Coupe du monde de rugby 2023 / France - Afrique du Sud - "J'ai respecté la règle" : Cheslin Kolbe revient sur la transformation contrée de Thomas Ramos

Par Paul Arnould
  • Cheslin Kolbe est revenu sur son contre de la transformation de Thomas Ramos.
    Cheslin Kolbe est revenu sur son contre de la transformation de Thomas Ramos. Icon Sport - Icon Sport
Publié le Mis à jour
Partager :

C'est un fait de jeu qui, au final, à une importance cruciale au moment de faire les comptes. En première période, l'ailier Cheslin Kolbe contrait la transformation en bord de touche de Thomas Ramos. L'ancien toulonnais s'en est expliqué, et pour lui, il a respecté la régle. 

Cheslin Kolbe était-il à la faute en venant contrer la transformation de Thomas Ramos à la 22ème minute du quart de finale entre la France et la Nouvelle-Zélande ? Les images relayées par le diffuseur semblent montrer que le très rapide ailier a pris un peu d'avance au moment où l'arrière du XV de France a déclenché sa course d'élan. A l'issue du match, l'intéressé est venu à la rencontre des journalistes pour débriefer la victoire sud-africaine, et aussi s'expliquer sur ce fait de jeu, qui au moment de faire les comptes, fait basculer la rencontre du côté des chammpions du monde 2019. 

"Je pense que j'ai respecté la règle et la loi en étant bien sur le côté et derrière la ligne, s'est-il défendu, visiblement sûr de lui. Donc oui, pour moi, il n'y a aucun souci et je suis monté en essayant de faire de mon mieux, aussi fort que possible, pour essayer de contrer le ballon ou de lui faire ressentir (à Thomas Ramos) un peu de pression."

"Le fait d'avoir joué avec Thomas (Ramos) m'a un peu aidé"

Malin, ce Cheslin Kolbe, qui est redevenu lors de ce Mondial le fabuleux joueur qu'il était avant deux années ratées à Toulon. Le Kolbe de Toulouse, en somme, tranchant balle en main, et auteur de gestes décisifs. Son drop en finale du Top 14 2021 avait impressionné. Cette transformation contrée en quart de finale de la Coupe du monde marquera aussi les esprits. "Je pense que le fait d'avoir joué avec Thomas (Ramos) pendant six ans à Toulouse et d'avoir pris des repères sur la façon dont il botte, m'a un peu aidé ce soir."

Au sujet du match en lui-même, Cheslin Kolbe a évoqué les moments forts clés de la rencontre : "Ils ont été partout. La défense, la discipline aussi à certains moments du match, et le fait de gagner des batailles de jeu au pied. Nous nous sommes battus tous ensemble. Un match comme celui-ci est fait d'opportunités et nous en avons tiré le meilleur parti." L'ailier a aussi évoqué la composition d'équipe choisie par son sélectionneur : "Il faut simplement croire en ce que les entraîneurs planifient et en ce qu'ils analysent et voient . Ce qui est bien dans ce groupe, c'est qu'on a aussi le luxe d'être soi-même et de s'exprimer sur le terrain chaque fois qu'on en a l'occasion. Alors oui, je pense que nous avons un bon groupe, qui a de l'expérience, de la jeunesse et beaucoup de profondeur aussi. Nous savons que tout n'a pas été parfait sur le terrain, que c'était difficile dès le premier coup de sifflet, mais nous allons garder les pieds sur terre et travailler dur pour la demi-finale."

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (13)
LeBourguignon21 Il y a 4 mois Le 18/10/2023 à 10:58

Eh oui vous avez raison il a été malin le Kolbe, à partir du moment où Ramos fait son petit pas en arrière il a le droit de monter au contre

BortitzEtaOn Il y a 4 mois Le 17/10/2023 à 09:18

J'ai revisioné la video, il part au moment ou ramos bouge
Ceux qui disent le contraire ne connaissent rien au rugby
Aucun litige c'est valable bravo à lui

Crips974 Il y a 4 mois Le 16/10/2023 à 22:08

Par le passé, c'est sa femme qui pleurait publiquement contre les méchants adversaires. Lui est sûr de lui. On pourrait en rire tant il ment mais.... j'étais au rang 2 côté essai. Kolbe est parti bien avant ... et pas d'arbitrage vidéo, on était fous de rage.