Top 14 - Festival offensif pour Toulouse qui marque plus de 60 points face à Oyonnax

Par Antoine Sabatier
  • Juan Cruz Mallia et Toulouse se sont largement imposés face à Oyonnax.
    Juan Cruz Mallia et Toulouse se sont largement imposés face à Oyonnax. Icon Sport - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Dans un match particulièrement ouvert, le Stade toulousain s'est régalé en attaque et a passé pas moins de 9 essais à Oyonnax. Les Toulousains s'imposent finalement 61 à 34 et prennent le bonus offensif.

Les deux équipes n’ont été les plus appliquées en défense, et cela a offert un festival offensif lors de cette victoire de Toulouse face à Oyonnax (61-34), cet après-midi à Ernest Wallon. Quatorze essais ont jalonné ce match, dont un quadruplé de Paul Graou, mais les entraîneurs ne seront probablement pas satisfaits d’un tel résultat. Surtout le staff des Oyomen, nouvelle lanterne rouge du Top 14.

Dans un match particulièrement ouvert, le Stade toulousain s'est régalé en attaque et a passé pas moins de 9 essais à Oyonnax. Paul Graou a notamment inscrit un quadruplé.

Le résumé du match > https://t.co/UfqqJsLO5p pic.twitter.com/FgcWPa2luj

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) February 17, 2024

Des défenses restées aux vestiaires

Pourtant, les champions de Pro D2 avaient ouvert le score par Hermet, qui profitait d’un mauvais replacement de la défense (0-7, 6ème). Une attaque, un essai, et c’est à peu près sur le même ratio que le Stade Toulousain réagissait. Échange de passes dans un petit espace, et Akhi trouvait Paul Graou, qui faisait le long de ligne avant de crocheter Salles pour son premier essai (7-7, 9ème). Grosse intensité en ce début de match, Pita Akhi donnait l’avantage aux locaux (12-7, 12ème). Son compère du centre Barassi trouvait un intervalle pour revenir près des poteaux. Les avants poursuivaient son travail, et Guillaume Cramont était à la conclusion (19-7, 20ème).

Oyonnax s’appuyait sur sa force, les passes au pied. Soulan pour Hermet en bout de ligne, qui servait immédiatement Enzo Reybier. L’ailier marquait pour son retour de blessure (19-12, 23ème). Le retour de bâton était dur. Capuozzo faisait toute une action pour trouver une touche à cinq mètres. Le maul était écroulé par Durand qui prenait carton jaune et essai de pénalité (26-12, 26ème). Carton qui profitait aux visiteurs étonnamment. Les Oyomen montraient une défense montante agressive qui récupérait une pénalité. C’était joué rapidement, et Cassang marquait sur son pick and go (26-19, 30ème). Soulan rajoutait même trois points au pied (26-22, 37ème). De quoi espérer un retour d’Oyonnax ? Non, disait David Ainu’u, après une pénalité jouée à la main (33-22, 40ème).

Paul Graou puissance 4

Au micro de Canal +, Matthis Lebel disait "Bien sûr que ça va gueuler. On n’est pas là pour un match de gala". Le staff d’Ugo Mola a effectivement dû hausser le ton, car les Toulousains ont vite voulu tuer le match. En récupérant leur coup d’envoi, faisant travailler les avants, puis Paul Graou continuait son show d’un essai de demi de mêlée (40-22, 43ème). Puis Lebel faisait l’extérieur, avant un slalom géant et un essai au bout (47-22, 50ème). Oyonnax subissait. Même après un ballon récupéré par Soulan, dont l’énorme coup de pied ramenait le jeu à cinq mètres de la ligne toulousaine. Teddy Durand concluait la combinaison en touche (47-27, 54ème).

Après quatorze minutes sans essai, une éternité dans ce match, Guitoune relançait un dégagement au pied, servait Graou, coup de pied à suivre et essai (54-27, 70ème). Trois minutes plus tard, il récidivait en jouant une pénalité rapidement au pied des poteaux (61-27, 73ème). Il devient ainsi le deuxième meilleur marqueur d’essais du championnat cette saison avec 7 essais, dont 6 marqués contre Oyonnax en comptant le match aller. Les Aindinois, justement, se lâchaient en fin de match. Millet trouvait une faille pour désorganiser la défense. Coulibaly jouait le 2 contre 1 pour envoyer Bouraux marquer (61-34, 78ème). La dernière offensive de Toulouse ne permettait pas à ce match d’atteindre la barre des 15 essais ou des 100 points, mais ce festival offensif aura tout de même ravi les amateurs de rugby. Cinquième bonus offensif de la saison pour le Stade Toulousain, toujours leader. En revanche, malgré 34 points marqués à Ernest-Wallon, Oyonnax passe à la dernière place du classement.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (6)
coluche24 Il y a 1 mois Le 19/02/2024 à 14:03

Pour canal quand oyo, usap , Pau gagnent c'est parce que les adversaires étaient dans un mauvais jour... Oyo a planté 5 essais, aucune image.

bwernest Il y a 1 mois Le 17/02/2024 à 23:03

Attendez de voir le match de demain soir, vous comprendrez pourquoi Toulouse n'était pas en prime time.

Eusm76 Il y a 1 mois Le 17/02/2024 à 19:09

Je ne dis pas merci à Canal . Pourquoi çi peux d'images de cette rencontre .

P243151 Il y a 1 mois Le 17/02/2024 à 19:54

Ils ont préféré les matchs des parisiens

Fliezjeu Il y a 1 mois Le 17/02/2024 à 19:57

Oui. Exact. Il faudra le revoir sur Canal + Sport 360°. Ils rediffusent de matchs du multisport . Espérons que celui du Stade y soit .
Oui . La défense...prendre 5 essais est décevant.

Djive-ST Il y a 1 mois Le 18/02/2024 à 00:25

Regarde le replay