de l’Ain ont été par moments brillants, assez pour marquer cinq essais aux Toulousains dans le sillage d’un excellent numéro 8 nommé Loïc Godener.

Le score fut orgiaque, 61 à 34, Toulouse et ses étoiles (Graouo, Barassi, Lebel, Ahki) brillait trop fort. Mais il a presque sonné comme un satisfecit pour les Oyonnaxiens . L’USO présentait une équipe très remaniée, volontairement forcément en vue des échéances à venir. C’est l’éternelle histoire de notre Top 14. Alors, avant le coup d’envoi, on se demandait même si la confrontation n’allait pas tourner au vinaigre très amer pour les visiteurs, cinquante ou soixante points d’écart, le compteur s’est finalement arrêté à 27. Alors dans ces conditions, voir ce club qui joue le maintien marquer cinq essais sur la pelouse du Stade Toulousain, avait quelque chose de rafraîchissant. C'était aussi  une façon pour les joueurs de se dire qu’ils n’avaient  pas fait le long voyage pour rien. À quatorze contre quinze en première période (26e-36e) après le carton jaune de Teddy Durand, ils se sont permis de signer un incroyable 10 à 0. 

Dans un match particulièrement ouvert, le Stade toulousain s'est régalé en attaque et a passé pas moins de 9 essais à Oyonnax. Paul Graou a notamment inscrit un quadruplé.

Le résumé du match > https://t.co/UfqqJsLO5p pic.twitter.com/FgcWPa2luj

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) February 17, 2024

Seules deux titularisations en championnat pour le numéro 8 

On a même retenu de vrais moments de brio, comme ce premier essai inscrit par Hugo Hermet après une percée de Teddy Durand et une passe de Loïc Godener. Justement, Loïc Godener, le numéro 8 venu de Clermont à l’intersaison. Il a conforté tous les souvenirs que nous avions de lui. Quand il jouait à Grenoble vers 2018, on avait même cité son nom parmi les candidats à un strapontin, voir plus chez les Bleus. Ce fut fugace, mais on a compris pourquoi ce genre d’idées avait effleuré certains analystes à l’époque. Sincèrement, Loïc Godener aurait pu jouer dans le camp d’en face. On l’a vu avancer sur la plupart des impacts, : "Mais le rugby, ce n’est pas que l’attaque. En défense, on ne les a pas assez « agressés » et on a payé nos erreurs cash. On a souffert au retour des vestiaires en encaissant deux essais coup sur coup. Et en plus, les autres résultats ne nous sont pas favorables…. Aujourd’hui, on a pris une valise". a-t-il commenté avec modestie. "La semaine prochaine on se déplace à Lyon, il va falloir rentrer, travailler, et faire profil bas. Je le répète, en attaque, on a réussi à poser des problèmes mais en défense ça a été trop facile. On n'a pas réussi à être constant en défense, ça nous coûte le match."

On l’avait vu juste après le coup de sifflet final, retirer son protège-dents en grimaçant et découvrir un sourire privé d’une ratiche. La protection n’avait pas suffi, c’est dire l’engagement de la partie. Malgré les 60 points encaissés, on avait envie de rassurer Loïc Godener. Il a relevé le défi de l’après-midi. Cette rencontre sans doute ingagnable, les Oyonnaxiens ont au moins su lui donner un certain relief. Et on a eu envie de revoir ce numéro 8, dont c’était seulement la deuxième titularisation en Top 14 de la saison et la cinquième en comptant le Challenge Européen. Joe El Bad lui préfère souvent Rory Grice, il y a forcément des raisons à cela. Mais avec un remplaçant comme ça, le Néo-Zélandais dispose d’un bon aiguillon.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (2)
oyojura Il y a 1 mois Le 18/02/2024 à 20:19

Merci à Rugbyrama de parler un peu et surtout en bien d'une équipe comme Oyonnax.
Si il fallait attendre sur les bobos de canal + pour avoir le moindre compliment sur le jeu pratiqué par les équipes de bas de tableau.....
Cette chaîne a le monopole de la diffusion du rugby mais hélas, il n'y a que les grosses équipes qui comptent car il n'y que le fric qui compte.

Alain65 Il y a 1 mois Le 17/02/2024 à 23:02

Beaucoup de circonstances atténuantes pour l'USO quant à sa composition remaniée. Mais en face, il ne faut pas oublier qu'il y avait une quinzaine d'absents au minimum ! Le niveau n'est pas comparable et les 61 pts pris sont logiques. Heureusement que les oyonnaxiens se battent pendant 80 mn, sinon c'est sur qu'ils allaient prendre bien plus cher ! Le match a été magnifique et les 5 pts pris par le Stade Toulousain sont logiques.