XV de France - François Cros : "France - Irlande, c'est un match que tout le monde attend"

  • François Cros s'est exprimé face à la presse.
    François Cros s'est exprimé face à la presse. - Icon Sport
Publié le
Partager :

À l’issue de la deuxième séance à haute intensité ce jeudi à Marcoussis, le troisième ligne du XV de France François Cros a partagé son plaisir de retrouver les Bleus après l'échec du Mondial. Et son désir de vite renouer avec la victoire, dès le 2 février, face à l'Irlande. 

Dans quel état de fraîcheur mentale et physique vous êtes-vous retrouvés ?

Ça va très bien pour ma part. Forcément, il y a eu de la déception après la Coupe du monde mais aussi, très vite, l’envie de participer à ce Tournoi pour tourner rapidement la page et repartir sur une copie blanche avec plein de bonnes intentions et l’envie de bien faire.

Est-ce que le sentiment de revanche vous anime aujourd’hui ?

Non, car il n’y aura pas l’Afrique du Sud. Mais on a envie de rebondir et de retrouver la victoire avec ce groupe. Ce qui est bien, c’est que nous allons retrouver l’Irlande, également meurtrie après leur élimination en quart de finale de la Coupe du monde. C’est un match que tout le monde attend. Ce sera sûrement une revanche pour les deux équipes.

Pensez-vous que l’Irlande présentera un nouveau visage ?

Certainement… L’Irlande a l’habitude de préparer une petite combinaison qui va bien pour mettre son adversaire en défaut. Elle va sûrement adapter deux ou trois choses dans son jeu, même si c’est une équipe qui aime la régularité. Maintenant, on s’attend à tout, tout en se concentrant sur nous-même sachant que nous avons un nouveau staff. Il est donc important d’avoir la même vigilance, le même langage et d’être concerné par ce match.

Voici la compo probable des Bleus suite aux derniers entraînements !

Les infos > https://t.co/8gVTtLbHJM pic.twitter.com/I7D8BiDdA9

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) January 25, 2024

Justement, qu’est ce qui a changé avec l’arrivée de Laurent Sempéré et Patrick Arlettaz ?

Forcément, il y a des petits changements. Mais on a gardé tout ce qui fonctionnait jusqu’à présent. On n’a pas tout jeté à la poubelle. Au contraire. Ils ont essayé d’apporter plus de précision et de détail là où nous avions besoin d’en rajouter. Mais c’est l’idée, c’est de continuer dans le même projet en l’améliorant.

Pouvez-vous nous dire dans quel état avez-vous retrouvé Grégory Alldritt lui qui a bénéficié d’un break de deux mois ?

Greg avait beaucoup tiré sur la corde. Il est arrivé à la fin de la Coupe du monde usé physiquement et mentalement. Il avait besoin de couper et j’ai l’impression que cela lui a fait beaucoup de bien. Il a pu récupérer, évacuer la frustration et se régénérer. Et son capitanat ne l’a pas changé. Il avait déjà un vrai poids sur notre équipe. Il était naturel qu’il récupère le brassard.

Le sélectionneur Fabien Galthié a déclaré être favorable à ce genre de "break" pour les internationaux et incité certains à le faire. Seriez-vous demandeur d’un tel temps de repos ?

C’est une situation très individuelle. Chaque personne a des besoins différents. Certes, les calendriers sont ultra-chargés. Mais ce qui serait bien, c’est que chacun soit libre d’avoir le choix de prendre du repos ou d’enchaîner. Mais par rapport aux clubs qui ont besoin de leurs internationaux et qui sont déjà bien impactés par nos absences, ce n’est pas simple. Il y a un juste équilibre à trouver. Si l’on prend l’exemple de Peato (Mauvaka), lui avait besoin de rejouer au plus vite et a décidé de ne pas couper après le Mondial. Il avait besoin d’un nouveau challenge pour se relancer. Chaque cas est vraiment différent, mais si certains en ressentent le besoin, ça peut être une bonne solution.

A lire aussi : XV de France - Matthieu Jalibert toujours ménagé, Antoine Gibert l'a suppléé

Vous ne jouerez pas au Stade de France cette année, comment le vivez-vous ?

Pour moi, c’est un plaisir de jouer en province. J’adore le Stade de France, mais le Vélodrome, c’est quand même un stade incroyable. Pareil pour Lyon et Lille. Le fait de jouer dans trois stades différents permet aussi d’aller à la rencontre de notre public et à plus de spectateurs de voir nos matchs. Je trouve ça bien. Ce sera aussi une façon de remercier ces gens-là de tout leur soutien durant le Mondial.

Un dernier mot sur la blessure de votre coéquipier Anthony Jelonch ?

Je suis très triste pour lui. C’est quelqu’un d’important pour moi. Il va nous manquer ici mais aussi en club. Il ne méritait pas de subir à nouveau une telle blessure. Je ne peux pas me réjouir qu’il ne soit pas là. Au contraire. J’aurais préféré l’avoir avec nous pour voir comment se serait organisée l’équipe.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Pitou13 Il y a 1 mois Le 25/01/2024 à 23:58

Roulez leur dessus. Allez les Bleus!!!!