Top 14 - Altercation avec un membre du staff de Pau, un joueur du Stade français bientôt licencié ?

Par Arnaud Beurdeley
  • Le Stade français est dans la tourmente.
    Le Stade français est dans la tourmente. Icon Sport - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

Le club de la capitale a confirmé jeudi les sanctions prises contre les huit joueurs et les deux membres du staff, en raison du non respect de la consigne de ne pas sortir à l’issue de la défaite contre Pau. Le club a également confirmé qu’une "altercation entre un de ses joueurs et un membre du staff palois" avait eu lieu. Un pan de l’affaire bien plus complexe à traiter...

Comme si la lourde défaite subie sur le terrain de Pau (30-6) conjuguée à celle subie une semaine plus tôt dans le derby face au Racing 92 (9-13) n’avaient pas suffi à créer un climat pesant, il a fallu qu’une affaire extra-sportive soit mise au grand jour par nos confrères de L’équipe. Une affaire confirmée par les dirigeants parisiens jeudi matin via un communiqué de presse. "Comme révélé ce jour par certains médias, est-il écrit, le Stade français-Paris confirme qu’à la suite du match de Top 14 opposant la Section paloise au Stade français-Paris, plusieurs joueurs et deux membres du staff ont pris, dans la soirée, la décision de sortir en ville malgré la consigne de l’encadrement sportif de rester à l’hôtel. Le club confirme également l’altercation entre un de ses joueurs et un membre du staff palois. Après une enquête interne, le club a pris la décision de sanctionner les fautifs en appliquant les mesures disciplinaires adéquates et telles que définies par le règlement interne de l’équipe."

Wild devrait trancher en début de semaine prochaine

Fin de l’histoire ? Assurément, non. Et pour cause. Si en interne, la virée nocturne non autorisée n’a pas été appréciée, elle aurait pu être gérée sans qu’elle ne devienne une affaire étalée sur la place publique. En revanche, ce qui pose aujourd’hui un grave problème à la direction parisienne, c’est bien le comportement d’un des "frondeurs". Ce dernier, qui aurait porté un coup au visage, "sans aucune raison" selon plusieurs témoins, d’un des analystes vidéo de la Section paloise au cours de la soirée de samedi, sait désormais que son avenir est en suspens dans les rangs du club parisien. À ce jour, aucune décision définitive n’a été prise. Des discussions sont en cours pour évaluer le degré de la sanction qui lui sera infligée.

Au sein de la direction parisienne, certains militent pour un licenciement pour faute grave, d’autres pour une condamnation moins lourde. Actuellement aux États-Unis, le président-propriétaire Hans-Peter Wild, qui a été tenu informé de cette affaire bien avant sa divulgation, souhaite attendre d’être à Paris pour consulter toutes les parties impliquées. L’homme fort du Stade français sera dans la capitale dimanche pour le clasico contre le Stade toulousain. Sans doute prendra-t-il alors une décision en début de semaine prochaine. En attendant, le Stade français ne pouvait pas rêver pire scénario pour préparer sa rencontre face au champion de France en titre.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (18)
PALOIS64 Il y a 3 mois Le 01/12/2023 à 12:54

Tu parles sans aucune raison MDR. Il l'a bien cherché et ensuite ça te dépose plainte .

unepunk Il y a 3 mois Le 01/12/2023 à 12:02

Ce que je préfère comme phrase de ce compte rendu, et c'est bien là toute l'hypocrisie des journalistes : "elle aurait pu être gérée sans qu'elle ne devienne une affaire étalée sur la place publique". Donc qui a étalé l'affaire sur la place publique : le staff du Stade Français ou les journalistes ?

Clide64 Il y a 3 mois Le 30/11/2023 à 22:05

Quesada manquerait il déjà ?