Top 14 - Alexandre Roumat (Toulouse) : "À 13 contre 15, soit on ramassait, soit on prenait les choses en main"

Par Vincent Franco
  • Alexandre Roumat a encore une fois livré une bonne prestation face à l'Aviron.
    Alexandre Roumat a encore une fois livré une bonne prestation face à l'Aviron. Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Ce samedi soir, le Stade toulousain a battu Bayonne sur le score de 46-26. À l'issue de la rencontre, Alexandre Roumat a souhaité souligner le caractère haut-garonnais, notamment lors du début de seconde période, que les champions de France ont joué à treize contre quinze.

Recevez-vous ce point de bonus offensif comme une magnifique récompense après une rencontre enlevée ?

Notre seul objectif était la victoire face à cette équipe de Bayonne. Au niveau de ce point de bonus, on s'est posé la question aux alentours de l'heure de jeu s'il fallait prendre les points ou pas. Nous avons pris les poteaux la première fois, et la touche lors de la seconde. Ensuite, cette dernière cartouche nous a été offerte et nous avons joué le coup à fond, ça a payé. Mais pour être honnête, les quatre points nous auraient largement suffi. 

Avez-vous eu peur de voir de ce match vous échapper ? 

L'Aviron est une belle équipe, qui ne lâche jamais rien. On était conscients que ça pouvait mal tourner. On a simplement respecté les Bayonnais en creusant le trou petit à petit. Et à la fin, nous avons pu compter sur Antoine (Dupont N.D.L.R) qui a débloqué la situation pour aller marquer ce septième essai.

Que retiendrez-vous de positif dans votre jeu ?

Ce que je retiendrai, c'est le début de seconde période, que nous avons joué à treize contre quinze. Soit on ramassait, soit on prenait les choses en main. Nous avons réussi à tenir le ballon et même à marquer. Ce sont des minutes qui nous ont permis d'être plus confiants pour la suite de la rencontre.

Aviez-vous travaillé une stratégie spéciale à la mi-temps pour lutter à treize ?

Forcément, nous savions qu'il fallait être costaud en défense et ne pas se consommer dans les rucks. Offensivement, il fallait rester autour de la charnière et ne pas trop déplacer le ballon. Ensuite, nos ailiers sont venus chercher des ballons près des zones de combat de manière à nous soulager. 

Depuis les tribunes, nous avons senti comme un sentiment d'euphorie sur le pré, avez-vous le même sentiment ?

C'est toujours plaisant quand ça joue et que le ballon voyage. J'estime même que c'était un peu trop par moment. Personnellement, je prends énormément de plaisir quand on arrive à bien déployer notre jeu. Alors je suis très heureux de l'issue de ce match.

Vous allez profiter d'une semaine de coupure après quinze matchs consécutifs, une pause qui arrive à pic...

Chaque joueur a eu un parcours différent. Certains ont été mis au repos, d'autres des petites trêves... Mais c'est vrai que c'est un marathon. C'est le jeu. Chaque année, on enchaîne les rencontres et il faut rester solide. C'est toujours compliqué de se remettre au boulot toutes les semaines mais je crois qu'on a bien mérité ces quelques jours de vacances.

D'un point de vue personnel, est-ce que ça fait toujours plaisir de battre l'Aviron bayonnais ?

J'ai énormément d'amour pour le Biarritz olympique, donc c'est forcément particulier. C'est toujours plaisant de battre Bayonne mais je veux simplement tout gagner. Et puis, face aux Bayonnais, on voulait aussi se racheter du match aller (défaite 20-7 lors de la 1ère journée N.D.L.R.). On était passés à côté au niveau du combat.

Vous faites partie du groupe élargi du XV de France, comment avez-vous vécu la défaite des Bleus face à l'Irlande ?

En tant que supporter, j'étais forcément déçu. Ce sont des choses qui arrivent. En face, c'était une énorme équipe aussi. J'espère qu'ils arriveront à se relever et qu'ils gagneront tous les matchs jusqu'à la fin. 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (8)
Gcone1 Il y a 1 mois Le 04/02/2024 à 17:15

Étonnantes, cette clarté, cette intelligence, cette lucidité. Tellement éloignées de ce que l'on peut entendre du staff de l'edf. Comment font les joueurs pour passer de leur jeu éclairé, bordelais, rochelais, toulousain, clermontois ou autres, à celui stupide et éteint de Marcoussis ?

Puntadelteno1970 Il y a 1 mois Le 04/02/2024 à 15:49

A Belfast lors de la Victoire du Stade Toulousain face à l'Ulster, Antoine Dupont a été acclamé et applaudi par les supporters Irlandais.... quand on aime le rugby, on ne peut qu'aimer Antoine Dupont quelque soit l'équipe que l'on aime et que l'on supporte. Personnellement, j'ai aussi applaudi Jonathan sexton à l'Aviva Stadium lors d'une prestation de très haut niveau de sa part. Nos stades de rugby sont devenus irrespectueux. J'ai honte de ces attitudes irrespectueuses. Alors entendre une mouche qui vole sur une pénalité ou une transformation et le son de la frappe dans le cuir me manque. Le respect est en train de foudre le camp... c'est triste

Thy266101 Il y a 1 mois Le 04/02/2024 à 17:01

Tout à fait d'accord

Nitrousa Il y a 1 mois Le 04/02/2024 à 09:42

Sans Dupont ce n'est plus le même match (3 essais et 3 passes décisives.... entre autres)

Fliezjeu Il y a 1 mois Le 04/02/2024 à 10:03

Oui mais voilà il y a Dupont. C'est embêtant, hein, pour vous? Ah la jalousie ...

Et je sens la petite musique des envieux et rageurs ...Sans Antoine Dupont...L'an dernier il n' y avait pas Antoine Dupont pendant 2 mois et on est resté 1iers ...alors c' est possible. Et il faut que ça le reste .
Oui il est exceptionnel oui il débloque les situations et c'est son rôle de capitaine et on est très heureux de l'avoir mais d'autres peuvent le faire et l'ont fait , comme Romain ou comme les avants peuvent collectivement se prendre en mains.... Réduire le Stade Toulousain à Antoine Dupont c'est regarder du tennis et donc ne rien connaître surtout au ...Stade Toulousain.

On sait tous qu ' il faut apprendre à s' en passer mais aussi longtemps qu'on l'aura, on ne boudera pas notre plaisir.

Mais je peux comprendre que ça énerve les autres ...

banko31 Il y a 1 mois Le 04/02/2024 à 11:02

Certains diront toujours "il manquait Antoine Dupont". Mais les irlandais n'avaient plus Sexton. Et c'est Willemse qui n'a pas tenu compte du 1er carton.
Le ST montre qu'il est une équipe et pas une addition d'individualités.