Top 14 - Le week-end des Bleus : le mastodonte Paul Willemse (Montpellier), Damian Penaud (Bordeaux-Bègles) sans éclat...

Par Rugbyrama
  • Damian Penaud n'a pas été aussi brillant qu'à l'accoutumée ce week-end.
    Damian Penaud n'a pas été aussi brillant qu'à l'accoutumée ce week-end. Icon Sport - Icon Sport
Publié le
Partager :

Au cœur de la 12ème journée de Top 14, plusieurs internationaux ont brillé à l'instar de Paul Willemse, Melvyn Jaminet ou Thomas Ramos. À l'inverse, Damian Penaud et Émilien Gailleton n'ont pas trouvé de solutions et devront rebondir.

Fabien Galthié a dû apprécier la dernière rencontre de la 12ème journée. Le choc des extrêmes entre Montpellier et Toulon a tourné à l'avantage des Cistes, plus mordants que les Varois. Mais au milieu de ce rendez-vous entre sudistes, plusieurs internationaux se sont brillamment illustrés, à l'image de Paul Willemse, Arthur Vincent et Melvyn Jaminet. Par sa puissance, son essai libérateur et ses 21 plaquages, le deuxième ligne a montré la voie à ses coéquipiers. En état de grâce, Willemse a retrouvé sa dimension XXL en dominant physiquement ses adversaires.

Arthur Vincent, lui, a mal débuté sa rencontre avec un ballon cafouillé mais l'ailier s'est ensuite bien rattrapé avec notamment deux franchissements à son actif et une offrande pour Janse Van Rensburg. Électrique ballon en main, l'ancien champion du monde des moins de vingt ans avait des fourmis dans les jambes et a su peser en attaque. Côté toulonnais, Pierre Mignoni s'en est presque intégralement remis à Melvyn Jaminet. L'arrière varois n'a manqué qu'un seul coup de pied et a surtout été l'un des seuls à oser relancer. Avec cinq plaquages cassés, l'ancien toulousain s'est mis en évidence mais son activité n'a hélas pas suffi pour faire pencher la balance.

Montpellier bat Toulon et ne se laisse pas distancer dans la course au maintien !

Le film de #MHRRCT > https://t.co/LbYb7iwev8 pic.twitter.com/k9nQAKOtPz

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) January 7, 2024

Les Toulousains à la fête

La veille, Toulouse a fait le spectacle face à Lyon (45-0) en s'appuyant, comme souvent, sur ses joyaux. Les 18 points de Thomas Ramos (dont deux essais), la vista d'Antoine Dupont ou l'activité de Julien Marchand et Peato Mauvaka (un essai chacun) ont pavé la route des Rouge et Noir vers un succès autoritaire. À noter également la belle performance d'Emmanuel Meafou qui s'est lui aussi écroulé en terre promise. Une partie pleine pour les cadres toulousains de Fabien Galthié.

Toujours dans le Sud-Ouest, Grégory Alldritt et Maxime Lucu ont chacun brillé. Le premier, à Pau, s'est montré intraitable en défense, avec plusieurs grattages importants, et percutant en attaque. Le numéro 8 rochelais continue de monter en régime, à l'instar du demi de mêlée bordelais. Déjà décisif à Clermont, Lucu s'est mué en sauveur pour marquer l'essai de la victoire face à Bayonne. Plus que jamais, l'ancien biarrot s'impose comme la parfaite doublure d'Antoine Dupont.

[EXCLUSIF] Grégory Alldritt nous a accordé un entretien pour évoquer sa petite coupure de compétition post-Mondial, les réactions que cette décision a pu susciter et ses ambitions personnelles comme collectives pour l’avenir.

L'entretien complet > https://t.co/teXXQrzj6H pic.twitter.com/LJVqvcUR1D

— RUGBYRAMA (@RugbyramaFR) January 8, 2024

Penaud et Gailleton dans le brouillard

À l'inverse de son numéro 9, Damian Penaud a traversé la rencontre face à l'Aviron sans éclat. Peu servi (quatre ballons), l'ailier bordelais s'est montré très discret à Chaban-Delmas. Rien d'alarmant pour l'ancien clermontois qui reste sur des standards absolument insolents (sept essais en six matchs) avec l'UBB en Top 14. Même cas de figure ou presque pour Émilien Gailleton.

Le centre palois n'a pas assez pesé dans la défense rochelaise et a parfois manqué de justesse avec notamment deux en-avant sur des prises de balle. Muselé, comme beaucoup de ses partenaires, par l'épaisse défense des Maritimes, Gailleton devrait à coup sûr relever la tête. Enfin, Demba Bamba et Ethan Dumortier ont dû trouver le temps long à Toulouse. Le droitier rhodanien s'est montré très disponible ballon en main, comme souvent, mais ses avancées ont vite été stoppées par la défense toulousaine. Titularisé au centre, l'habituel ailier a tout tenté (trois plaquages cassés) pour sauver l'honneur lyonnais mais Dumortier a souffert de la comparaison avec ses opposants directs.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (5)
LeoDuc Il y a 1 mois Le 08/01/2024 à 17:14

Je n'ai pas encore vu l'UBB équipe 1 rencontrer un gros morceaux, Racing, La Rochelle, Toulouse. On pourra enfin savoir si sa seconde place au classement n'est pas une imposture...

Grandisse Il y a 1 mois Le 08/01/2024 à 17:54

Ils avaient envoyé une grosse équipe face à La Rochelle (défaite 25-21).
Ils ont des arguments, mais avec un pack un peu en dessous des meilleurs du top 14, surtout quand il faut faire rentrer le banc.

jacquot12 Il y a 1 mois Le 08/01/2024 à 15:16

Attention, Carbonnel revient à son meilleur niveau.

ruedos Il y a 1 mois Le 08/01/2024 à 13:43

Vous parlez de Damian Penaud certes peu en vu mais que dire, vous les avez oublié ??????? la charnière "internationale" de bdx loin dêtre transcente et de dominer les adversaires du jour, L. Bielle-Barrey, Depoortere, bof bof etc ......svp faites des analyses sportives, vous aviez predit une victoire avec bo grace à la ligne d'attaque de galactiques !

83unsui Il y a 1 mois Le 08/01/2024 à 14:16

Tout le monde peut passer à côté d'un match. Cela arrive à toutes les équipes. Pouvait-on le prévoir ? Quelquefois c'est utile. Par exemple le RCT avait fait un non match à Perpignan. Cela leur a servi pour la suite. Bon, c'est vrai que ce n'était pas à domicile, mais quand même. Même chose avec Castres, qui avait fait un non match face à Perpignan il y a deux semaines.